L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 8 mars 2019
Auteur: DB
Noter cette article :
BCE.jpg

 

La Banque centrale européenne (BCE) a décidé de repousser à «au moins la fin de cette année» la remontée de ses taux d'intérêt. Une décision qui a surpris les observateurs, qui prévoyaient plutôt le statuquo sur l'évolution des taux, dont l'horizon avait auparavant été fixé à l'été 2019. L’institution européenne, qui a stoppé fin décembre son programme de rachats nets massifs de dette publique et privée (quantitative easing), a donc annoncé une nouvelle vague de prêts géants et bon marché aux banques.  Elle entend ainsi, a précisé son président Mario Draghi, «préserver des conditions de crédit favorables» et une bonne transmission de la politique monétaire à l'économie". Ce plan d'aide, déployé entre septembre prochain et mars 2021, soit plus tôt que prévu, facilite la redistribution des liquidités sous forme de crédits aux entreprises et aux ménages.

 -Ainsi, le taux d’intérêt sur les opérations principales de refinancement et les taux d’intérêt de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt resteront inchangés à 0,00%, 0,25% et -0,40% respectivement. Le Conseil des gouverneurs s'attend maintenant à ce que les taux directeurs de la BCE restent à leurs niveaux actuels au moins jusqu'à la fin de 2019, et en tout état de cause aussi longtemps que nécessaire pour assurer la poursuite de la convergence soutenue de l'inflation vers des niveaux inférieurs, mais proches de 2% à moyen terme.

 -Par ailleurs, Une nouvelle série d'opérations de refinancement à plus long terme ciblées trimestrielles (Quarterly targeted long-term refinancing operation- TLTRO-III) sera lancée à compter de septembre 2019 pour se terminer en mars 2021, chacune d'une échéance de deux ans. Ces nouvelles opérations contribueront à préserver des conditions de crédit favorables et la bonne transmission de la politique monétaire. Selon TLTRO-III, les contreparties auront le droit d'emprunter jusqu'à 30% du stock d'emprunts éligibles au 28 février 2019 à un taux indexé sur la base du taux d'intérêt des principales opérations de refinancement sur la durée de chaque opération. A l'instar du programme TLTRO, TLTRO-III comportera des incitations intégrées pour que les conditions de crédit restent favorables.

-Enfin, pour maintenir des conditions de financement favorables, la BCE continuera à réinvestir son stock d'obligations à échéance «bien au-delà» de la date à laquelle elle aura commencé à relever les taux d'intérêt.

 Les décisions de la BCE s'inscrivent «dans le contexte de la forte révision à la baisse de ses perspectives de croissance réelle et d'inflation», Elle n'attend plus que 1,1 % de croissance en 2019 et 1,6 % en 2020, alors qu'elle prévoyait 1,7 % pour chacune de ces années en décembre. Côté inflation, Mario Draghi se dit convaincu que «l'on atteindra, avec le temps», l'objectif officiel d'une hausse des prix proche de 2 %. Pas à court terme en tout cas. L'inflation ne dépassera pas 1,2 % en 2019 et 1,5 % puis 1,6 % les deux années suivantes, prévoit désormais la Banque centrale, qui tablait auparavant sur une pente aboutissant à 1,8 % en 2021.

Télécharger le document

Lien de secours