L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Ven. 07 nov. 2014 - AMF - Manuel d'utilisation de la recherche sur les Décisions & informations financières

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié un manuel d'utilisation de la recherche sur les Décisions & informations financières.

A l'occasion de l'ouverture de la nouvelle recherche sur les Décisions et informations financières des sociétés cotées, l'AMF met à disposition un manuel d'utilisation des principales fonctionnalités de cette recherche (déclaration des dirigeants, ventes à découvert, etc.)

Sommaire du manuel :

  • Consulter les décisions et informations financières
  • Consulter les décisions et informations financières d’une société
  • Consulter un prospectus ou un autre document d’information
  • Consulter les offres publiques d’acquisition
  • Obtenir un franchissement de seuil, pacte, dérogation ou autre document
  • Obtenir une déclaration d’un dirigeant
  • Consulter les déclarations de positions courtes nettes (Ventes à découvert)
  • Obtenir de l’aide dans l’utilisation de ce service ou poser une question sur un problème technique lié aux décisions et informations financières des sociétés cotées ?

Accéder au Manuel

Ven. 07 nov. 2014 - CVMO - Omokhodion Oshingbeme fait face à des accusations criminelles de fraude, de possession de biens criminellement obtenus, de défaut de se conformer à une ordonnance de probation et de défaut de se conformer à un engagement de caution

Partagez
Noter cette article :

La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce qu'elle accuse Omokhodion Oshingbeme de fraude, de possession de biens criminellement obtenus, de défaut de se conformer à une ordonnance de probation et de défaut de se conformer à un engagement de caution.

La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) a annoncé aujourd'hui qu'Omokhodion Oshingbeme de Toronto, en Ontario, fait l'objet d'accusations pour des infractions présumées au Code criminel du Canada à la suite d'une enquête de l'Équipe mixte de lutte contre les infractions graves (EMLIG) de la CVMO.

M. Oshingbeme fait l'objet de six chefs d'accusation de fraude dépassant 5 000 $ en contravention de l'alinéa 380 (1) a) du Code criminel, de six chefs d'accusation de possession de biens criminellement obtenus dont la valeur dépasse 5 000 $ en contravention de la clause 355 a) du Code criminel, de deux chefs d'accusation concernant le défaut de se conformer à un engagement de caution en contravention du paragraphe 145 (3) du Code criminel et d'un chef d'accusation concernant le défaut de se conformer à une ordonnance de probation en contravention de l'article 733.1 du Code criminel.

De 2011 à 2013, M. Oshingbeme aurait fraudé six différentes victimes au Canada en commettant différents actes criminels. Il a, entre autres, employé un stratagème pour frauder les propriétaires d'une maison de retraite de frais payés à l'avance après que M. Oshingbeme se soit présenté comme un « investisseur providentiel » étranger qui voulait investir du capital dans le secteur des maisons de retraite. L'enquête de l'EMLIG a déterminé que les victimes ont perdu environ 290 000 $ à cause de cette activité frauduleuse présumée.

L'EMLIG a été créée par la CVMO pour renforcer le partenariat entre la CVMO et le Programme de criminalité financière de la Gendarmerie royale du Canada et la Direction de la lutte contre l'escroquerie de la Police provinciale de l'Ontario. Elle a pour principal objectif de protéger les investisseurs et d'augmenter la confiance envers les marchés financiers canadiens en faisant appliquer la loi avec efficacité. Elle atteint son objectif grâce à des enquêtes conjointes sur les violations graves de la loi et à l'application des dispositions de la Loi sur les valeurs mobilières de l'Ontario ou du Code criminel du Canada. 

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 07 nov. 2014 - AFG - Wall Street renforce la cybersécurité dans le courtage

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié un communiqué dans lequel elle annonce le renforcement de la cybersécurité dans le courtage à Wall Street.

Wall Street prévoit d’intensifier le contrôle des pratiques en matière de cybersécurité au sein des sociétés de courtage en 2015, selon Reuters. La Financial Industry Regulatory Authority (FINRA) recrute actuellement des experts confirmés de la surveillance technologique pour soutenir le renforcement de ses contrôles, a indiqué un responsable mercredi 29 octobre.

La FINRA réagit ainsi aux inquiétudes des acteurs de  Wall Street de plus en plus préoccupés par le piratage, qui menace les données personnelles de leurs clients ainsi que d’autres informations confidentielles.

