L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 30 déc. 2016
Auteur: Y B
Noter cette article :
Banque_de_France.jpg

La Banque de France a publié les résultats de son rapport sur l’évaluation des risques et des vulnérabilités du système financier français. Ce dernier rassemble les analyses des équipes de la Banque de France et de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution. Il est piloté, coordonné par la direction de la Stabilité financière de la Banque de France et publié deux fois par an, en juin et en décembre. Cet exercice est réalisé dans le cadre de la mission de stabilité financière confiée à la Banque de France par la loi n° 2013/672 du 26 juillet 2013 de séparation et de régulation des activités bancaires, en coordination avec le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF).

Ce rapport vise à identifier les risques et vulnérabilités présents dans le système financier français ainsi que ses forces et facteurs de résistance. Cette analyse alimente notamment les réflexions du gouvernement de la Banque de France, du collège de l’ACPR et du HCSF. Elle vise en particulier à étayer les propositions du gouverneur de la Banque de France au HCSF en matière de politique macroprudentielle et, le cas échéant, à évaluer les effets de ces propositions ou mesures prudentielles sur la stabilité financière.

Points clés :

  • Risque macroéconomique : la croissance résiste en France et en zone euro dans un contexte caractérisé par une croissance mondiale déprimée, un risque sur la croissance des économies émergentes (notamment Chine) et incertitudes politiques en hausse.
  • Risques liés à l’environnement de taux bas : pression à la baisse sur la rentabilité des banques et des organismes d’assurance incitant à la prise de risque, hausse de l’endettement du secteur privé.
  • Risque de marché : volatilité des marchés accrue par les incertitudes politiques, accroissement du risque de taux en zone euro au travers de la pentification des courbes de taux et de l’écartement des spreads, générant un risque de correction abrupte des prix des actifs.
  • Risque immobilier : vigilance accrue sur certains segments du marché immobilier commercial, surveillance des critères d’octroi du crédit aux ménages du fait de la croissance de leur endettement.
  • Risque réglementaire : pression réglementaire forte pour ajuster les modèles d’activité et les bilans des banques françaises afin de respecter les ratios bâlois et coût d’ajustement supplémentaire pour les banques encore incertain. Aléa pesant sur la finalisation de Bâle 3.

Télécharger le document

Lien de secours