L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 27 nov. 2019
Auteur: DB
Noter cette article :
SEC.jpg

 

La Securities and Exchange Commission a annulé  l'enregistrement du conseiller en investissement basé à New York, International Investment Group LLC (IIG), qu'elle a récemment inculpée de fraude en valeurs mobilières pour avoir dissimulé les pertes de son fonds de couverture phare et pour la vente d'au moins 60 millions de dollars de faux avoirs aux clients.

La plainte de la SEC, déposée le 21 novembre 2019 devant un tribunal fédéral à New York, allègue qu’IIG a largement surestimé la valeur des crédits à risque dans le portefeuille du fonds afin de dissimuler les pertes subies par son hedge fund. Dans le but de continuer à tromper, IIG aurait falsifié les registres de la société pour montrer que ces prêts  avaient été remboursés et que le produit avait été utilisé pour octroyer de nouveaux prêts, alors qu’il n’y avait eu aucun remboursement et que les prétendus nouveaux prêts étaient faux. .

La plainte de la SEC allègue en outre que IIG a cherché à réunir des fonds pour répondre aux demandes de rachat des investisseurs et à d’autres passifs en vendant au moins 60 millions de dollars de faux crédits de financement à d’autres clients. Pour inciter les clients à acheter ces prêts, un employé de l'IIG aurait créé de faux documents pour corroborer les emprunts inexistants, notamment de faux billets à ordre et un faux contrat de crédit. "Cette affaire montre que même les investisseurs professionnels avertis peuvent être victimes des stratagèmes de Ponzi", a déclaré  un responsable de la SEC.

La révocation de l'enregistrement de l'IIG est nécessaire pour protéger le public à la lumière des manquements flagrants de l'IIG à son obligation de  conseiller en investissement." IIG a consenti à un règlement à deux volets en vertu duquel il lui est interdit de futures violations des dispositions anti-fraude des lois fédérales sur les valeurs mobilières. Le jugement impose également un gel préliminaire des avoirs, mais réserve la possibilité de toute sanction pécuniaire, y compris le remboursement, les intérêts avant jugement et les sanctions civiles, pour décision ultérieure par le tribunal sur requête de la SEC.

Télécharger le document

Lien de secours