La semaine dernière, la Securities Industry and Financial Markets Association (SIFMA), une entité rassemblant les plus gros acteurs de Wall Street, a appelé à la création d'un nouveau groupe de travail inter institutions, représentant notamment les organismes de réglementation et la Maison Blanche, qui serait chargé d'élaborer des règles cohérentes pour l’industrie financière en matière de cybersécurité.

Il s’agit d’une des propositions de la SIFMA en matière de cybersécurité, dévoilées dans un livre blanc quelques semaines après que JPMorgan Chase & Co ait annoncé s’être fait voler 83 millions de données de clients.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 07 nov. 2014 - Project Syndicate - L’unité essentielle de l’Europe

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de José Manuel Barroso, ancien premier ministre du Portugal (2002-2004), et président de la Commission européenne, sur le thème de l'unité essentielle de l’Europe.

Ces dix dernières années, l’Union européenne a subi toute une série de crises sans précédent, du genre de celles que nous ne reverrons pas de sitôt. D’autres défis, tout aussi majeurs, s’annoncent néanmoins pour l’avenir, face auxquels nous ferions bien de garder en tête les leçons apprises en cours de chemin.

L’une de de ces leçons réside en ce que l’unité ne doit pas être une question ouverte, tant il s’agit d’une condition sine qua non de la prospérité économique et de la signification politique de l’UE. Aspect remarquable, depuis cette année 2004 au cours de laquelle j’ai été désigné président de la Commission européenne, le nombre d’adhésions à l’UE a presque doublé, passant de 15 pays à l’époque à quelque 28 États aujourd’hui...

Consulter l'article

Lien de secours

Jeu. 06 nov. 2014 - BdF - Les taux de financement aux entreprises atteignent un plus bas historique

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres de la dette bancaire et de l'endettement de marché des sociétés non financières pour le mois de septembre 2014.

En septembre, la progression de l'endettement des sociétés non financières ressort à 5 % en rythme annuel, niveau proche de celui des mois précédents. L’augmentation est de 1,8 % pour les crédits bancaires.

Les taux atteignent un plus bas historique, qu’il s’agisse du taux pondéré de l’ensemble des nouveaux financements, à moins de 2 %, ou des taux des seuls crédits bancaires, en baisse significative à 2,20 %.

Financement des sociétés non financières
(Encours et flux non cvs en milliards d’euros, taux de croissance et taux d’intérêt en %)

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Jeu. 06 nov. 2014 - CVMO - La CVMO approuve le règlement à l'amiable conclu avec Ernst & Young

Partagez
Noter cette article :

La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce avoir approuvé un règlement à l'amiable conclu entre le personnel et Ernst & Young s.r.l., le vérificateur des états financiers de Sino-Forest Corporation, pour les exercices 2007 à 2010, et de Zungui Haixi Corporation, pour son premier appel public à l'épargne en 2009 et l'exercice 2010.

Même si Ernst & Young n'admet ni ne nie l'exactitude des faits et des conclusions du personnel, le cabinet a accepté l'entente et effectué un paiement de huit millions de dollars pour aider la Commission à accomplir son mandat. De cette somme, 2,1 millions de dollars serviront à couvrir les coûts de l'enquête approfondie du personnel sur les questions soulevées.

« Un comité de la CVMO a examiné les faits et les circonstances de cette affaire et a approuvé, pour la première fois, un règlement à l'amiable sans contestation, a déclaré Howard Wetston, c.r., président et chef de la direction de la CVMO. Ces règlements constituent un élément important de notre stratégie d'application de la loi, car ils permettent de régler les causes de façon appropriée et en temps opportun, dans l'intérêt public, tout en libérant les ressources de la CVMO pour qu'elles poursuivent d'autres activités. »

Ce règlement fait suite aux allégations que le personnel de la CVMO a formulées en 2012 et 2013 voulant qu'Ernst & Young ait omis d'effectuer la vérification des états financiers de Sino-Forest et de Zungui Haixi conformément aux normes de vérification généralement reconnues, ce qui a entraîné des infractions à la Loi sur les valeurs mobilières de l'Ontario, et voulant que, dans les deux cas, l'omission d'Ernst & Young soit contraire à l'intérêt public.

« Ce règlement envoie un message dissuasif clair aux marchés financiers à l'effet que nous nous attendons à ce que les vérificateurs effectuent des examens d'un niveau de minutie approprié et qu'ils fassent preuve de scepticisme professionnel et de diligence dans l'exercice de leurs fonctions de vérification des états financiers », a déclaré Tom Atkinson, directeur de l'application de la loi à la CVMO.

