L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Jeu. 17 sept. 2015 - OCDE - L’Irlande doit maintenir l’élan en faveur des réformes afin d’assurer une reprise économique qui soit profitable à tous

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié les résultats de son étude économique sur l’Irlande.

La ferme volonté d’engager des réformes et d’instaurer un environnement propice aux entreprises a permis à l’Irlande de renouer avec une expansion économique solide, qui donne aux pouvoirs publics les moyens de panser les plaies de la crise, d’après la dernière Étude économique de l’Irlande publiée par l’OCDE.

Il ressort de l’Étude présentée aujourd’hui à Dublin par le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría, et le ministre irlandais des Finances, M. Michael Noonan, que l’économie irlandaise est en meilleure posture qu’avant la crise. Le chômage régresse, le déficit budgétaire continue de se résorber, la dette publique est sur une trajectoire descendante, le secteur bancaire a été restructuré et recapitalisé et l’efficacité de l’administration publique s’est améliorée.

Après avoir affiché une croissance de 5,2 % en 2014, la plus forte de la zone de l’OCDE, le PIB irlandais devrait progresser de 5 % en 2015 et de 4 % en 2016.

« L’Irlande est l’enfant prodigue des économies européennes frappées par la crise, et le mérite de ce redressement spectaculaire est à attribuer en grande partie à l’engagement indéfectible du gouvernement à mener des réformes », a déclaré M. Gurría.

« Pour éviter de reproduire les erreurs du passé, le moment est venu de renforcer la résilience face aux chocs futurs tout en pérennisant la reprise et en veillant à ce que ses bienfaits soient largement partagés ».

Pour rendre la croissance plus inclusive, la priorité absolue devrait être de réduire le chômage toujours élevé, notamment le chômage des jeunes et de longue durée. Pour rehausser les compétences, les pouvoirs publics devraient poursuivre leurs initiatives d’amélioration du système d’apprentissage et des autres filières de formation. Il faudrait supprimer le piège du chômage, par exemple en réduisant plus progressivement l'aide au logement et le revenu familial complémentaire à mesure que le revenu augmente. Rapportés au salaire moyen, l’Irlande enregistre les coûts de garde d’enfants les plus élevés de l’OCDE, ce qui nécessite d’améliorer l’accessibilité financière, notamment pour les familles à bas revenu.

Des efforts supplémentaires doivent aussi être déployés en vue de renforcer le système bancaire, affirme l’OCDE. L’encours de prêts improductifs diminue, mais leur nombre reste élevé, et leur règlement est freiné par la lenteur des procédures judiciaires relatives aux saisies. Le marché immobilier devrait faire l’objet d’une surveillance attentive, et de nouvelles mesures réglementaires doivent être prises si la croissance du crédit fait repartir les prix à la hausse.

L’Étude encourage l’Irlande à tirer parti de la reprise économique vigoureuse pour accélérer la réduction du déficit public et inscrire la dette publique, qui représente 108 % du PIB, sur une trajectoire plus nettement descendante.

L’Étude suggère également l’adoption de réformes supplémentaires visant à stimuler la productivité, notamment des petites et moyennes entreprises (PME), condition essentielle à l’élévation des niveaux de vie sur le long terme. Pour atteindre cet objectif, il faudrait rééquilibrer le soutien public à l’innovation en faveur des aides directes, qui sont plus utiles aux petites entreprises que les incitations fiscales qui prévalent actuellement. L’intensification de la concurrence dans les services juridiques, les activités portuaires et les services publics serait bénéfique à l’ensemble des entreprises, tout comme l’amélioration des infrastructures et des transports publics. Enfin, les PME devraient recevoir un appui pour accéder aux travailleurs les plus compétents à l’échelle mondiale.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 17 sept. 2015 - Eurostat - Excédent de 31,4 mrds d’euros du commerce international de biens de la zone euro

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à l'emploi en zone euro au deuxième trimestre 2015 par rapport au premier trimestre 2015.

