L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 18 mars 2020
Auteur: DB
Noter cette article :

 

Depuis la crise financière, les banques européennes ont renforcé leur capital, constitué un solide coussin de liquidité et amélioré la qualité des actifs de leur bilan, estime l’European Banking Authority (EBA).  Les banques de l'UE ont mis en œuvre des mesures pour assurer la continuité des activités et un service adéquat à leurs clients, mais elles sont confrontées à des défis opérationnels, d'où la nécessité de se concentrer sur leurs opérations principales et leurs fonctions critiques.

Les autorités de surveillance travaillent avec les banques pour maintenir leur soutien aux secteurs des ménages et des entreprises, en particulier aux petites et moyennes entreprises, et veiller à ce que les besoins fondamentaux de leurs clients soient satisfaits, souligne l’EBA. Cette dernière coordonne un effort conjoint pour alléger la charge opérationnelle immédiate pour les banques en cette période difficile. L'EBA recommande ainsi  aux autorités de certification d'utiliser pleinement, le cas échéant, la flexibilité intégrée au cadre réglementaire pour soutenir le secteur bancaire. Relever les défis opérationnels auxquels les banques peuvent être confrontées devrait être la priorité. L'EBA a donc  décidé de reporter l'exercice de simulation de crise à l'échelle de l'UE à 2021. Cela permettra aux banques de se concentrer sur leurs opérations principales et d'assurer leur continuité, y compris le soutien à leurs clients.  Pour 2020, l'autorité européenne  effectuera un exercice supplémentaire de transparence à l'échelle de l'UE afin de fournir aux acteurs du marché des informations actualisées sur les expositions des banques et la qualité des actifs.

En outre, l'EBA recommande aux autorités de certification de planifier les activités de surveillance, y compris les inspections sur place, de manière pragmatique et flexible, et éventuellement de reporter celles jugées non essentielles. Les autorités de certification pourraient également donner aux banques une certaine latitude dans les dates de versement pour certains domaines de la communication d'informations prudentielles, sans mettre en jeu les informations cruciales nécessaires pour suivre de près la situation financière et prudentielle des banques.

Télécharger le document

Lien de secours