L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 9 janv. 2019
Auteur: DB
Noter cette article :

 

La Securities and Exchange Commission (SEC) a engagé une procédure en référé à l'encontre de deux services automatiques de conseils financiers (robo advisers)  pour avoir fait de fausses déclarations sur des produits de placement et publié des publicités trompeuses. Il s'agit des premières actions de la SEC visant à faire appliquer les règles de le justice à l'encontre des  conseillers robots qui fournissent des services de gestion de portefeuille sur la base d'un logiciel.

La SEC révèle ainsi que Wealthfront Advise, basé en Californie, un conseiller numérique gérant plus de 11 milliards de $ d'actifs clients, avait fait de fausses déclarations sur une stratégie de recouvrement des pertes fiscales proposées aux clients. Wealthfront, note la SEC, a déclaré aux clients qui utilisaient sa stratégie de collecte des pertes fiscales qu'elle surveillait tous les comptes des clients pour toutes les transactions susceptibles de déclencher une vente en attente, mais n' a finalement pas réussi à le faire. 

Sur une période de plus de trois ans au cours de laquelle a été publiée cette information, au moins 31% des comptes inscrits à la stratégie de collecte des pertes fiscales de Wealthfront ont été concernées par celle-ci. La SEC a également constaté que Wealthfront n'avait pas mis en place de programme de conformité conçu pour prévenir les infractions aux lois sur les valeurs mobilières.

Par ailleurs, la SEC, dans une ordonnance distincte, a révélé que Hedgeable, basée à New-York, un conseil robot qui gérait 81 millions de $, avait fait une série de déclarations trompeuses concernant le rendement de ses investissements. L'ordonnance de  la SEC a également conclu que Hedgeable avait omis de conserver la documentation requise et de conserver la documentation requise et aussi d'avoir maintenu un programme de conformité raisonnablement conçu pour prévenir les infractions aux lois sur les valeurs mobilières.

Télécharger le document

Lien de secours