Dans le cadre de ce règlement, le cabinet Ernst & Young a informé la CVMO qu'il a amélioré ses politiques et méthodes et apporté des améliorations à ses politiques de vérification des entreprises qui exercent d'importantes activités sur les marchés émergents.

Plus tôt cette année, Ernst & Young a réglé le recours collectif relatif à ses vérifications de Sino-Forest et Zungui Haixi en versant une somme de 119 millions de dollars aux actionnaires et aux détenteurs de billets; le personnel de la CVMO a considéré ce paiement aux investisseurs comme un facteur important dans la conclusion du règlement.
La CVMO a pour mandat de protéger les investisseurs contre les pratiques déloyales, irrégulières ou frauduleuses et de favoriser des marchés financiers justes et efficaces en plus de promouvoir la confiance en ceux-ci.

Consulter le communiqué de press

Lien de secours

Jeu. 06 nov. 2014 - AMF - Décision de la Commission des sanctions du 30 octobre 2014 à l'égard de la société Opportunité et de Mme Catherine Wajsman

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié la décision de sa Commission des sanctions du 30 octobre 2014 à l'égard de la société Opportunité et de Mme Catherine Wajsman.

Opportunité SA est une société de gestion de portefeuille, agréée le 22 juin 1990, pour la gestion collective de fonds de droit français et de droit étranger, pour la gestion pour le compte de tiers ainsi que pour la gestion de fonds d’investissement de droit étranger. Elle est majoritairement détenue par Mme Catherine Wajsman, qui en est la présidente-directrice générale.

Opportunité gérait notamment le fonds Able Multi-Strategy et la société d'investissement à capital variable PLURI LATITUDE.

En sa qualité de prestataire de services d’investissement, la société de gestion Opportunité était tenue à l’ensemble des obligations professionnelles prévues par les textes de l'AMF. Aux termes de l’article 313-6 alinéa 1er du règlement général, « la responsabilité de s’assurer que le prestataire de services d’investissement se conforme à ses obligations professionnelles mentionnées au II de l’article L. 621-15 du code monétaire et financier incombe à ses dirigeants et, le cas échéant, son instance de surveillance ». Dès lors, le manquement constaté est donc pleinement imputable à Mme Catherine Wajsman, présidente-directrice générale d’Opportunité.

Dans la mesure où ce manquement est susceptible de donner lieu au prononcé d’une sanction à l’encontre des mises en cause sur le fondement du a) du II de l’article L. 621-15 du code monétaire et financier en ce qui concerne Opportunité et sur le fondement du b) du II du même article en ce qui concerne sa dirigeante Mme Catherine Wajsman, le montant de la sanction doit être fixé en fonction de la gravité des manquements commis et en relation avec les avantages ou les profits qui en ont éventuellement été retirés.

Les défendeurs sont ainsi condamnés pour n'avoir pas respecté les obligations de prestataire de services d'investissement.

La commission des sanctions de l'AMF a prononcé une amende de 150 000 euros à l'encontre de la société de gestion, et de 50 000 euros à l'encontre de son PDG.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Jeu. 06 nov. 2014 - IATA - Premium Traffic Monitor - Août 2014 : Hausse du trafic aérien (+4,5%)

Partagez
Noter cette article :

L'IATA, l'Association internationale du transport aérien a publié son "PREMIUM TRAFFIC MONITOR" pour le mois d'août  2014.

La croissance du nombre de passagers aériens internationaux s'est améliorée au cours du mois d'août 2014 avec une hausse de 4,5% par rapport à la même période un an plus tôt. Pour rappel, elle n'était que de 2,6% au cours du mois de juillet.

Cette hausse assez importante du nombre de passagers aériens internationaux s'oppose à la tendance négative observée au cours des mois précédents;

L'expansion du nombre de passagers est compatible avec les signes d'amélioration des conditions d'affaires observés au cours des dernières semaines.

L'amélioration du nombre de passagers internationaux a été soutenue par une forte croissance sur les marchés comme l'Europe - Extrême-Orient (6,7%) et le Nord et Moyen-Pacifique (7,1%). Le récent affaiblissement de l'économie de la zone euro a un impact évident sur la croissance du nombre de passagers aériens internationaux.

En revanche, les voyages aériens dans l'Extrême-Orient et sur les marchés liés à l'Amérique du Sud continuent à montrer des signes de faiblesse. Les turbulences économiques et la politique en Thaïlande ont eu un fort impact sur la demande touristique au cours des derniers mois et les récentes tragédies (Air Malaysia) n'ont pas aidées à améliorer cette tendance dans cette partie du globe.

Passagers aériens internationaux par classe de siège

Points clés :

  • Growth in international air passengers improved in August with a rise of 4.5% compared to a year ago, up on the July result of 2.6%. Premium and economy passenger numbers rose at the same rate, 4.5%;
  • There was also a strong expansion in passenger numbers between August and July, which counters the negative trend seen in previous months;
  • The expansion in passenger numbers is consistent with signs of improving business conditions, after a period of weakness in international trade and business confidence earlier in the year;
  • The improvement in international passenger numbers has been supported by strong growth on markets like Europe – Far East (6.7%) and North and Mid Pacific (7.1%). The recent weakening of the Eurozone economy is yet to have an obvious impact on air travel growth;
  • By contrast, air travel within Far East and markets connected to South America continue to show weakness;
  • Economic and political turmoil in Thailand has damaged tourism demand over recent months and Malaysia air travel has been impacted by tragedies related to the flag carrier;
  • The North America – South America market has been hit by capacity cuts to Venezuela as well as weakness in key economies like Brazil and Argentina. 

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Jeu. 06 nov. 2014 - Bank of England - La Banque d'Angleterre énonce ses principes relatifs à la faillite des institutions bancaires

Partagez
Noter cette article :

La Banque d'Angleterre a publié un document dans lequel elle détaille son approche pour résoudre les faillites d’institutions bancaires, ainsi que la construction des sociétés et des entreprises d'investissement. La résolution est le processus par lequel les autorités peuvent intervenir pour gérer la défaillance d'une entreprise.

La nécessité d'un ensemble solide de mécanismes de règlement a été clairement révélée au cours de la crise financière. Compte tenu des risques pour la stabilité financière qui se sont manifestés pour les différentes institutions, il était nécessaire pour les pouvoirs publics d'intervenir afin de limiter les perturbations, y compris en fournissant des fonds publics pour recapitaliser certaines banques.

La Banque d'Angleterre rappelle qu'elle a pour mission de maintenir la stabilité financière afin de protéger et d'améliorer la résilience du système financier britannique. Dans le cadre des autorisations de faillites des banques anglaises, la BoE rappelle que les entreprises doivent être en mesure de faire faillite d'une manière ordonnée sans provoquer des conséquences systémiques ou des perturbations qui pourraient influer sur l'activité économique.

Cette publication explique comment les banques utilisent leurs pouvoirs de résolution pour faire face à ces situations dans la pratique.

Consulter l'article

Lien de secours

Jeu. 06 nov. 2014 - Project Syndicate - L’Europe encore et toujours confrontée à la dette

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article d'Hans-Werner Sinn, professeur d'économie et de finances publiques à l'Université de Munich, président de l'Institut de recherche économique Ifo et membre du Conseil consultatif du ministère allemand de l'économie, sur le thème de l'Europe encore et toujours confrontée à la dette.

Le Premier ministre français Manuel Valls et son homologue italien Matteo Renzi ont tous deux déclaré – ou du moins insinué – qu’ils ne se conformeraient pas au pacte budgétaire auquel tous les États membres de la zone euro ont consenti en 2012, mais qu’ils entendaient au lieu de cela contracter de nouvelles dettes. Cette position met en évidence une défaillance fondamentale dans la structure de l’Union monétaire européenne – défaillance qu’il appartient aux dirigeants européens d’admettre et d’appréhender avant qu’il ne soit trop tard.

Le pacte budgétaire – officiellement baptisé Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l’Union économique et monétaire – a constitué le compromis conduisant l’Allemagne à approuver le Mécanisme européen de stabilité (MES), qui correspond pour l’essentiel à un programme collectif de renflouement. Ce pacte impose un plafond strict au déficit budgétaire structurel de chaque État, énonçant l’obligation de réduire les ratios de dette publique dépassant 60 % du PIB, chaque année à hauteur d’un vingtième de la différence entre le ratio actuel et le ratio cible.

Or, le ratio dette/PIB de la France devrait grimper jusqu’à 96 % d’ici la fin de l’année, contre 91 % en 2012, tandis que celui de l’Italie devrait atteindre 135 %, en hausse par rapport aux 127 % de 2012. Étant donné le refus manifeste dont font preuve Valls et Renzi à l’égard du pacte budgétaire, ces ratios devraient encore augmenter au cours des prochaines années...

Consulter l'article

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :