L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Ven. 24 juin 2016 - OFCE - Le meilleur du contre-choc pétrolier est à venir !

Partagez
Noter cette article :

L'OFCE, le centre de recherche en économie de Sciences-Po, a publié un article d'Eric Heyer et de Paul Hubert sur le thème du contre-choc pétrolier à venir.

Après avoir connu une forte baisse au cours des 2 dernières années, le prix du baril de pétrole est reparti à la hausse depuis le début de l’année. Alors qu’il se situait aux alentours des 110 dollars début 2014,  puis à 31 dollars début 2016, il frôle actuellement les 50 dollars.

Cette remontée du prix du pétrole va-t-elle remettre en cause le schéma de reprise graduelle qui semblait s’enclencher en France en 2016 ?

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 24 juin 2016 - BdF - Léger redressement de la performance des fonds non monétaires

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié les chiffres relatifs à la performance des OPC en France pour le mois d'avril 2016.

Léger redressement de la performance des fonds non monétaires

Depuis le début de l’année, les fonds non monétaires enregistrent une performance négative qui se redresse légèrement en avril (-4,5% après -5,3% en mars). Toutes les catégories de fonds sont concernées, en particulier les fonds obligations dont la performance redevient positive (+0,1% après -0,5% en mars).

La performance annuelle des fonds monétaires, en baisse régulière depuis début 2015, est stable à +0,05%.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 24 juin 2016 - BCE - Balance des paiements mensuelle de la zone euro (avril 2016)

Partagez
Noter cette article :

La Banque centrale européenne a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les statistiques relatives à la balance des paiements mensuelle de la zone euro pour le mois d'avril 2016.

En avril 2016, le compte des transactions courantes de la zone euro a enregistré un
excédent de 36,2 milliards d’euros.

Dans le compte financier, les investissements directs et de portefeuille cumulés ont
enregistré une augmentation des avoirs à hauteur de 99 milliards d’euros et une diminution des engagements à hauteur de 30 milliards.

 

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 24 juin 2016 - AMF - Mise en garde contre les activités de plusieurs acteurs qui proposent du trading d’options binaires sans y être autorisés

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié la liste des nouveaux sites internet identifiés proposant en France des options binaires, sans y être autorisés.

Voici la liste des nouveaux sites récemment identifiés :

  • www.abroption.com
  • www.allianz-brokers.com
  • www.banque-investissement.com
  • www.barclaystraders.com
  • www.connecting-trade.com
  • www.collinsgestion.com
  • www.f-generalsecurities.com
  • www.finpari.com
  • www.gointrading.com
  • www.ibl-markets.com
  • www.microption.com
  • www.mytradeoption.com
  • www.solution-capital.com
  • www.stock-binary.com
  • www.switzerland-capital.com
  • www.swisspartners-ag.com

La liste de l’ensemble des sites non autorisés à proposer, en France, des investissements sur les options binaires est disponible sur le site internet de l’AMF [rubrique : Epargne Info Service > Placements à haut risque ou arnaques : les conseils de l’AMF > Listes noires des sites non autorisés].
Attention, cette liste est mise à jour régulièrement mais n’a pas vocation à être complète car de nouveaux acteurs non autorisés apparaissent régulièrement.

Pour vous assurer que l'intermédiaire qui vous propose des produits ou services financiers est autorisé à opérer en France, vous pouvez consulter la liste des prestataires de services d'investissement habilités (https://www.regafi.fr) ou la liste des intermédiaires autorisés dans la catégorie conseiller en investissement financier (CIF) ou conseiller en investissements participatifs (CIP) (https://www.orias.fr/search).

Si la personne ne figure sur aucune de ces listes, nous vous invitons fortement à ne pas répondre à ses sollicitations car celle-ci est en infraction avec la législation applicable et n’est pas tenue de respecter les règles élémentaires de protection des investisseurs, de bonne information ou de traitement des réclamations.

 

Ven. 24 juin 2016 - AFG - LCBFT - Nouvel arrêté paru au Journal Officiel - gel des avoirs

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié un nouvel arrêté paru au Journal Officiel concernant un gel des avoirs.

Un arrêté mettant en œuvre une nouvelle mesure de gel des avoirs (application des articles L. 562-2 et suivants et L. 714-1 et suivants du code monétaire et financier), est paru au Journal Officiel du 15 juin 2016. Consultez l'arrêté du 10 juin 2016.

Consultez la partie du site AFG relative à la lutte anti-blanchiment

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 23 juin 2016 - Ministère des Finances - Lutte contre le financement du terrorisme: les règles sur le gel des avoirs explicitées

Partagez
Noter cette article :

Afin de renforcer la lutte contre le financement du terrorisme, la Direction générale du Trésor et l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) ont adopté des lignes directrices conjointes en matière de gels des avoirs décidés par l'ONU, l'Union européenne ou le Gouvernement.

Le gel des avoirs, une mesure efficace

Les lignes directrices Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) - Direction générale du Trésor s’inscrivent dans le cadre du plan d’action du ministre en vue de lutter contre le financement du terrorisme. Les mesures de gel sont décidées dans le cadre de régimes de sanctions financières internationales par le Conseil de sécurité des Nations unies et par l’Union européenne en réaction à une violation du droit international ou dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Le ministre des Finances et des Comptes publics peut décider également, conjointement avec le ministre de l’Intérieur, par arrêté, de geler, à titre national, les avoirs des personnes ou entités liées à des activités terroristes.

Les mesures de gel d’avoirs obligent notamment les organismes financiers à geler les avoirs des personnes ou entités désignées dans un règlement européen ou un arrêté, dès leur publication au Journal Officiel respectif. Elles constituent ainsi un instrument efficace de la lutte contre le financement du terrorisme : en bloquant les fonds et les ressources des personnes ou entités désignées ainsi que les opérations réalisées à leur profit, les mesures de gel entravent le financement des actes terroristes.

Les obligations de gel facilitées pour les organismes financiers

Les lignes directrices conjointes ACPR-Direction générale du Trésor précisent les obligations de gel qui pèsent sur les organismes financiers (banques, organismes d’assurance, transmetteurs de fonds, changeurs manuels, intermédiaires en financement participatif) soumis au contrôle de l’ACPR, et sont une aide à la mise en œuvre opérationnelle, diligente et efficace des mesures de gel.

Les lignes directrices ACPR / Tracfin relatives aux obligations de déclaration et d’information à Tracfin, sont un gage de l’engagement de la Place de Paris à lutter efficacement contre le terrorisme et son financement.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 23 juin 2016 - FINMA - Publication de faillite

Partagez
Noter cette article :

La FINMA, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers suisse, a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce avoir prononcé l'ouverture de la faillite des sociétés suivantes :

  • OLDprofessionell Aktiengesellschaft

Consulter le communiqué détaillé (en allemand)

Jeu. 23 juin 2016 - BdF - L’activité du commerce de détail progresse sur les trois derniers mois, malgré un léger repli en mai

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié les chiffres relatifs à la conjoncture du commerce de détail pour le mois de mai 2016.

Commerce de détail mai 2016 : progression de l’activité sur les trois derniers mois tirée par les ventes de produits industriels, léger repli en mai.

Sur les trois derniers mois, les ventes du commerce de détail sont en hausse (+0,6 %, données en volumes cvs-cjo). La légère baisse des ventes de produits alimentaires (-0,2 %) est plus que compensée par la hausse de celle de produits industriels (+2,3 %). Le passage à la TNT HD entraîne une nette progression des ventes d’électronique grand public. La pharmacie et l’automobile sont aussi en croissance.

Les ventes du petit commerce sont en hausse (+2,8 %). Celles de la grande distribution augmentent légèrement (+0,6 %) : la progression des hypermarchés (+0,7 %) et celle des supermarchés et de la vente à distance (+0,4%) sont atténuées par le recul des grands magasins (-2,6 %).

En mai, les ventes du commerce de détail diminuent légèrement, entraînées par celles de produits industriels (-1,7 %).

L’électronique grand public, la parfumerie, les meubles et les matériels de sport sont en baisse tandis que la chaussure rebondit sur le mois.

Les ventes du petit commerce diminuent (-0,8 %), comme celles de la vente à distance. Cependant, les ventes augmentent dans les grands magasins, les supermarchés et les hypermarchés.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 23 juin 2016 - OCDE - Le Canada est en train de s’adapter à la fin du boum des matières premières

Partagez
Noter cette article :

L’économie canadienne est en train de s’adapter à la baisse des prix des matières premières, mais les pouvoirs publics doivent prendre d’autres mesures pour stimuler la productivité, réduire les risques pesant sur la stabilité financière et rendre à l’avenir la croissance plus forte, plus verte et plus inclusive, selon un nouveau rapport de l’OCDE.

La dernière édition de l’Étude économique du Canada, présentée aujourd’hui à Montréal par le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría, et le ministre canadien des Finances, M. Bill Morneau, met en relief le ralentissement de la croissance imputable à la baisse de la production dans les secteurs liés aux ressources naturelles, et tout particulièrement l’énergie. Selon les prévisions figurant dans l’Étude, la croissance du PIB devrait s’établir à 1,7 % cette année et à 2,2 % en 2017, à mesure que l’activité économique va se reporter vers les secteurs non énergétiques.

« L’économie canadienne se montre résiliente, mais continue d’affronter des vents contraires du fait du piège de la croissance molle dans laquelle est engluée l’économie mondiale » a déclaré M Gurría. « Le dosage de l’action publique en matière économique est approprié, compte tenu des risques inhérents à l’environnement international, mais il existe une marge de manœuvre qui permettrait de procéder à des réformes propres à stimuler la concurrence, renforcer le dynamisme des entreprises et garantir de meilleures performances économiques à tous les Canadiens. »

Dans son Étude, l’OCDE souligne que les vulnérabilités tenant aux prix du logement et à l’endettement des ménages sont vives, et déclare qu’il sera nécessaire de poursuivre le resserrement des mesures macroprudentielles pour éviter que cela ne s’aggrave. Il serait utile de cibler plus particulièrement ces mesures sur les « points chauds » que constituent Vancouver et Toronto, notamment de durcir les exigences en matière d’apports.

Afin de favoriser les gains de productivité et de jeter les fondations d’une expansion économique future, les auteurs de l’Étude proposent que le Canada supprime les obstacles majeurs à la concurrence qui existent dans les industries de réseau, et qu’il réduise les restrictions relatives aux participations étrangères dans le transport aérien, les télécommunications et l’audiovisuel, où les objectifs culturels pourraient être atteints par d’autres moyens.

Les obstacles à la concurrence sur les marchés de l’électricité, qui sont fragmentés, pourraient être abaissés grâce au développement de nouvelles interconnexions est-ouest, lorsque cela correspond à une logique économique. La libéralisation des activités de production et de distribution de l’électricité pourrait encourager la concurrence sur les marchés de gros et de détail dans les juridictions où cela n’a pas été encore fait.

Harmoniser les réglementations relatives aux échanges de biens et de services dans les provinces et dans les territoires permettrait de lever d’importants obstacles au commerce intérieur ; la mise en place d’un conseil pancanadien de coopération réglementaire pourrait être utile à cet égard.

Un plus grand dynamisme des petites entreprises, notamment grâce à une hausse du rythme des créations d’entreprises et au renforcement d’une dynamique fondée sur l’équation « croître ou disparaître », permettrait d’accroître la productivité et d’accélérer la diffusion des nouvelles technologies. Selon l’Étude, les pouvoirs publics peuvent créer un environnement plus propice au dynamisme des petites entreprises en revoyant les programmes destinés à cette catégorie, notamment les dispositifs fiscaux préférentiels.

Amplifier l’investissement fédéral dans les infrastructures physiques, le logement social, l’éducation et l’innovation, comme prévu, pourrait contribuer à rendre la croissance plus vigoureuse et plus inclusive ; les efforts marqués déployés par le nouveau gouvernement pour partager plus largement les fruits de la croissance économique avec les peuples autochtones du Canada s’inscrivent dans la même logique.

Les gouvernements des provinces canadiennes devraient donner suite à leur récente Déclaration de Vancouver et faire en sorte qu’une tarification adéquate des émissions de carbone soit mise en place dans tout le pays afin que le Canada puisse remplir ses engagements internationaux.

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 22 juin 2016 - BdF - La croissance des encours de crédit aux PME reste stable

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié les chiffres relatifs aux crédits par taille d'entreprises pour le mois d'avril 2016.

La croissance des encours de crédit aux PME reste stable

À fin avril, les crédits mobilisés par les entreprises atteignent 867,7 milliards d’euros, en augmentation de 3,5 % sur un an.

La progression des encours de crédit concerne toutes les catégories d’entreprises, et la majorité des secteurs.

Les crédits aux PME progressent au rythme inchangé de 2,2 %

Depuis la fin de l’année 2015, le taux d’intérêt moyen des crédits nouveaux diminue chaque mois pour les montants inférieurs à 1 million d’euros (2,03 % en avril 2016, après 2,05 % en mars 2016 et 2,16 % en décembre 2015).

La production de crédits nouveaux (cvs) est quasi inchangée pour les montants inférieurs à 1 million d’euros en avril 2016 (7,8 milliards d’euros, après 7,7 milliards en mars) et augmente pour ceux supérieurs à 1 million d’euros (13,5 milliards d’euros, après 12,5 milliards).

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :