L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour une dizaine de news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Mer. 29 juil. 2015 - BdF - Évaluation des Risques du Système financier français

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un rapport dans lequel elle effectue une évaluation des Risques du Système financier français.

Le rapport sur l’évaluation des risques et des vulnérabilités du système financier français rassemble les analyses des équipes de la Banque de France et de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution.  Il est piloté et coordonné par la direction de la Stabilité financière de la Banque de France. Réalisé deux fois par an, il sera dorénavant publié en juin et décembre de chaque année.

Cet exercice est réalisé dans le cadre de la mission de stabilité financière confiée à la Banque de France par la loi n° 2013/672 du 26 juillet 2013 de séparation et de régulation des activités bancaires, en coordination avec le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF).

Ce rapport vise à identifier les risques et vulnérabilités présents dans le système financier français ainsi que ses forces et facteurs de résistance. Cette analyse alimente notamment les réflexions du gouvernement de la Banque de France et du HCSF. Elle vise en particulier à étayer les propositions du gouverneur de la Banque de France au HCSF en matière de politique macroprudentielle et, le cas échéant, à évaluer les effets de ces propositions ou mesures prudentielles sur la stabilité financière.

Le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) est l’autorité macroprudentielle française chargée d’exercer la surveillance du système financier dans son ensemble, dans le but d’en préserver la stabilité et la capacité à assurer une contribution soutenable à la croissance économique.

Le HCSF est également chargé de faciliter la coopération et l’échange d’informations entre les institutions que ses membres représentent. Ces échanges permettent de limiter les angles morts de la surveillance et de mieux prendre en compte les risques liés aux interconnexions entre les différents acteurs ou secteurs. et aux interactions entre les réglementations.

Mer. 29 juil. 2015 - AMF - L’ACPR et l'AMF mettent en garde le public contre les activités de plusieurs sites Internet et entités qui proposent des investissements sur le forex sans y être autorisés

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution ont publié une mise à jour de la liste des sites Internet et entités proposant en France, sans y être autorisés, des investissements sur le marché des changes non régulé (forex). Ce communiqué est la quatorzième alerte émise par l’AMF et l’ACPR depuis le 7 juillet 2011.

Voici la nouvelle liste qui annule et remplace celle publiée le 7 mai 2015. Attention, ces sites peuvent évoluer très rapidement. Cette liste, mise à jour régulièrement, n’a pas vocation à être complète.

- www.4xp.com/fr / Forex Place Limited
- www.astonforex.com / Marketrade Ltd
- www.bancdeoptionsteam.com / Bancde Options
- www.bancmarkets.com / Marketing Accounting Ltd
- www.bankinvestcapital.com / Ltd Global Gateway
- www.bclaysmarkets.com / Bclays Markets
- www.bforex.com / Bforex Limited
- www.brokerandco.com / Sisma Capital Limited
- www.cfxmarkets.com / CFB International Ltd
- www.colbertcap.com / Colbert Capital
- www.elyseescapital.com / Elysees Capital
- www.expertdania-investissement.com / Expert Dania Investissement Ltd
- www.eurobondfx.com / Eurobond Ltd
- www.euromaxfinance.com / Euromax Finance Limited
- www.feeltrade.com / JBC-PRO Limited Broker International
- www.finanzasforex.com / Evolution Market Group Inc
- www.finchmarkets.com / Finch Markets
- www.forextrada.com / Forextrada
- www.forextradition.com / Forex Tradition
- www.ftradition.com / G.M.E Ltd
- www.fxbtrade.com / AXA Assets LTD
- www.fxcapitalbank.com / Capital Market Limited
- www.fxcast.com / Surplus Finance SA
- www.fxcmanagement.com / Fxcmanagement
- www.fxglcapital.com / Consomatrade Ltd
- www.fxntrade.com / Genus Group Ltd
- www.gainsy.com/fr / Gainsy Forex broker Company
- www.gcitrading.com / GCI Financial Limited
- www.gfssecurities.com / GFS Securities Ltd
- www.globuscapitallimited.com / Globus Capital Associates Limited
- www.gmtinvest.com / Agles Limited
- www.haussman-invest.com / Haussman Invest
- www.hcifund.com / Axa Assets Limited
- www.ia-patrimoine.com / IAP Ltd
- www.ibcfx.com / IBC Capital Ltd
- www.icmtrading.com / iTrade Capital Markets Ltd
- www.ihforex.com / Investment House International
- www.ikkotrader.com / IP International service
- www.instaforex.com / InstaForex Companies Group
- www.integralbroker.com / IB International Ltd
- www.investcapitalmarkets.com / ICM Worldwide Ltd
- www.istockcapital.com / Certatus Limited
- www.itcfx.com / Investment Formula Corporation
- www.itnfx.com / International Traders Network FX
- www.ixitrade.com / Ixitrade
- www.jbc-pro.com / JBC Pro Limited
- www.justrader.com / MT Capital Partners
- www.kd-markets.com / Globstate Assets Holdings Ltd
- www.lambergkapital.com / Original Markets Ltd
- www.metatrada.com / Meta Trada
- www.mhoptions.com / Morgan & Hilt
- www.motionforex.com / Motion Forex Ltd
- www.mutual-broker.com / Mutual Broker
- www.nakitrade.com / Nakitrade
- www.netcfd.com / Centaure Capital Partners Ltd
- www.netotrade.com / Neto Trade Global Investment
- www.newtradefx.com / Financial Strategy Holdings
- www.obroker.com / Landkey Enterprises Inc
- www.oxfordmarkets.com / Oxford Markets
- www.primefms.com / B.D.E.S Group LTD
- www.privilegetrading.com / Bio Stars Advisors Inc
- www.solutionscapitals.com / Solution Capital Limited
- www.strategiesolution.com / Strategie Solution Ltd
- www.sunbirdfx.com / Sunbird Trading limited
- www.tmarkets.com / T Markets
- www.tradaxa.com / Sisma Capital Limited
- www.tradect.com / Investment House Limited
- www.traderplace.com / Trader Place
- www.tradmaker.com / Trading Technologies Limited
- www.trader369.com / IP International Service – AJ
- www.triomphecapital.com / Triomphe Capital
- www.ubtforex.com / UBT Forex Ltd
- www.versaillesfinances.com / Globstate Assets Holdings Limited
- www.youtradefx.com / Youtrade Capital Market PTY

Pour vous assurer que l'intermédiaire qui vous propose des produits ou services financiers est autorisé à opérer en France, vous pouvez consulter la liste des prestataires de services d'investissement habilités (https://www.regafi.fr ) ou la liste des intermédiaires autorisés dans la catégorie conseiller en investissement financier (CIF) ou conseiller en investissements participatifs (CIP) (https://www.orias.fr/search ).

Si la personne ne figure sur aucune de ces listes, nous vous invitons fortement à ne pas répondre à ses sollicitations car celle-ci est en infraction avec la législation applicable et n’est pas tenue de respecter les règles élémentaires de protection des investisseurs, de bonne information ou de traitement des réclamations.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mer. 29 juil. 2015 - Eurostat - La production industrielle en baisse de 0,4% dans la zone euro

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel il détaille les chiffres relatifs à la production industrielle dans la zone euro pour le mois de mai 2015.

En mai 2015 par rapport à avril 2015, la production industrielle corrigée des variations saisonnières a diminué de 0,4% dans la zone euro (ZE19) et de 0,3% dans l'UE28, selon les estimations d’Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. En avril 2015, la production industrielle était restée stable dans les deux zones.

En mai 2015 par rapport à mai 2014, la production industrielle a progressé de 1,6% dans la zone euro et de 2,0% dans l'UE28.

Production industrielle

Comparaisons mensuelles par grands secteurs industriels et par États membres

En mai 2015 par rapport à avril 2015 dans la zone euro, le recul de 0,4% de la production industrielle est dû à des baisses de 3,2% de la production d’énergie et de 1,4% pour celle de biens de consommation non durables, tandis que la production de biens intermédiaires a augmenté de 0,1%, celle de biens de consommation durables de 0,4% et celle de biens d’investissement de 1,0%.

Dans l’UE28, le recul de 0,3% est dû à des baisses de la production de 1,2% pour l’énergie, de 0,6% pour les biens de consommation non durables et de 0,2% pour les biens intermédiaires, tandis que les biens de consommation durables sont restés stables. La production de biens d’investissement a progressé de 0,6%.

Les baisses les plus marquées de la production industrielle ont été enregistrées en Irlande (-6,9%), aux Pays-Bas (-5,7%) ainsi qu’en Grèce (-5,1%), et les plus fortes hausses en Croatie (+2,6%), en Lituanie (+1,7%) et au Portugal (+1,0%).

