L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour une dizaine de news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Jeu. 06 févr. 2014 - AMF - S'informer sur... Les frais liés à vos investissements financiers

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié un guide d'information sur les frais liés à vos investissements financiers.

Investir en bourse entraîne nécessairement des frais. Ce guide vous permettra d’identi- fier les frais qui vous seront facturés lors d’un investissement dans une action ou dans un placement collectif. L’AMF invite les investisseurs à prêter attention aux frais qui peuvent avoir un impact non négligeable sur le rendement de leur investissement.

Lorsque vous investissez dans un placement collectif, votre intermédiaire financier (par exemple votre banque) peut vous prélever des frais. Ces frais, variables selon les placements collectifs, sont présentés sous la forme d’un montant global affiché en pourcentage dans le document d’information clé pour l’investisseur (DICI). Le détail est présenté dans le prospectus.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 06 févr. 2014 - SEC - Condamnation d'un gestionnaire de fonds new-yorkais pour publicité mensongère

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission, l'Autorité de marché des États-Unis a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la condamnation de Mark A. Grimaldi, un gestionnaire de fonds basé à New-York et son entreprise, Navigator Money Management, pour avoir fait de fausses déclarations par l'intermédiaire de Twitter, de bulletins d'information, et d'autres moyens de communication sur le fait que ses conseils d'investissement et que le fonds qu'il gérait rencontrait un très grand succès, ce qui n'était évidement pas le cas.

Selon la plainte déposée par la SEC, Mark A. Grimaldi et Navigator Money Management auraient vanté le rendement du fonds qu'ils géraient, Sector Rotation Fund, et auraient donné des recommandations sur des valeurs mobilières spécifiques à leurs clients afin de servir leur propre intérêt.

Grimaldi et NMM ont accepté de régler les accusations de la SEC.

Résumé :

The Securities and Exchange Commission today charged a New York-based money manager and his firm with making false claims through Twitter, newsletters, and other communications about the success of their investment advice and a mutual fund they manage.

An SEC order against Mark A. Grimaldi and Navigator Money Management (NMM) finds that they selectively touted the past performance of the Sector Rotation Fund (NAVFX) and specific securities recommendations they made to clients.  They cherry-picked highlights but ignored less favorable recommendations and other data that would have made the facts complete.

Grimaldi and NMM agreed to settle the SEC’s charges.

Consulter la plainte déposée par la SEC

Lien de secours

Jeu. 06 févr. 2014 - BRI - Financement à long terme : les marchés de capitaux émergents peuvent-ils aider ?

Partagez
Noter cette article :

Le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire a publié un rapport sur le thème du rôle des marchés de capitaux émergents dans le financement à long terme.

Ce rapport aborde les défis auxquels les marchés émergents sont confrontés dans la gestion de la volatilité des flux de capitaux.

Le rapport présente un cadre conceptuel pour l'évaluation des écarts d'un premier rang mondial dans lequel les flux de capitaux ont des caractéristiques souhaitables, puis classe les raisons qui pourraient expliquer ces écarts.

Résumé :

This note discusses the challenges that emerging markets face in managing capital flow volatility. The note lays out a conceptual framework for evaluating deviations from a first-best world in which capital flows have desirable characteristics, and then categorises the reasons that might explain these deviations.

Lien de secours

Jeu. 06 févr. 2014 - FMI - L’économie canadienne décolle, mais la croissance doit être plus équilibrée

Partagez
Noter cette article :

Le Fonds Monétaire International a publié les résultats de son évaluation régulière de l’économie du Canada.

L’économie du Canada devrait enregistrer une croissance de 2¼% en 2014 — au lieu des 1¾% estimés en 2013 — et la reprise des exportations et des investissements commerciaux se traduira par une croissance plus équilibrée et soutenable, a déclaré le FMI lors de son évaluation régulière de l’économie du pays.

L’économie canadienne s’est renforcée en 2013 après des résultats modérés en 2012. Mais la croissance sous-jacente est restée modeste et sa composition n’indique pas que le rééquilibrage si nécessaire se soit opéré de la consommation des ménages et de la construction de logements aux exportations et aux investissements des entreprises, précise le rapport.

Pour 2014, le FMI estime que la croissance des exportations du Canada tirera parti de la reprise projetée de la croissance américaine. Alors que la demande et l’utilisation de la capacité progressent, les investissements des entreprises devraient se renforcer, notamment s’agissant des dépenses de machines et d’équipement.

Points clés du rapport :

  • L’économie devrait s’accélérer et dépasser son potentiel en 2014 ;
  • Pour une croissance plus équilibrée, une reprise des exportations et des investissements commerciaux est requise ;
  • L’inflation étant inférieure à l’objectif, le faible taux d’intérêt directeur doit être maintenu pour étayer la croissance.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 06 févr. 2014 - Project Syndicate - L’UE regarde par le petit bout de la lorgnette

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Katinka Barysch, la directrice des relations politiques d'Allianz SE, sur le thème de l'après crise de l'Union Européenne.

L’homme d’État français Georges Clemenceau a eu ce mot célèbre : « La guerre ! C’est une chose trop grave pour la confier à des militaires ». Aujourd’hui, dans le sillage de la crise de l’euro, on pourrait en dire autant de l’Union européenne, à un moment où elle cherche à se donner un ancrage institutionnel plus solide.

L’UE traverse une période de changements fondamentaux, mais qui passent en grande partie inaperçus en raison de la prédominance accordée aux réformes de grande ampleur, du haut vers le bas. Les fonctionnaires semblent incapables de reconnaître le changement s’il ne prend par la forme d’euro-obligations, de nouveaux traités européens ou d’une nouvelle orientation politique de la chancelière allemande Angela Merkel. Mais de petites étapes guidées par les mécanismes du marché sont tout aussi souhaitables.

L’obsession européenne avec les réformes du haut vers le bas trouve son origine dans les analyses prévalantes des causes de la crise de l’euro. La majorité des citoyens allemands, néerlandais et finlandais estiment que des dépenses publiques excessives et une réglementation inadéquate dans des pays comme la Grèce, l’Espagne et Chypre sont responsables de la déstabilisation de la zone euro, et par conséquent de l’Union européenne...

Consulter l'article

Lien de secours

Mer. 05 févr. 2014 - AMF - S'informer sur... La protection de mes titres financiers en cas de faillite de mon intermédiaire financier

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié un guide d'information sur la protection de mes titres financiers en cas de faillite de mon intermédiaire financier.

Un intermédiaire financier est un professionnel à qui les investisseurs doivent s’adresser pour vendre ou acheter des instruments financiers (actions, obligations, parts de FCP ou actions de SICAV, etc.) sur le marché financier. Il peut s’agir d’une banque, d’une entreprise d’investissement, d’un courtier en ligne, etc.

Selon son statut, il peut faire de la réception/transmission d’ordres, de la tenue de compte conservation, de la négociation, etc.

A noter qu'en France, chaque client reste propriétaire de ses titres. Les portefeuilles des clients n’entrent jamais dans le bilan de l’établissement financier (ce n’est pas le cas dans tous les pays de l’Union européenne). En conséquence, si votre établissement financier se trouve en situation de cessation de paiement, l’intégralité de vos titres est transférée sans délai chez un autre intermédiaire financier et reste à votre disposition, sous réserve que votre intermédiaire financier n’ait pas eu de comportement frauduleux.

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 05 févr. 2014 - IOSCO - Publication de recommandations relatives à la protection des actifs des clients

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation internationale des commissions de valeurs a publié son rapport final sur des recommandations concernant la protection des actifs des clients, qui vise à aider les régulateurs à améliorer la supervision des intermédiaires qui détiennent des actifs de clients.

Les récentes défaillances (Lehman Brothers et MF Global notament) ont mis en évidence l’importance de la protection des actifs des clients. Les investisseurs tentent de mieux comprendre les implications potentielles du placement de leurs actifs en fonction des intermédiaires et des pays. Pour leur part, les régulateurs ont eux aussi tenté de trouver les moyens de gérer les risques relatifs aux actifs détenus pour des clients et comment transférer ou retourner ces actifs en cas de défaillance ou de faillite.

Les huit principes publiés par l’OICV donnent des indications aux régulateurs sur la façon de renforcer la supervision des intermédiaires détenant des actifs de clients en clarifiant les rôles respectifs de l’intermédiaire et du régulateur dans la protection de ces actifs. Ce rapport final s’appuie sur les 21 réponses reçues par l’OICV dans le cadre de sa consultation sur les recommandations relatives à la protection des actifs des clients, initiée en février 2013.

Mer. 05 févr. 2014 - La FCA bannit Anthony Verrier, un ancien cadre supérieur de BGC

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité des marchés de la Grande-Bretagne a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce qu'elle bannit Anthony Verrier, un ancien cadre supérieur de BGC, une société de courtage. Ce dernier n'a plus le droit d'exercer toute fonction dans le cadre d'une activité réglementée dans le secteur des services financiers. La FCA a conclu qu'Anthony Verrier n'est pas une personne juste et appropriée en raison de préoccupations sur son intégrité.

Tracey McDermott, le directeur de l'application et de la criminalité financière au sein de la FCA a déclaré : "Verrier a tenu un poste de direction au sein de l'industrie des services financiers. Il aurait dû être un modèle pour les autres. Les conclusions du juge sur sa conduite ont clairement fait état du fait qu'il était loin de cela."

"Lorsque des preuves de défaillances concernant l'intégrité des personnes sont découvertes, et quelque soit le contexte dans lequel cela se produit, la FCA prend et prendra toujours des mesures en conséquence".

Résumé :

The Financial Conduct Authority (FCA) has banned Anthony Verrier (a former senior executive at BGC) from performing any function in relation to any regulated activity in the financial services industry.  The FCA found that Verrier is not a fit and proper person due to concerns over his integrity.

Consulter le communiqué

Lien de secours

Mer. 05 févr. 2014 - SEC - Condamnation d'un ancien directeur de l'audit interne d'Allscripts Healthcare Solutions pour délit d'initié

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission, l'Autorité de marché des États-Unis a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la condamnation de Steven M. Dombrowski, l'ancien directeur de l'audit interne d'Allscripts Healthcare Solutions, une société basée à Chicago pour délit d'initié avant la publication de ses résultats financiers et pour avoir réalisé plus d'un quart de millions de dollars de profits illicites.

La plainte déposée par la SEC allègue que Steven M. Dombrowski, le Certified Public Accountants (l'expert comptable agréé de la société) a profité des informations non publiques qu'ils détenaient sur Allscripts Healthcare Solutions, la société qu'il auditait au cours du premier trimestre 2012 pour effectuer des transactions illégales pour son propre compte et par l'intermédiaire du compte bancaire de sa femme.

Dans une action parallèle, le bureau du procureur des États-Unis pour le District Nord de l'Illinois a également annoncé des accusations criminelles à l'encontre du défendeur.

Résumé :

The Securities and Exchange Commission today announced charges against the former director of internal audit at a Chicago-based health care information technology company for insider trading ahead of the release of its financial results and making more than a quarter-million dollars in illicit profits.

The SEC alleges that certified public accountant Steven M. Dombrowski confidentially learned through his job at Allscripts Healthcare Solutions that first quarter 2012 financial results were much worse than expected and the company would miss its earnings target.  Despite a company-imposed blackout period on trading its securities, Dombrowski secretly used his wife’s account to trade Allscripts securities ahead of the bad news and profit on the nonpublic information.

In a parallel action, the U.S. Attorney’s Office for the Northern District of Illinois today announced criminal charges against Dombrowski. 

Consulter la plainte de la SEC

Lien de secours

Mer. 05 févr. 2014 - AMF - S'informer sur... La procédure de sanction

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié un guide d'information sur la procédure de sanction.

Une procédure administrative de sanction peut être ouverte à l’encontre :

  • des professionnels que l’AMF contrôle et des personnes qui agissent sous leur autorité ou pour leur compte, qui pourraient avoir commis un manquement à leurs obligations professionnelles ;
  • de toute personne qui pourrait avoir commis un manquement d’initié, une manipulation de cours, une diffusion de fausse information, ou tout autre manquement de nature à porter atteinte à la protection des investisseurs ou au bon fonctionnement des marchés.

Lorsque le Collège de l’AMF décide de l’ouverture d’une procédure de sanction, son président adresse la notification des griefs à la personne mise en cause, accompagnée du rapport d’enquête ou de contrôle.

Une copie de la notification des griefs est transmise au président de la Commission des sanctions.

À réception de la notification de griefs, la personne mise en cause dispose d’un délai de 2 mois pour transmettre au président de la Commission ses observations écrites sur les griefs.

Le Collège de l’AMF est représenté dans cette procédure par un de ses membres qui a examiné le rapport d’enquête ou de contrôle et pris part à la décision d’ouverture d’une procédure de sanction. Cela lui donne la possibilité d’accéder au dossier.

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :