L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 16 sept. 2020
Auteur: DB
Noter cette article :

La Fédération des banques françaises (FBF)  a publié un communiqué pour faire connaitre son engagement auprès des entreprises, dans la période actuelle de crise. Dès le début de la crise sanitaire, note la FBF, les banques se sont engagées pour soutenir l’économie française par la mise en place de mesures fortes et concrètes. Le prêt garanti par l’Etat (PGE) a ainsi été rapidement et massivement déployé : plus de 570 000 entreprises en ont bénéficié à ce jour, pour un total de près de 120 milliards d’euros.

Cet engagement à accompagner les entreprises et les professionnels pour traverser la crise va naturellement se poursuivre dans cette nouvelle phase consacrée à la relance de l’économie, poursuit l’organisme professionnel.  Dans ce contexte, le dialogue personnalisé de l’entreprise avec son conseiller bancaire est évidemment essentiel, note-il.  

Ainsi, dès les prochaines semaines, la reprise des remboursements d’échéances pour les entreprises qui ont bénéficié des moratoires, fera l’objet d’un échange sur leur activité et leurs perspectives pour trouver les solutions les plus adaptées à chacune. S’agissant du remboursement du PGE, deux à quatre mois avant la date anniversaire de sa conclusion, le conseiller donnera les conditions de taux applicables dans son établissement pour les différentes maturités possibles, dans le respect de l’engagement de prix coûtant pris par la profession bancaire. Chaque banque se déterminera en fonction de son coût de ressource. S’y ajoutera le coût de la garantie de l’Etat, déjà fixé par les textes.

En écho aux déclarations du Ministre de l’économie, des finances et de la relance, au vu des informations disponibles à ce jour notamment sur les conditions de marché, le taux pour l’emprunteur pourrait s’établir entre 1 et 2,5% par an, pour les TPE / PME1, en fonction de la maturité choisie, garantie d’Etat de 0,5 à 1% comprise, souligne la FBF. Le dirigeant de l’entreprise décidera soit de rembourser immédiatement son PGE soit de l’amortir sur une période additionnelle de 1 à 5 ans. Le paiement du capital emprunté représentera l’essentiel de la charge de remboursement pour l’entreprise et son étalement sera donc un élément important de décision, conclut la FBF.

Télécharger le document

Lien de secours