Comparaisons annuelles par grands secteurs industriels et par États membres

En mai 2015 par rapport à mai 2014 dans la zone euro, la progression de 1,6% de la production industrielle est due à des hausses de 4,8% de la production de biens de consommation durables, de 4,1% pour celle de biens d’investissement et de 2,2% pour celle de biens intermédiaires, tandis que la production de biens de consommation non durables a reculé de 0,5% et celle d’énergie de 4,2%.

Dans l’UE28, la progression de 2,0% est due à des hausses de la production de 4,2% pour les biens d’investissement, de 4,1% pour les biens de consommation durables et de 2,2% pour les biens intermédiaires, tandis que la production de biens de consommation non durables a diminué de 0,4% et celle d’énergie de 0,9%. Les plus fortes hausses de la production industrielle ont été observées à Malte (+9,5%), en Lettonie (+6,5%) ainsi qu’en Hongrie (+6,2%), et les baisses les plus marquées aux Pays-Bas (-7,4%), en Finlande (-5,1%) et en Irlande (-5,0%).

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mer. 29 juil. 2015 - AFT - L’AFT publie son rapport d'activité 2014

Partagez
Noter cette article :

L’Agence France Trésor a publié son rapport d'activité pour l’année 2014. Retrouvez tous les chiffres sur la dette de l’État et l’actualité de l’AFT en 2014 à travers ses missions de gestion de la dette et de la trésorerie de l’État.

L’année 2014 a été marquée par un niveau de taux exceptionnellement bas, dans un environnement de faible croissance et de faible inflation, assorti à une politique monétaire accommodante de la BCE.

L’AFT a bénéficié en 2014 de conditions de financement historiquement favorables et a su s’adapter à la demande des investisseurs afin d’assurer la meilleur liquidité possible sur l’ensemble de la courbe des taux.

Éléments de contexte

L’AFT a pour objectif de minimiser à moyen terme la charge de la dette pour le contribuable, dans les meilleures conditions de sécurité.

La politique d’émission primaire de la dette de l’État doit s’adapter à la demande des investisseurs tout en respectant un principe de régularité et de transparence, pour que le marché des valeurs du Trésor soit le plus liquide et le plus profond possible.

L’AFT est par ailleurs chargée de pourvoir aux besoins de trésorerie de l’État de sorte que celui-ci soit en mesure de respecter à tout moment et en toutes circonstances l’ensemble de ses engagements financiers.

Chiffres clés :

  • Besoin de financement de l’État pour l’année 2014 : 179,1 Md€
  • Émissions court terme en 2014 : 408 Md€ de titres à 3, 6 et 12 mois émis au taux moyen pondéré de 0,07 %
  • Émissions à moyen et long terme en 2014 : 172 Md€, taux moyen pondéré de 1,31%
  • Encours de la dette négociable au 31 décembre 2014 : 1 528 Md€ (détenu à 64,3% par les non-résidents)
  • Durée de vie moyenne de la dette au 31 décembre 2014 avant contrats d’échange de taux : 6 ans et 363 jours

Mer. 29 juil. 2015 - Project Syndicate - Le mirage de la singularité financière

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Robert J. Shiller,  lauréat du prix Nobel 2013 en économie, professeur d'économie à l'Université de Yale et co-créateur de l'indice Case-Shiller du prix des maisons aux États-Unis, sur le thème du mirage de la singularité financière.

Dans leur nouveau livre The Incredible Shrinking Alpha, Larry E. Swedroe et Andrew L. Berkin décrivent un environnement d'investissement peuplé d’analystes de plus en plus sophistiqués qui se basent sur les big data, des ordinateurs puissants et la recherche scientifique. Avec toute cette concurrence, « les obstacles à la réalisation de l'alpha [des rendements supérieurs à un niveau de référence ajusté pour le risque – et donc une mesure de succès utile pour choisir entre plusieurs investissements individuels] sont plus en plus élevés ».

Cette conclusion soulève une question clé : l’alpha est-il voué à s’annuler pour chaque stratégie d'investissement imaginable ? Plus fondamentalement, nous approchons-nous du jour où, grâce à tant de gens intelligents et d’ordinateurs encore plus intelligents, les marchés financiers deviendront effectivement parfaits, et où nous pourrons simplement nous asseoir, détendus, et faire l’hypothèse que tous les actifs sont évalués correctement ?

Consulter l'article

Lien de secours

Mots-clés : Alpha, Project Syndicate

Mar. 28 juil. 2015 - Eurostat - Taux d'investissement des entreprises stable à 21,8% dans la zone euro

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel il détaille les chiffres relatifs au taux d'investissement des entreprises dans la zone euro pour le premier trimestre 2015.

Au premier trimestre 2015, le taux d'investissement des entreprises s’est établi à 21,8% dans la zone euro, stable par rapport au trimestre précédent.

La part des profits des entreprises s’est quant à elle élevée à 39,7% au premier trimestre 2015 dans la zone euro, contre 39,3% au quatrième trimestre 2014.

Ces informations proviennent de la première diffusion de données, corrigées des variations saisonnières, sur les comptes européens trimestriels des secteurs publiées par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne, et la Banque centrale européenne (BCE).

Taux d’investissement et part des profits des sociétés non-financières dans la zone euro
(corrigés des variations saisonnières)

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mar. 28 juil. 2015 - AMF - Condamnation d'un CIF dans le cadre d'investissements sur le Forex

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la condamnation de la société Herios Finance pour avoir conseillé à ses clients de confier leurs fonds à la société de droit Seychellois X afin que cette dernière les investisse « sur le marché des futures, en particulier sur le marché du Forex » en contrepartie d'un rendement annoncé de 36 % annuel et d'un engagement de ne faire supporter au client aucune perte en capital en souscrivant un « produit X ».

Selon l'AMF, la société Herios n'a pas procédé aux vérifications élémentaires qui auraient permis d'apprécier le caractère réel et sérieux des caractéristiques des placements proposés par la société seychelloise, ainsi que leur niveau de risque, avant de les conseiller à des clients, en violation de l'obligation « d'agir avec la compétence, le soin et la diligence qui s'imposent ».

La société Herios Finance écope d'une sanction pécuniaire de 30 000 euros et Stéphane Benhamou, son gérant, d'une interdiction d'exercer l'activité de conseiller en investissements financiers (CIF) pendant une durée de trois ans.

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 28 juil. 2015 - ACPR - La situation des principaux organismes d’assurance en 2014

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité de contrôle prudentiel a publié son rapport annuel sur la situation des principaux organismes d’assurance en 2014.

Sur la base d’un échantillon représentatif des organismes d’assurance vie et non-vie, il apparaît que les assureurs ont accru en 2014 leur activité et maintenu leur rentabilité et leur solvabilité en dépit d’un environnement macroéconomique resté morose.

En assurance vie, la collecte nette globale a presque doublé en 2014 (+80 % à 9,2 milliards d’euros) mais a plus que triplé sur les contrats en unités de compte.

Les plus-values latentes sur placements enregistrent un quasi-doublement reflétant principalement la baisse des taux en 2014. En conséquence, le taux de couverture réglementaire de la marge de solvabilité en Solvabilité I affiche une forte progression s’établissant à 464 % (+162 points de pourcentage (pts)) et la richesse économique1 s’est sensiblement améliorée.

Ces évolutions positives sont néanmoins à nuancer : la poursuite de la baisse des taux de rendement des placements, qui s’établissent en moyenne à 3,5 % à fin 2014, exerce une pression accrue sur les marges financières des assureurs, même si on observe dans l’ensemble une diminution du taux servi aux assurés un peu plus rapide. L’écart entre le taux de rendement des placements et le taux de revalorisation des provisions mathématiques de ces derniers est ainsi passé de 93 points de base (bps) en 2006 à 64 bps en 2013, le quart des organismes affichant même un différentiel négatif en 2014. Par ailleurs, la rentabilité du secteur se réduit sous l’effet notamment d’une érosion de la marge technique et de la hausse de l’impact fiscal : le résultat net affiche une diminution de 2,5 % et le rendement sur capitaux propres s’établit à 9,3 % (-0,6 pt).

Si, à court terme, la baisse des taux a amélioré la couverture de la marge réglementaire en 2014 en accroissant temporairement les plus-values latentes sur les titres obligataires, la persistance d’une situation de taux d’intérêt bas est un facteur d’attention pour l’ACPR puisqu’elle est de nature à pénaliser les assureurs vie ; dans le cadre de son processus de supervision, l’ACPR porte une attention particulière à l’impact de ces évolutions de taux sur la résilience du secteur dans son ensemble et de chaque organisme en particulier.