D’après les premières estimations pour le mois de juillet 2015, les exportations de biens de la zone euro (ZE19) vers le reste du monde se sont établies à 185,2 milliards d’euros, en hausse de 7% par rapport à juillet 2014 (173,7 mrds d’euros).

Les importations depuis le reste du monde ont quant à elles été de 153,8 mrds d’euros, en hausse de 1% par rapport à juillet 2014 (152,4 mrds d’euros). En conséquence, la zone euro a enregistré en juillet 2015 un excédent de 31,4 milliards d’euros de son commerce international de biens avec le reste du monde, contre +21,2 mrds en juillet 2014.

Le commerce intra-zone euro a progressé à 147,0 mrds d’euros en juillet 2015, soit +4% par rapport à juillet 2014.

Commerce international de biens de la zone euro, en mrds d’euros

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Jeu. 17 sept. 2015 - INSEE - Les prix à la consommation augmentent de 0,3 % en août 2015 ; ils sont stables sur un an

Partagez
Noter cette article :

L'Institut national de la statistique et des études économiques a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs aux prix à la consommation pour le mois d'août 2015.

En août 2015, l'indice des prix à la consommation (IPC) se redresse (+0,3 %) après une baisse de 0,4 % en juillet. Corrigé des variations saisonnières, il se replie de 0,1 % sur un mois. Sur un an il est stable, après +0,2 % en juillet.

En août, les principales contributions à la hausse de l'IPC proviennent du rebond saisonnier des prix des produits manufacturés après les soldes estivaux sur le territoire métropolitain et de l'augmentation, également saisonnière, des prix de certains services lors des congés d'été. Ces hausses sont en partie compensées par un nouveau recul des prix des produits pétroliers et par le repli, habituel en cette période de l'année, des prix des produits frais.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Jeu. 17 sept. 2015 - Ministère des Finances - Assurance emprunteur : le droit à l'oubli instauré

Partagez
Noter cette article :

Le 2 septembre 2015, la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé), qui définit les conditions d’emprunt des personnes soumises à des risques de santé, a été révisée afin d’intégrer  le « droit à l’oubli » pour les anciens malades du cancer et instaurer une grille de référence des pathologies qui n'entraînent pas de surprimes.

A compter du 2 septembre 2015, lorsqu’ils souscrivent une assurance emprunteur, les anciens malades du cancer souhaitant emprunter n’auront plus à déclarer leur ancienne pathologie à leur assureur dès lors que la fin du protocole thérapeutique date de plus de cinq ans pour les cancers diagnostiqués jusqu’à l’âge de 15 ans révolus, et de plus de 15 ans pour les autres cancers.

De plus, une grille de référence encadrera désormais les délais au-delà desquels les emprunteurs ayant souffert ou souffrant encore de certaines pathologies, cancéreuses ou autres (et notamment chroniques), pourront être assurés sans surprime ni exclusion de garantie liées à la pathologie identifiée, ou dans des conditions se rapprochant des conditions standard. Cette grille sera régulièrement actualisée dans le cadre des instances de la convention AERAS au rythme des progrès thérapeutiques et de la disponibilité des données de santé.

La signature de la convention révisée par Marisol Touraine, ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, et Michel Sapin, ministre des finances et des comptes publics, le 2 septembre 2015, marque une avancée majeure pour les demandeurs d’assurance ayant vaincu certains types de cancers. Elle sera complétée par une mesure consacrée au « droit à l’oubli » dans la loi de modernisation de notre système de santé, qui sécurise le dispositif et fixe des objectifs à atteindre par les parties à la convention.  

La mise en œuvre de ce nouveau droit fait suite à la signature, en présence du Président de la République, d’un protocole d’accord le 24 mars 2015 entre les pouvoirs publics, les professionnels de la banque et de l’assurance, l’Institut national du cancer (INCa) et les associations de malades, et constituait un engagement fort du IIIe Plan cancer 2014-2019.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 17 sept. 2015 - BdF - Demande de crédits des PME perçue en hausse

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à l'enquête mensuelle auprès des banques sur la distribution du crédit en France pour le mois d'août 2015

Demande de crédits des PME perçue en hausse

Crédits aux entreprises : en août, les banques indiquent une progression de la demande de crédit des PME, alors que celle des grandes entreprises est perçue en légère baisse.

Crédits à l’habitat et à la consommation : le solde est quasi inchangé pour la demande de crédits à l’habitat comme pour celle de crédits à la consommation.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mer. 16 sept. 2015 - Eurostat - L’emploi en hausse de 0,3% dans la zone euro et de 0,2% dans l’UE28

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à l'emploi en zone euro au deuxième trimestre 2015 par rapport au premier trimestre 2015.

Le nombre de personnes ayant un emploi a augmenté de 0,3% dans la zone euro (ZE19) et de 0,2% dans l'UE28 au deuxième trimestre 2015 par rapport au trimestre précédent, selon les estimations basées sur les comptes nationaux et publiées par Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. Au premier trimestre 2015, l'emploi avait progressé de 0,2% dans la zone euro et de 0,3% dans l’UE28. Ces chiffres sont corrigés des variations saisonnières.

Par rapport au même trimestre de l'année précédente, l'emploi a augmenté de 0,8% dans la zone euro et de 0,9% dans l'UE28 au deuxième trimestre 2015 (après respectivement +0,8% et +1,0% au premier trimestre 2015).

Selon des estimations d’Eurostat, 228,8 millions d'hommes et de femmes avaient un emploi dans l'UE28 au deuxième trimestre 2015, dont 151,0 millions dans la zone euro. Ces chiffres sont corrigés des variations saisonnières.

Ces données trimestrielles sur l'emploi fournissent une mesure du volume de la main-d'œuvre qui est cohérente avec celle de la production et des revenus dans les comptes nationaux.
 

Évolution de l'emploi
Indice: 2005-T1=100

Consulter l'article

Lien de secours

Mer. 16 sept. 2015 - SEC - 30 millions de dollars de pénalités pour un hacker ukrainien

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission, l'Autorité de marché des États-Unis a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la condamnation de l'ukrainien Andriy Supranonok, et de sa société Jaspen Capital Partners Limited pour avoir illégalement obtenu des informations sur de grandes entreprises 

Pour rappel, Andreï Supranonok et sa société Aspen Capital Partners avaient été inculpés à la mi-août aux côtés de 32 autres personnes pour avoir piraté des sites de publication des communiqués d'entreprise dans le but d'obtenir avant tout le monde des informations sensibles sur de grands groupes comme Netflix ou Boeing.

Les gains totaux engrangés par les malfaiteurs avaient alors été estimés à près de 100 millions de dollars. 

La SEC a par ailleurs assuré dans son communiqué de presse que les charges étaient maintenues à l'encontre des 32 autres personnes poursuivies dans cette affaire. Des enquêtes pénales sont également menées en parallèle par deux antennes du ministère de la Justice américain.

Les défendeurs ont accepté de verser 30 millions de dollars de pénalités aux Etats-Unis, a annoncé le gendarme boursier américain.

 

Résumé :

The Securities and Exchange Commission today announced that Ukrainian-based Jaspen Capital Partners Limited and CEO Andriy Supranonok have agreed to pay $30 million to settle allegations they profited from trading on non-public corporate information hacked from newswire services.

The SEC announced charges in August against 34 defendants who allegedly took part in a scheme in which two of the defendants surreptitiously hacked into newswire services and transmitted the stolen data to a web of international traders, including Jaspen and Supranonok.  By getting an early look at the information before its public release, the traders allegedly generated more than $100 million of illegal profits over a five-year period.  The case was filed in U.S. District Court for the District of New Jersey, which entered an asset freeze and other emergency relief against Jaspen and Supranonok, among others.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mer. 16 sept. 2015 - INSEE - En juillet 2015, la production manufacturière baisse de nouveau (–1,0 %)

Partagez
Noter cette article :

L'Institut national de la statistique et des études économiques a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à la la production manufacturière pour le mois de juillet 2015.

En juillet 2015, la production en volume baisse de nouveau dans l'industrie manufacturière (–1,0 % après –0,6 % en juin). Elle diminue également dans l'ensemble de l'industrie (–0,8 % après 0,0 % en juin).

La production manufacturière des trois derniers mois diminue (–0,7 %)

Au cours des trois derniers mois, la production baisse dans l'industrie manufacturière (–0,7 %) ainsi que dans l'ensemble de l'industrie (–0,6 %).
Sur cette période, la production chute dans la cokéfaction et raffinage (–14,5 %). Elle diminue dans les autres produits industriels (–0,4 %), dans les matériels de transport (–1,9 %), ainsi que dans les équipements électriques, électroniques, informatiques, machines (–0,8 %) et dans les industries extractives, énergie, eau (–0,4 %). En revanche, la production augmente dans les industries agricoles et alimentaires (+0,8 %).

Sur un an, la production manufacturière augmente (+0,6 %)

Dans l'industrie manufacturière, la production des trois derniers mois progresse de 0,6 % par rapport aux trois mêmes mois de 2014. Elle augmente également dans l'ensemble de l'industrie (+0,7 %).

Sur cette période, la production progresse dans les autres produits industriels (+1,1 %), les industries extractives, énergie, eau (+1,5 %), les industries agricoles et alimentaires (+1,2 %) et la cokéfaction et raffinage (+1,5 %). En revanche, elle diminue dans les équipements électriques, électroniques, informatiques, machines (–1,3 %). Elle est quasi stable dans les matériels de transport (–0,1 %).

Indices mensuels de la production industrielle

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mer. 16 sept. 2015 - AFG - Nombre minimum d'actionnaires dans les SICAV : parution d'une ordonnance

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la parution d'une ordonnance relative nombre minimum d'actionnaires dans les SICAV.

L’ordonnance n° 2015-1127 du 10 septembre 2015 (publiée au Journal Officiel du 11 septembre) portant réduction du nombre minimal d'actionnaires dans les sociétés anonymes non cotées assouplit les règles de fonctionnement des sociétés anonymes en ramenant le nombre d’actionnaires minimum de 7 à 2, dès lors que les actions de la société ne sont pas négociées sur un marché règlementé (nouvelle rédaction de l’article L 225-1 du Code de commerce).

Cet assouplissement s’applique de plein droit aux OPC ayant opté pour la forme de société anonyme (SICAV, SPPICAV...) et simplifie ainsi notamment les opérations de création de ces produits.

 

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mer. 16 sept. 2015 - BdF - Léger déficit des transactions courantes au mois de juillet 2015

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à la balance des paiements de la France pour le mois de juillet 2015.

Le solde des transactions courantes s’établit en juillet 2015 à -0,4 milliard d’euros, après +0,8 milliard en juin (données cvs-cjo). Cette dégradation résulte essentiellement d’une baisse de l’excédent des échanges de services (0,3 milliard après 1,7 milliard). Le déficit des échanges de biens se réduit très légèrement (-0,9 milliard après -1,0 milliard), la progression du surplus du négoce international compensant la dégradation du solde douanier.

Au sein du compte financier (données non cvs), le solde des investissements directs est influencé par la fusion des groupes Lafarge et Holcim. Les investissements de portefeuille se soldent par des sorties nettes de 22,5 milliards, en raison notamment de mouvements saisonniers de remboursements de titres. A l’inverse, les opérations de prêts et emprunts (« autres investissements ») se traduisent par des entrées nettes, pour 25,1 milliards.

Balance des paiements de la France

 

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :