L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 10 avr. 2019
Auteur: DB
Noter cette article :
FCA.png

 

La Financial Conduct Authority (FCA) vient d'infliger une amende de plus de 102 millions de £ a la Standard Chartered Bank pour violation de la règlementation sur le blanchiment d'argent dans deux domaines d'activité représentant un risque particulièrement élevé. Il s'agit de la 2e pénalité la plus élevée que la FCA ait jamais infligé concernant les sanctions pour blanchiment d'argent. 

Cette annonce fait suite aux enquêtes de la FCA sur deux activités de Standard Chartered: son activité de correspondant bancaire au RU et ses succursales au Emirats Arabes Unis (EAU) . Dans ces deux activités, la FCA a constaté de graves et persistantes lacunes dans le contrôle anti-blanchiment de la banque en matière de contrôle préalable de la clientèle et du suivi du contrôle. 

En vertu du règlement de 2007 sur le blanchiment d'argent (Money Laudering Regulations-MLR) , Standard Chartered était tenu d'établir et de maintenir des politiques et des procédures appropriées afin de réduire le risque  de blanchiment de l'argent issu du crime ou destiné à financer le terrorisme. 

Or, en vertu du MLR, la banque britannique était tenue d'établir et de maintenir des politiques et des procédures appropriées de maîtrise du risque. Les réglements imposaient également à Standard Chartered l'obligation de contraindre ses succursales et filiales dans le monde (hors UE) d'appliquer aussi des procédures et des politiques relatives à la diligence raisonnable de contrôles équivalents à ceux du MLR au RU et en Europe.  

Aujourd'hui, relève également la FCA, les autorités américaines ont aussi pris des mesures contre la banque britannique pour violations graves des lois et réglementations américaines. 

Enfin, Standard Chartered n'a pas contesté les conclusions de la FCA et a exercé son droit de demander au comité des décisions réglementaires de l'institution de contrôle d'évaluer le niveau de sanction approprié. En acceptant les conclusions de la FCA, la banque a bénéficié d'une réduction de sa peine de 30%.  

Télécharger le document

Lien de secours