L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour une dizaine de news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Ven. 04 sept. 2015 - Eurostat - Le taux de chômage à 10,9% dans la zone euro

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel il détaille les chiffres relatifs au taux de chômage dans la zone euro au mois de juillet 2015.

Dans la zone euro (ZE19), le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s’est établi à 10,9% en juillet 2015, en baisse par rapport au taux de 11,1% de juin 2015 et au taux de 11,6% de juillet 2014. Il s’agit du taux le plus faible enregistré dans la zone euro depuis février 2012. Dans l’UE28, le taux de chômage s’est établi à 9,5% en juillet 2015, en baisse par rapport au taux de 9,6% de juin 2015 et au taux de 10,2% de juillet 2014. Il s’agit du taux le plus faible enregistré dans l’UE28 depuis juin 2011. Ces chiffres sont publiés par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

Eurostat estime qu’en juillet 2015, 23,067 millions d’hommes et de femmes étaient au chômage dans l’UE28, dont 17,532 millions dans la zone euro. Par rapport à juin 2015, le nombre de chômeurs a diminué de 232 000 dans l’UE28 et de 213 000 dans la zone euro. Comparé à juillet 2014, le chômage a baissé de 1,648 million de personnes dans l’UE28 et de 1,116 million dans la zone euro.

États membres

Parmi les États membres, les taux de chômage les plus faibles en juillet 2015 ont été enregistrés en Allemagne (4,7%) ainsi qu’en République tchèque et Malte (5,1% chacun), et les plus élevés en Grèce (25,0 % en mai 2015) et en Espagne (22,2%).

Sur un an, le taux de chômage en juillet 2015 a baissé dans vingt-trois États membres, a augmenté dans trois autres et est resté stable en Belgique ainsi qu’en Roumanie. Les baisses les plus marquées ont été observées en Bulgarie (de 11,5% à 9,4%), en Espagne (de 24,3% à 22,2%), en Grèce (de 27,0% à 25,0% entre mai 2014 et mai 2015), au Portugal (de 14,1% à 12,1%), en Irlande (de 11,3% à 9,5%) ainsi qu’en Croatie (de 16,9% à 15,1%). Les hausses ont quant à elles été enregistrées en Finlande (de 8,7% à 9,7%), en France (de 10,3% à 10,4%) et en Autriche (de 5,7% à 5.8%).

En juillet 2015, le taux de chômage aux États-Unis s’est établi à 5,3%, stable par rapport à juin 2015 et en baisse par rapport au taux de 6,2% de juillet 2014.

Taux de chômage en juillet 2015, données corrigées des variations saisonnières

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mer. 02 sept. 2015 - FFSA - Convention AERAS : une accessibilité renforcée à l’assurance emprunteur en 2014

Partagez
Noter cette article :

Le Fédération Française des Sociétés d'Assurances a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce une accessibilité renforcée à l’assurance emprunteur en 2014.

Depuis sa mise en place en 2007, la Convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) contribue à faciliter, chaque jour un peu plus, l’accès à l’assurance et à l’emprunt des personnes ayant, ou ayant eu, un grave problème de santé. 

Au cours de l’année 2014, les sociétés d’assurances ont instruit 3 millions de demandes d’assurance de prêts au titre des crédits immobiliers et professionnels.

14 % de ces demandes émanaient d’une personne présentant un risque aggravé de santé, soit plus de 420 000 demandes. Ces demandes qui concernaient la garantie décès, portaient dans 98 % des cas sur la garantie PTIA et dans 88 % des cas sur la garantie « invalidité-incapacité ».

Les demandes présentant un risque aggravé de santé ont fait l’objet d’une proposition d’assurance couvrant au moins le risque décès dans 96 % des cas.

Demandes d'assurance de prêts
(en millions)


 

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mar. 01 sept. 2015 - Project Syndicate - Pourquoi la Fed doit reporter la hausse des taux

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié un article d'Anders Borg, ancien ministre des Finances suédois, et président du World Economic Forum’s Global Financial System Initiative, sur le thème des raisons pour lesquelles la FED doit reporter la hausse des taux.

Alors que les directeurs des banques centrales du monde entier se réunissent cette semaine à Jackson Hole au Congrès annuel de politique économique de la Réserve Fédérale, un sujet de débat sera l'importante agitation actuelle autour des marchés boursiers mondiaux.

On peut trouver de nombreuses raisons à ces fluctuations, mais l'espoir que la Fed commence à augmenter les taux d'intérêt (peut-être dès le mois de septembre), est clairement l'une de ces raisons...

Consulter l'article

Lien de secours

Mer. 02 sept. 2015 - Project Syndicate - Un récit édifiant sur le resserrement monétaire aux États-Unis

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié un article de J. Bradford DeLong, professeur d'économie à l'Université de Californie à Berkeley, professeur-associé au National Bureau of Economic Research. et ancien sous-secrétaire adjoint américain au Trésor sous l'administration Clinton, sur le thème du récit édifiant sur le resserrement monétaire aux États-Unis.

La Réserve fédérale américaine a entrepris un effort visant à resserrer la politique monétaire quatre fois au cours des quatre dernières décennies. À chacune de ces occasions, l'effort a déclenché des processus qui ont réduit l'emploi et la production bien au-delà de ce que le personnel de la Fed avait prévu.

Alors que la Fed se prépare à nouveau à resserrer la politique monétaire, un examen de cette histoire (et de l'état actuel de l'économie), suggère que les États-Unis sont sur le point de s'avancer en territoire dangereux...

Consulter l'article

Lien de secours

Jeu. 03 sept. 2015 - Project Syndicate - Un système de prévention financière

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Nouriel Roubini, professeur à la Stern School of Business de NYU et président de Roubini Global Economics, ancien économiste principal pour les affaires internationales du Conseil de la Maison Blanche des conseillers économiques sous l'administration Clinton, sur le thème du système de prévention financière.

Une volatilité récente des marchés (dans les pays émergents tout comme dans les économies développées), montre une fois de plus à quel point les agences de notation et les investisseurs peuvent se tromper dans leur estimation de la vulnérabilité économique et financière des pays.

Les agences de notation attendent trop longtemps pour repérer des risques et pour déclasser les pays, alors que les investisseurs se comportent comme des moutons, ignorant souvent l'accumulation du risque pendant trop longtemps, avant de rétrograder brusquement et de causer les variations exagérées du marché...

Consulter l'article

Lien de secours

Mots-clés : Project Syndicate

Ven. 04 sept. 2015 - Project Syndicate - Banques centrales confidentielles

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article d'Howard Davies, Président de la Royal Bank of Scotland, et ancien premier président de la Financial Services Authority (1997-2003) du Royaume-Uni, sur le thème des banques centrales confidentielles.

En 1993, les économistes Alberto Alesina et Larry Summers ont publié un article fondamental qui expliquait que l'indépendance des banques centrales permet de maintenir l'inflation sous contrôle, sans conséquences néfastes pour la performance économique. Depuis, les pays du monde entier ont rendu leur banque centrale indépendante.

Aucun n'a changé de cap jusqu’ici, et toute allusion au fait que les gouvernements pourraient rétablir un contrôle politique sur les taux d'intérêt, comme récemment en Inde, suscite immédiatement des craintes sur les marchés financiers et de l'indignation parmi les économistes...

Consulter l'article

Lien de secours

Ven. 04 sept. 2015 - BCE - Évolutions monétaires dans la zone euro : Juillet 2015

Partagez
Noter cette article :

La Banque centrale européenne a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs aux évolutions monétaires dans la zone euro pour le mois de juillet 2015.

Le taux de croissance annuel de l’agrégat large M3 est ressorti en hausse en juillet 2015, à 5,3 %, après 4,9 % en juin.

Le taux de croissance annuel de l’agrégat étroit M1, qui inclut les billets et pièces en circulation et les dépôts à vue, a augmenté, passant de 11,7 % en juin à 12,1 % en juillet.

Le taux de croissance annuel des prêts aux ménages s’est établi à 1,9 % en juillet, après 1,7 % en juin.

Le taux de croissance annuel des prêts aux sociétés non financières s’est renforcé, à 0,9 % en juillet, après 0,2 % en juin.

Agrégats monétaires et prêts au secteur privé
(taux de croissance annuels, prêts corrigés des cessions et de la titrisation)

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Jeu. 03 sept. 2015 - BdF - Dynamique des taux de chômage et d’inflation avec négociation salariale crédible

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un article sur le thème de la dynamique des taux de chômage et d’inflation avec négociation salariale crédible.

Empiriquement, le taux de chômage est fortement volatile aux Etats-Unis alors que l’inflation est inerte, bien que le coût marginal soit pro-cyclique. La littérature a montré que les rigidités de salaire réel ne permettaient plus de répliquer ces faits stylisés lorsque les entreprises ajustent l’emploi et les heures par travailleur.

Dans ce papier, les rigidités de salaire réel proviennent de la négociation salariale crédible, introduite dans un modèle Néo-Keynésien avec frictions sur le marché du travail. Les entreprises ajustent l’emploi et les heures par travailleur.

Ce modèle réplique en particulier la forte augmentation du taux de chômage liée à la Grande Récession.

En outre, l’inertie de l’inflation est rendue compatible avec un coût marginal pro-cyclique dans la mesure où la négociation crédible implique des complémentarités stratégiques entre les entreprises.

Consulter l'article

Lien de secours

Mer. 02 sept. 2015 - BdF - Cohérence et contenu prédictif des indicateurs du Bank Lending Survey pour la France

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un article sur le thème de la cohérence et du contenu prédictif des indicateurs du Bank Lending Survey pour la France.

Cette étude a pour but d’évaluer la pertinence et le contenu prédictif des indicateurs de l’enquête qualitative trimestrielle auprès des banques sur la distribution du crédit (autrement dit le Bank Lending Survey ou BLS), dix ans après son lancement simultané dans tous les pays de la zone euro. La qualité de l’information délivrée par les indicateurs du BLS est scrutée sous plusieurs angles.

Les auteurs de cet article analysent d’abord leur cohérence, d’une part au regard des indicateurs de l’enquête censés fournir une information concordante, d’autre part vis-à-vis d’un ensemble de variables macroéconomiques et financières. Ils étudient ensuite leur pouvoir explicatif sur le crédit distribué aux sociétés non financières.

Les résultats indiquent que ce sont les indicateurs de demande du BLS qui, plus que les indicateurs d’offre, méritent une attention toute particulière en vue d’expliquer et de prévoir l’évolution du crédit en France.

Consulter l'article

Lien de secours

Mar. 01 sept. 2015 - Commission Européenne - Stabilité financière: nouvelles règles de la Commission sur la compensation centrale de certains produits dérivés de taux d'intérêt

Partagez
Noter cette article :

La Commission européenne a adopté début août de nouvelles règles visant à rendre obligatoire la compensation centrale de certains contrats dérivés de taux d'intérêt de gré à gré. L'obligation de compensation centrale constitue un élément essentiel de la réaction à la crise financière; cette proposition donne suite à l'engagement pris par les dirigeants mondiaux lors du sommet du G20 à Pittsburgh en 2009 d'améliorer la transparence et d'atténuer les risques.

Jonathan Hill, commissaire européen pour la stabilité financière, les services financiers et l'union des marchés de capitaux, a déclaré:«Aujourd'hui marque une étape importante dans la mise en œuvre de nos engagements pris lors du G20 et dans le renforcement de la stabilité financière et de la confiance des marchés. Ces nouvelles règles s'inscrivent également dans le cadre de notre transition vers des marchés équitables, ouverts et transparents.»

La décision adoptée aujourd'hui prend la forme d'un règlement délégué—le premier acte de ce type à mettre en œuvre l'obligation de compensation centrale dans le cadre du règlement sur l'infrastructure du marché européen («EMIR»). Il s'applique aux swaps de taux d'intérêt libellés en euros, en livres sterling, en yens japonais et en dollars des États-Unis qui présentent certaines spécificités, notamment en ce qui concerne l'indice servant de référence au contrat dérivé, la durée résiduelle du contrat et le type de notionnel (c'est-à-dire le montant nominal ou facial utilisé afin de calculer les paiements liés au contrat dérivé).

Ces contrats sont les suivants :

  • les swaps de taux d'intérêt fixe contre variable, également appelés produits dérivés de taux d'intérêt standards (plain vanilla) ;
  • les swaps de base ;
  • les contrats à terme de taux ;
  • les swaps indexés sur le taux à un jour.

Des statistiques récentes indiquent que les produits dérivés de taux d'intérêt constituent le segment le plus important de tous les produits dérivés de gré à gré; en décembre 2014, ils représentaient 80 % environ de tous les produits dérivés du marché mondial. En avril 2013, le volume de transactions quotidien dans l'Union pour les contrats dérivés de taux d'intérêt de gré à gré libellés en monnaies du G4 était estimé à plus de 1 500 milliards d'euros.

Les obligations de compensation entreront en vigueur sous réserve du contrôle du Parlement européen et du Conseil de l'Union européenne, et seront introduites progressivement sur une période de trois ans afin de donner plus de temps aux petits acteurs du marché pour s'y conformer.

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :