L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour une dizaine de news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Ven. 28 nov. 2014 - FFSA - Assurance vie : collecte nette positive en octobre 2014

Partagez
Noter cette article :

Le Fédération Française des Sociétés d'Assurances a publié les chiffres de la collecte nette en assurance-vie pour le mois d'octobre 2014.

Le montant des cotisations collectées par les sociétés d'assurances au cours des dix premiers mois de 2014 est de 106,9 milliards d'euros (99,6 milliards d'euros sur les dix premiers mois de 2013), selon les chiffres de la FFSA et du GEMA.

Les prestations versées par les sociétés d'assurances sur la même période s'élèvent à 87,4 milliards d'euros (87,9 milliards d'euros sur les dix premiers mois de 2013).

La collecte nette s'établit à 19,5 milliards d'euros depuis le début de l'année.

Pour le mois d'octobre 2014, l'assurance vie enregistre une collecte nette de 2,1 milliards d'euros.

L'encours des contrats d'assurance vie (provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices) s'élève à 1 504,7 milliards d'euros à fin octobre 2014.

Évolution mensuelle des cotisations (Estimations : vie et capitalisation - affaires directes - en milliards d'euros)

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 28 nov. 2014 - BdF - Mise en garde

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle met en garde le public sur la recrudescence des tentatives d’usurpation d’identité et de vol de données visant entreprises et particuliers, sous les prétextes les plus divers (migration SEPA, interdiction bancaire, déblocage de crédit, lettre du Président…)

La Banque de France voit en effet son nom et son logo utilisés dans un courrier électronique prétendument envoyé depuis une adresse @banque-france.fr dans lequel il est souvent demandé au destinataire de cliquer sur un lien renvoyant vers un faux site de la Banque de France ainsi qu’un formulaire de saisie de données invitant l’internaute à communiquer ses coordonnées bancaires.

Ces tentatives d’hameçonnage renvoient également parfois l’internaute vers un faux site sepa[.]verificationclients[.]fr sous prétexte d’une prétendue vérification de données personnelles dans le cadre de l’Espace unique de paiement en euros (Sepa). Il importe de ne surtout pas répondre à ces sollicitations. La Banque de France appelle à la plus grande vigilance.Aucun crédit ne doit être accordé à ce courrier électronique, qui relève d’une usurpation d’identité visant à piéger les internautes (tentative d’hameçonnage ou phishing).

La Banque de France rappelle à cet égard qu’elle ne demande jamais que lui soit communiquées des coordonnées bancaires, que ce soit par courrier électronique ou par téléphone.

La Banque de France rappelle enfin que les pouvoirs publics ont mis en place un site internet permettant de signaler les escroqueries et contenus illicites sur internet.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 28 nov. 2014 - France Stratégie - La Plateforme RSE renouvelle ses organes de gouvernance après un an et demi d'existence

Partagez
Noter cette article :

France Stratégie, l'organisme de réflexion, d’expertise et de concertation placé auprès du Premier ministre, a publié un article sur le thème du renouvellement des organes de gouvernance après un an et demi d'existence de la plateforme RSE.

Réunie en séance plénière dans une composition légèrement modifiée suite à de nouvelles nominations de membres décidées par le commissaire général de France Stratégie, dans le cadre du processus annuel de renomination qui lui revient, la Plateforme nationale RSE a élu un nouveau Bureau, un nouveau président et deux vice-présidents.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 28 nov. 2014 - AMF - Investir dans le vin, la forêt, les chevaux… prudence !

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié un article sur les placements dits « atypiques ».

Les placements atypiques séduisent de plus en plus les épargnants en recherche de rendements plus intéressants que ceux des placements traditionnels. Mais ces investissements sont souvent risqués et les rendements annoncés parfois irréalistes. Nos explications.

Des promesses difficiles à tenir

Difficile aujourd’hui de ne pas remarquer les publicités pour des placements dans des panneaux solaires, des chevaux de courses, du vin, des forêts, etc. Des publicités souvent assorties d’alléchantes promesses de rendement.

Un exemple ? Cet investissement dans la forêt, « un investissement sûr et rentable » supposé rapporter 6 % par an sur 12 ans.

Une promesse pour le moins difficile à tenir car tout placement promettant un rendement élevé est nécessairement plus risqué, même quand le produit proposé semble concret, comme une forêt ou du vin.

Soyez vigilant

Investir dans ces placements atypiques peut répondre au besoin de diversifier son patrimoine ou au souhait d'investir dans un secteur "coup de cœur".

Mais les placements atypiques ne sont pas soumis aux mêmes règles protectrices que les placements financiers traditionnels. Pire, certaines offres portées à notre attention cachent de véritables arnaques.

Les épargnants doivent donc être très vigilants, prendre le temps de la réflexion et ne pas s’engager à la légère.
Avant d'investir, lisez les petites lignes et interrogez-vous sur les risques du placement, en particulier sur les promesses de revente qui pourraient ressembler à une garantie de capital, etc.

En cas de litige

Avant toute autre démarche, tentez au préalable de résoudre votre différend directement avec votre interlocuteur. En cas d’absence de réponse ou si la réponse est insatisfaisante, vous pouvez prendre contact avec le médiateur de l'AMF qui appréciera si votre litige entre dans son domaine de compétence. Si c’est le cas, il pourra proposer de régler le différend à l’amiable.

Dans le cas contraire, vous pouvez porter plainte auprès du tribunal de grande instance du lieu de l’éventuelle infraction.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 28 nov. 2014 - AMF - S'informer sur... Les fonds de capital investissement (FCPR, FCPI, FIP)

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié un guide d'information sur le thème des fonds de capital investissement (FCPR, FCPI, FIP)

Dans le cadre de sa mission de protection et d’information des épargnants, l’Autorité des marchés financiers met à votre disposition des guides pratiques sur des thèmes variés concernant la bourse et les produits financiers.

Le capital investissement, aussi connu sous le terme anglais « private equity », se définit comme la prise de participations dans des sociétés non cotées en bourse.

Sommaire du guide :

  • Quels sont les fonds de capital investissement ?
  • Quel est le cycle de vie d’un fonds de capital investissement ?
  • Quels sont les risques spécifiques ?
  • Quels sont les frais ?
  • Quels sont les avantages fiscaux ?

Consulter le guide

Lien de secours

Ven. 28 nov. 2014 - BdF - Désaccord fondamental

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié l'article de Philippe Andrade, Richard Crump, Stefano Eusepi et Emanuel Moench, sur le thème du désaccord fondamental.

Les auteurs de cet article mettent en évidence un ensemble de nouveaux faits à partir de la structure par terme du désaccord des professionnels de la prévision :

  • les prévisionnistes sont en désaccord quel que soit l’horizon, y compris à long-terme ;
  • la structure par terme du désaccord diffère sensiblement d’un variable à une autre : elle est décroissante pour le taux de croissance du PIB réel, relativement plate pour le taux d’inflation et croissante pour le taux des fonds fédéraux ;
  • le désaccord varie dans le temps pour tous les horizons de prévision, y compris le long-terme.

Ces faits posent plusieurs questions aux modèles de formation des anticipations en présence de frictions informationnelles.

Les auteurs de cet article montrent qu’il faut introduire deux ingrédients supplémentaires pour reproduire l’ensemble de la structure par terme du désaccord.

  1. Premièrement, les prévisionnistes doivent faire la part entre des changements dans le fondamentaux de long-terme de l’économie et des fluctuations transitoires.
  2. Deuxièmement, les prévisionnistes prennent en compte les interactions entre les variables.

Bien que ces modèles enrichis reproduisent la structure par terme du désaccord, et ceci quelle que soit la source des frictions d’information, ils ne peuvent pas rendre compte de la variance temporelle du désaccord à moyen et long termes. La structure par terme du désaccord permet aussi d’analyser les propriétés de la règle de politique monétaire telle qu’elle est perçue par les prévisionnistes. En particulier, ceux-ci ont en tête que les ajustements de taux se font avec une forte progressivité et que le taux d’intérêt de court terme fondamental varie au cours du temps.

Consulter l'article

Lien de secours

Ven. 28 nov. 2014 - Project Syndicate - France et Allemagne au cœur du destin européen

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Kemal Derviş, ancien ministre des Affaires économiques de la Turquie et ancien administrateur du Programme de développement des Nations Unies (PNUD), sur le thème de la France et de l'Allemagne au cœur du destin européen.

Lorsque le Fonds monétaire international a revu à la baisse ses prévisions de croissance mondiale pour 2014 et 2015, les faisant respectivement passer de 3,7 % et 3,9 % à 3,3 % et 3,8 %, il a cité comme principale cause les perspectives de plus en plus défavorables de la zone euro, et notamment une croissance significativement plus lente en Allemagne. En effet, la zone euro représente encore aujourd’hui environ 13 % de la production mondiale aux prix du marché – soit une proportion comparable à celle de la Chine.

Les difficultés économiques de l’Europe se reflètent dans sa situation politique, de nombreux électeurs européens s’enlisant actuellement dans un sentiment de désespoir, et s’abandonnant de plus en plus aux idéologies extrêmes. Pour autant, la publication du rapport rédigé par deux économistes de renom – Jean Pisani-Ferry, Commissaire général de la planification des politiques économiques auprès du gouvernement français, et Henrik Enderlein, dirigeant clé d’un groupe d’économistes allemands réformistes – pourrait bien permettre à l’Europe d’aller de l’avant...

Consulter l'article

Lien de secours

Jeu. 27 nov. 2014 - FRB SF - Les risques pesant sur les perspectives d'inflation

Partagez
Noter cette article :

La Federal Reserve Bank de San Francisco a publié un article de Vasco Cúrdia, son principal économiste au sein du département de recherche macroéconomique, sur le thème des risques pesant sur les perspectives d'inflation.

Bien que l'inflation soit actuellement faible, certains observateurs craignent que la poursuite d'une politique monétaire très accommodante puisse conduire à une poussée de l'inflation.

Toutefois, les projections qui tiennent compte des différents instruments politiques utilisés par la Réserve fédérale suggèrent que l'inflation restera faible dans un avenir proche.

En outre, le risque relatif de faible inflation dépasse celui de forte inflation, qui est à l'opposé des projections historiques. Pour l'auteur de cet article, un des principaux facteurs qui maintient l'inflation est l'effet persistant de la crise financière.

Résumé :

Although inflation is currently low, some commentators fear that continued highly accommodative monetary policy may lead to a surge in inflation. However, projections that account for the different policy tools used by the Federal Reserve suggest that inflation will remain low in the near future. Moreover, the relative odds of low inflation outweigh those of high inflation, which is the opposite of historical projections. An important factor continuing to hold down inflation is the persistent effects of the financial crisis.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 27 nov. 2014 - AMF - S'informer sur... Les offres publiques d'acquisition : OPA, OPE, etc.

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié un guide d'information sur le thème de la valeur liquidative d'un OPCVM (SICAV et FCP).

Dans le cadre de sa mission de protection et d’information des épargnants, l’Autorité des marchés financiers met à votre disposition des guides pratiques sur des thèmes variés concernant la bourse et les produits financiers.

Une offre publique d’acquisition est une procédure boursière qui permet de prendre le contrôle d’une société cotée en bourse ou de renforcer une participation dans une société cotée déjà contrôlée.

Sommaire du guide :

  • Les principaux acteurs
  • Les différentes offres publiques
  • Le déroulement d’une offre
  • Le calendrier d’une offre
  • Questions pratiques

Consulter le guide

Lien de secours

Jeu. 27 nov. 2014 - BdF - Les OPC non monétaires se renforcent en titres de créance et cèdent des actions

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres des placements des OPC pour le 3e trimestre 2014.

Les OPC non monétaires se renforcent en titres de créance et cèdent des actions

OPC non monétaires (encours de titres émis : 1003,8 milliards d’euros) : le flux net des placements du troisième trimestre 2014 s’établit à +1,6 milliard. Les OPC non monétaires procèdent à des achats nets de titres de créance à long terme (+2,3 milliards) et à court terme (+1,9 milliard). En revanche, ils cèdent des actions (-3,6 milliards) et des titres d’OPC (-1,3 milliard). En cumul sur douze mois, le flux net des placements s’élève à +13,2 milliards et le portefeuille de titres de créance à long terme est renforcé (+19,3 milliards) au détriment des avoirs en actions (-13,6 milliards).

OPCVM monétaires (encours de titres émis : 273,6 milliards d’euros, données consolidées) : face à la poursuite de la décollecte (-3,1 milliards, après -11,9 milliards au deuxième trimestre 2014), les OPC monétaires continuent de céder des titres de créance à court terme (-6,2 milliards, après -6,2 milliards au trimestre précédent).

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :