L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour une dizaine de news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Ven. 24 oct. 2014 - BdF - Progression des avoirs des sociétés d’assurance en obligations et titres d’OPC non monétaires

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres des placements des assurances pour le second trimestre 2014.

Assurance vie et mixte : l’encours des placements financiers s’élève à 1 841 milliards d’euros à fin juin 2014, en hausse de 53,8 milliards par rapport à mars 2014. Cette progression s’explique principalement par des effets de valorisation positifs observés depuis le 3ème trimestre 2013 sur les titres obligataires et les titres d’OPC non monétaires (respectivement +24,8 milliards et +7,3 milliards d’euros au 2ème trimestre 2014). A elles deux, ces catégories de titres ont également bénéficié de 17,3 milliards d’investissements.

Assurance non-vie : l’encours des placements financiers s’établit à 200 milliards d’euros à fin juin 2014, en augmentation de 2,1 milliards par rapport à mars 2014. Cette hausse concerne principalement les titres obligataires et les titres d’OPC non monétaires.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 24 oct. 2014 - VoxEU - La grande hypothèque

Partagez
Noter cette article :

Le site VoxEU a publié l'article d'Òscar Jordà, conseiller en recherche à la Federal Reserve Bank de San Francisco, de Moritz Schularick, professeur d'économie à l'Université de Bonn et d'Alan Taylor, professeur d'économie et de finance au sein de l''Université de Californie, sur le thème de la grande hypothèque.

La crise mondiale a incité Lord Adair Turner à se demander si la croissance du secteur financier a été utile à la société, catalysant ainsi un débat en cours.

Cet article se tourne vers l'histoire économique afin de déterminer si le secteur financier est trop important.

De nouvelles données ventilées sur les bilans des banques montrent que les prêts hypothécaires accordés par les banques ont été la force motrice derrière la financiarisation des économies avancées.

Selon les auteurs de cet article, les booms des crédits immobiliers sont les principaux responsables de crises financières et de la faiblesse des recouvrements.

Résumé :

The Global Crisis prompted Lord Adair Turner to ask if the growth of the financial sector has been socially useful, catalysing an ongoing debate.

This column turns to economic history to investigate whether the financial sector is too big.

New long-run, disaggregated data on banks’ balance sheets show that mortgage lending by banks has been the driving force behind the financialisation of advanced economies.

Real estate lending booms are chiefly responsible for financial crises and weak recoveries.

Consulter l'article

Lien de secours

Ven. 24 oct. 2014 - SEC - Condamnation d'une firme de trading à haute fréquence pour transactions frauduleuses visant à manipuler les prix de clôture

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission, l'Autorité de marché des États-Unis a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la condamnation d'une firme de trading à haute fréquence pour transactions frauduleuses visant à manipuler les prix de clôture.

Selon la plainte déposée par la SEC, Athena Capital Research, une société de trading haute fréquence située dans la ville de New York, a mis en place et exploité un système de trading très agressif ayant permis d'effectuer des transactions "à tir rapide" dans les deux dernières secondes de presque chaque jour de bourse pendant une période de six mois dans le but de manipuler les cours de clôture de milliers de sociétés cotées sur le NASDAQ.

Il s'agit du premier cas de manipulation du cours de négociation grâce au trading haute fréquence.

Athena a accepté de payer une pénalité de 1 million de dollars pour régler les accusations de la SEC.

Résumé :

The Securities and Exchange Commission today sanctioned a New York City-based high frequency trading firm for placing a large number of aggressive, rapid-fire trades in the final two seconds of almost every trading day during a six-month period to manipulate the closing prices of thousands of NASDAQ-listed stocks.  This marks the first high frequency trading manipulation case.

An SEC investigation found that Athena Capital Research used an algorithm that was code-named Gravy to engage in a practice known as “marking the close” in which stocks are bought or sold near the close of trading to affect the closing price.  The massive volumes of Athena’s last-second trades allowed Athena to overwhelm the market’s available liquidity and artificially push the market price – and therefore the closing price – in Athena’s favor.  Athena was acutely aware of the price impact of its algorithmic trading, calling it “owning the game” in internal e-mails.

Athena agreed to pay a $1 million penalty to settle the SEC’s charges.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 24 oct. 2014 - SEC - Risk Alert et FAQ sur les ventes de titres à la clientèle

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission, l'Autorité de marché des États-Unis a publié un Risk Alert et une FAQ pour rappeler aux courtiers leurs obligations lorsqu'ils s'engagent dans des transactions non enregistrées au nom de leurs clients.

La publication des orientations destinées au personnel ont été accompagnées par l'annonce d'une mesure d'exécution contre deux entreprises pour la vente frauduleuse de plusieurs milliards d'actions de penny stocks à travers des offres non enregistrées.

La Risk Alert résume les lacunes qui ont été découvertes par l'Office of Compliance Inspections and Examinations (OCIE) de la SEC au cours d'une enquête ciblant 22 courtiers fréquemment impliqués dans la vente de titres de sociétés à microcapitalisation.

Résumé :

The Securities and Exchange Commission today announced publication of a Risk Alert and FAQs to remind broker-dealers of their obligations when they engage in unregistered transactions on behalf of their customers.  The publication of the staff guidance was accompanied by the announcement of an enforcement action against two firms for improperly selling billions of shares of penny stocks through such unregistered offerings.

The Risk Alert summarizes deficiencies that were discovered by the SEC’s Office of Compliance Inspections and Examinations (OCIE) during a targeted sweep of 22 broker-dealers frequently involved in the sale of microcap securities. 

Accéder à la Risk Alert

Accéder à la FAQ

Ven. 24 oct. 2014 - AFG - LCBFT - un nouvel arrêté paru au Journal Officiel - gel des avoirs

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce qu'un nouvel arrêté est paru au Journal Officiel concernant un gel des avoirs.

Un nouvel arrêté, mettant en œuvre une nouvelle mesure de gel des avoirs (application des articles L. 562-2 du code monétaire et financier), est paru au Journal Officiel du 23 octobre 2014.

Par arrêté du ministre des finances et des comptes publics en date du 17 octobre 2014, considérant que Salma OUESLATI, née le 30 octobre 1981 à Nice (Alpes-Maritimes), de nationalité française, continue de promouvoir le terrorisme notamment en combattant en Syrie auprès de terroristes radicaux, l’arrêté du 24 avril 2012 (NOR : EFIT1220290A) est renouvelé pour une durée de six mois en ce qu’il concerne Salma OUESLATI. Le directeur général du Trésor est chargé de la mise en œuvre du présent arrêté, qui entre en vigueur à la date de sa publication au Journal officiel de la République française.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 24 oct. 2014 - Eurostat - La dette publique en hausse à 92,7% du PIB dans la zone euro et à 87,0% du PIB dans l’UE28

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce les chiffres de la dette publique pour le deuxième trimestre 2014 par rapport au premier trimestre 2014.

À la fin du deuxième trimestre 2014, le ratio de la dette publique par rapport au PIB s'est établi à 92,7% dans la zone euro (ZE18), contre 91,9% à la fin du premier trimestre 2014. Dans l'UE28, le ratio a augmenté, passant de 86,0% à 87,0%. Par rapport au deuxième trimestre 2013, le ratio de la dette publique par rapport au PIB s'est accru tant dans la zone euro (de 91,7% à 92,7%) que dans l'UE28 (de 85,1% à 87,0%).

À la fin du deuxième trimestre 2014, les titres de créances ont représenté 79,3% de la dette publique de la zone euro et 80,9% de celle de l’UE28, les crédits respectivement 17,9% et 15,4%, et le numéraire et dépôts 2,8% et 3,7%. En raison de l'implication des gouvernements de l'UE dans l'aide financière à certains États membres, des données trimestrielles sur les prêts intergouvernementaux sont également publiées. À la fin du deuxième trimestre 2014, la part des prêts intergouvernementaux dans le PIB s’est établie à 2,4% dans la zone euro et à 1,8% dans l'UE28.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 24 oct. 2014 - OCDE - Déclaration du Groupe de travail de l’OCDE sur la mise en œuvre par la France de la Convention sur la corruption d’agents publics étrangers

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié la déclaration de son Groupe de travail sur la mise en œuvre par la France de la Convention sur la corruption d’agents publics étrangers.

En octobre 2012, le Groupe de travail de l’OCDE sur la corruption, par le biais de recommandations concrètes et à l’issue d’un examen approfondi, avait demandé à la France d’intensifier ses actions pour lutter contre la corruption d’agents publics étrangers et à cette fin d’engager des réformes importantes.

En octobre 2014, le Groupe de travail a salué plusieurs réformes significatives, y compris la création du parquet national financier, la suppression des instructions individuelles du Ministre de la Justice au Parquet, la protection généralisée des lanceurs d’alerte, la possibilité donnée aux associations de lutte contre la corruption de se constituer partie civile ainsi que l’augmentation substantielle des sanctions pénales pour l’infraction de corruption active d’agent public étranger. Malgré ces progrès, il a aussi considéré que la France ne se conformait pas encore suffisamment à la Convention en ne mettant pas en œuvre une partie significative des 33 recommandations formulées par le Groupe de travail.

Au moment de l’adoption de ces recommandations, les autorités françaises, par la voix du Ministre de la Justice, s’étaient engagées à prendre d’autres mesures, dont des changements décisifs de sa politique pénale. Pourtant, la réforme nécessaire, qui aurait conféré au ministère public les garanties statutaires lui permettant d’exercer ses missions en dehors de toute influence du pouvoir politique, ce qui est une condition au bon fonctionnement de la justice, n’a pas abouti. Aucune réforme allant dans ce sens n’est à ce jour envisagée. D’autres modifications attendues, dont celles qui visaient à s’assurer que la loi encadrant le secret défense et la « loi de blocage » ne fassent pas obstacle aux enquêtes et poursuites en cas de corruption à l’étranger, ne sont pas envisagées par les autorités françaises. En outre, aucune réforme du délai de prescription de l’action publique applicable à l’infraction de corruption transnationale n’est prévue, et le trafic d’influence international n’est toujours pas incriminé.

À ce titre, le Groupe de travail demande à la France de persévérer dans la poursuite de l’infraction de corruption d’agent public étranger. Tout en saluant l’ouverture de 24 nouvelles affaires depuis octobre 2012, il reste en effet préoccupé par la faible proactivité des autorités dans des affaires impliquant des entreprises françaises pour des faits avérés ou présumés de corruption à l’étranger. En effet, aucune entreprise française n’a à ce jour fait l’objet de condamnation définitive en France du chef de corruption transnationale, alors que des condamnations de ce chef ont été prononcées à l’étranger contre des sociétés françaises, et les sanctions appliquées aux personnes physiques ne sont pas dissuasives.

S’il reconnait les progrès accomplis par la France, le Groupe de travail exprime d’importantes préoccupations quant au caractère limité de ses efforts pour se conformer à la Convention de l’OCDE sur la corruption d’agents publics étrangers dans les transactions commerciales internationales, et encourage vivement la France à poursuivre les réformes annoncées initialement et toujours nécessaires.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 24 oct. 2014 - AFG - Réponse de l'AFG à la consultation de l'ESMA relative au calcul du risque de contrepartie par un OPCVM pour les transactions sur instruments dérivés de gré à gré soumis à des obligations de compensation

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié sa réponse à la consultation de l'ESMA relative au calcul du risque de contrepartie par un OPCVM pour les transactions sur instruments dérivés de gré à gré soumis à des obligations de compensation.

 

 

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 23 oct. 2014 - VoxEU - La gouvernance d'entreprise des banques : l'appétit pour le risque comme un mécanisme de pré-engagement

Partagez
Noter cette article :

Le site VoxEU a publié l'article de Patricia Jackson, membre du Financial Services Risk Management Group d'Ernst & Young Global Regulatory Network, et administrateur au sein de CEPR, sur le thème de la gouvernance d'entreprise des banques.

A la suite à la crise mondiale, un accent particulier a été mis sur ​​la façon de rendre les banques plus sûres. Les exigences de fonds propres et de liquidité ont été renforcées, mais l'attention doit maintenant passer à la gouvernance d'entreprise et à la culture du risque.

L'auteur de cet article affirme que dans les organisations opaques, les cadres formels de propension au risque peuvent fournir un mécanisme de pré-engagement qui renforce la gouvernance des risques, mais une mise au point sur ​​la culture des risques au sens plus large est également importante.

Résumé :

Following the Global Crisis the focus has been on how to make banks safer. Capital and liquidity requirements have been tightened, but attention now needs to shift to corporate governance and risk culture.

This column argues that in opaque organisations, formal risk-appetite frameworks can provide a pre-commitment mechanism that tightens risk governance, but a focus on the wider risk culture is also important.

Consulter l'article

Lien de secours

Jeu. 23 oct. 2014 - OCDE - Écarts relatifs à l'investissement après la crise

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié un article sur le thème des écarts relatifs à l'investissement après la crise.

Le ralentissement conjoncturel de l'investissement fixe dans les économies avancées depuis le début de la crise économique mondiale a été exceptionnellement défavorable, répandu et persistant par rapport à des épisodes comparables ayant eu lieu dans le passé.

Les écarts relatifs à l'investissement sont considérables dans de nombreux pays, non seulement par rapport aux normes du passé, mais aussi par rapport aux niveaux futurs prévus de l'état d'équilibre, avec un écart de 2 points de pourcentage du PIB ou plus dans plusieurs pays.

Une part importante de cet écart de placement est attribuable à des conditions de faible demande (effet d’accélérateur) mais des facteurs financiers et une incertitude accrue ont également joué un rôle.

En plus d’un soutien continu de la demande par des politiques macro-économiques, la reprise de l'investissement pourrait être stimulée en luttant contre les problèmes de politique de long terme pesant indirectement sur les décisions d’investissement, en réduisant la fragmentation du système financier dans la zone euro et en mettant en œuvre des réformes structurelles favorables à la croissance économique

Résumé :

The downturn in fixed investment among advanced economies from the onset of the global crisis was unusually severe, widespread and long-lasting relative to comparable episodes in the past. As a result, investment gaps are large in many countries, not only in relation to past norms but also relative to projected future steady-state levels, with a gap of 2 percentage points of GDP or more in several countries. A significant proportion of this investment shortfall is attributable to soft demand conditions (the accelerator effect) but financial factors and heightened uncertainty have also played a role. In addition to continued support to demand from macroeconomic policies, the recovery in investment could be boosted by tackling longer-term policy issues that bear on investment decisions indirectly, by reducing financial fragmentation in the euro area and by undertaking growth-friendly structural reforms.

Consulter l'article

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :