L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 2 avr. 2013
Auteur: Y B
Noter cette article :
FCA.png

L'Autorité des marchés de la Grande-Bretagne a publié un document de prévision sur le risque 2013.

C'est le premier Risk Outlook à être publié par la FCA, il définit donc les attentes de l'Autorité des marchés de la Grande-Bretagne concernant le type de risques sur lesquels la future FCA mettra l'accent.

"Ce document fournit une occasion pour nous de faire le point sur les enjeux auxquels nous sommes confrontés en tant que nouveau régulateur" a déclaré Martin Wheatley, directeur général de la FCA.

Selon le document, plusieurs risquent préocupent la FCA :

  • Les entreprises n'investissent pas dans de nouveaux produits innovants pour répondre aux besoins changeants de la société ;
  • On assiste depuis plusieurs années à un retrait des forces de vente ;
  • Il y a trop peu de nouveaux venus dans l'industrie pour permettre à la concurrence de se développer.

L’actuelle Financial Services Authority va être scindée au cours de cette année en deux structures :

  1. La Prudential Regulation Authority (PRA), filiale de la Banque d’Angleterre, s’occupera de contrôler que les institutions financières ont un bilan suffisamment solide pour résister aux chocs de la conjoncture ;
  2. La Financial Conduct Authority (FCA) se consacrera à la défense du consommateur de produits financiers, veillant à ce qu’il n’y ait pas de distorsion de concurrence et que les produits dangereux soient écartés du marché.

Le document est intitulé "FCA Risk Outlook 2013".

Résumé :

This is the first Risk Outlook to be published by the FCA and so sets expectations for the type of risks the FCA will focus on.

A ‘Risk Outlook’ inevitably will focus on what could go wrong – firms or products failing; misalignment of the risk appetite of individuals with the products they are sold and consumer detriment when lives are affected through failings or misconduct in the financial sector.

But there is another side to the risks we are concerned with: firms not investing in innovating new products to meet the changing needs of society; withdrawal of sales forces; and too few new entrants in the industry to allow competition to flourish. So there are two sides to the risk equation – consumer detriment arising from the wrong products ending up in the wrong hands, and the detriment to society of people not being able to get access to the right products.

The FCA must recognise that these are both risks and will need to navigate a careful path between them.