Pour compléter ses analyses, l’ACPR a demandé aux organismes d’examiner d’ici septembre prochain l’impact de scénarios défavorables dans le cadre de l’évaluation interne de leurs risques (own risk and solvency assessment – ORSA) prévue par Solvabilité II.

En assurance non-vie, le chiffre d’affaires a poursuivi sa croissance en 2014.

À périmètre constant, le montant des primes émises a augmenté de 3,5 % par rapport à 2013. Les assurances de transport, de construction ou l’assurance-crédit ont néanmoins enregistré une diminution de leur chiffre d’affaires dans un environnement économique toujours morose. Le ratio combiné global s’améliore quelque peu (-0,4 pt) pour s’établir à 98,7 %. Il reste néanmoins supérieur à 100 % en assurance de dommages corporels collectifs, automobile et de responsabilité civile construction.

La marge financière se maintient au niveau de 2013, le taux de rendement des placements restant inchangé à 3,6 %. Au final, le résultat technique rapporté aux primes se renforce pour s’établir 4,2 % à fin 2014 (+0,7 pt). Le résultat après impôts baisse néanmoins du fait d’éléments non techniques (résultat sur l’activité vie, impôts sur le résultat). En conséquence, le rendement sur capitaux propres diminue légèrement (-0,4 pt) pour atteindre 5,7 %. Enfin, comme pour l’assurance vie, le secteur bénéficie de l’amélioration des conditions de marché et de laprogression au moins temporaire des plus-values latentes qui permet au taux de couverture du besoin de marge de solvabilité de progresser de 35 pts à 603 %.

Mar. 28 juil. 2015 - CVMO - La CVMO publie le Rapport annuel de 2014-2015 de la Direction du financement des entreprises

Partagez
Noter cette article :

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières ont publié le Rapport annuel 2014-2015 de la Direction du financement des entreprises.

Ce rapport livre des renseignements clés aux personnes et aux entités réglementées par la CVMO, ainsi qu'à leurs conseillers, pour les aider à se conformer aux obligations réglementaires. Il contient des observations et des orientations tirées des efforts de la Direction du financement des entreprises déployés pendant l'exercice 2015 dans plusieurs domaines, notamment les examens portant sur les obligations d'information continue et sur les prospectus.

« Nous encourageons vivement les émetteurs, les initiés et leurs conseillers à passer en revue le rapport et à profiter des conclusions et des orientations qui y sont présentées pour éclairer et accroître leur conformité au droit ontarien des valeurs mobilières », a déclaré Huston Loke, directeur du financement des entreprises de la CVMO.

Le rapport fournit également des précisions à l'égard des initiatives en matière de politique entreprises par la Direction pendant l'exercice 2015, notamment une mise à jour des initiatives relatives au marché dispensé de la CVMO. Le marché dispensé fait partie intégrante des marchés financiers ontariens et la CVMO en effectue l'examen depuis 2012, afin de déterminer comment faciliter la mobilisation de capitaux pour les entreprises tout en protégeant les intérêts des investisseurs. Dans le cadre de ces efforts continus, la CVMO prévoit la publication d'une dispense de prospectus pour les notices d'offre et d'un régime de financement collectif, ainsi que leur communication l'automne prochain au ministre des Finances aux fins de décision.

La CVMO a pour mandat de protéger les investisseurs contre les pratiques déloyales, irrégulières ou frauduleuses et de favoriser des marchés financiers justes et efficaces en plus de promouvoir la confiance en ceux-ci. Nous invitons les investisseurs à vérifier l'inscription de toute personne ou société offrant des occasions de placement et à consulter le matériel d'information de la CVMO à l'intention des investisseurs accessible à l'adresse http://www.osc.gov.on.ca.

Mar. 28 juil. 2015 - Project Syndicate - L'Europe après l'euro

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Kevin Hjortshøj O'Rourke, professeur d'histoire économique et Fellow au sein de l'All Souls College, Université d'Oxford, sur le thème de l'Europe après l'euro.

L'Union monétaire européenne n'a jamais été une bonne idée. Kevin O'Rourke Hjortshøj s souvient de sa surprise quand, jeune professeur assistant, il a réalisé qu'il était contre le traité de Maastricht. Il a alors pensé que l'intégration européenne est une très bonne chose. Mais le manuel d'économie qu'il utilisait dans ses cours montrait tous les dégâts que l'UME pouvait causer en l'absence d'une union budgétaire et politique...

 

Consulter l'article

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :