L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 16 avr. 2018
Auteur: DB
Noter cette article :

l'Autorité des marchés financiers (AMF)  vient de faire savoir que L’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a émis une opinion négative concernant le projet de pratique de marché admise de l’AMF relative aux contrats de liquidité. L’AMF regrette le caractère négatif de cette opinion et annonce qu'elle va examiner les suites à lui donner.

Conformément au règlement européen sur les Abus de marché en application depuis le 3 juillet 2016, l’AMF a notifié le 6 février 2018 à l’ESMA un projet de pratique de marché ayant pour objet d’assurer, au regard de cette récente réglementation, une évolution prudente au cours des deux prochaines années de la pratique actuelle des contrats de liquidité.

Ces contrats conclus entre un prestataire de services d'investissement et un émetteur améliorent la liquidité sur les titres de ce dernier, commmente l'AMF. Lorsqu’ils sont instaurés en tant que pratique de marché, ces contrats confèrent aux émetteurs et aux prestataires de services d’investissement qui les mettent en œuvre et en respectent les termes un confort juridique au regard du manquement de manipulation de marché. Largement répandue en France (plus de 400 sociétés françaises ont conclu un contrat de liquidité sur leurs titres), cette pratique est considérée comme essentielle pour le bon fonctionnement du marché français des actions des émetteurs de taille moyenne.

L’AMF regrette le caractère négatif de cette opinion intervenant à un moment où tous les efforts doivent être entrepris pour encourager la cotation sur les marchés financiers des entreprises de taille moyenne, alors même que ces valeurs pourraient être affectées par une attrition de la recherche leur étant consacrée à la suite de la mise en œuvre de la réglementation sur les Marchés d’instruments financiers (MiFID2).

L’AMF, en conséquence, affirme qu'elle va examiner les suites à donner à l’opinion de l’ESMA. Elle échangera à cet effet avec les parties concernées (émetteurs, intermédiaires financiers, investisseurs, infrastructures).  

Télécharger le document

Lien de secours