L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Ven. 15 mai 2015 - FINMA - Modification des annexes 6 et 7 de l'ordonnance du 19 janvier 2011 instituant des mesures à l'encontre de la République islamique d'Iran

Partagez
Noter cette article :

La FINMA, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers suisse, a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la modification des annexes 6 et 7 de l'ordonnance du 19 janvier 2011 instituant des mesures à l'encontre de la République islamique d'Iran.

Le 11 mai 2015, le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR a modifié les annexes 6 et 7 de l'ordonnance instituant des mesures à l'encontre de la République islamique d'Iran. Dans le cadre de cette modification, dix entreprises ont été radiées de l'annexe, une entreprise a été réajoutée à la liste avec une nouvelle justification et les données relatives à 73 entreprises et personnes ont été adaptées. La modification entre en vigueur le 12 mai 2015 à 18h00.

Les intermédiaires financiers sont tenus de déclarer de telles relations d'affaires au SECO, conformément aux prescriptions de l'ordonnance instituant des mesures à l'encontre de la République islamique d'Iran, et de procéder au blocage des valeurs patrimoniales concernées.

Le 14 février 2007, le Conseil fédéral a arrêté des mesures de coercition à l’encontre de la République islamique d’Iran et édicté une ordonnance à cet effet. La Suisse applique par ce biais les résolutions 1737 (2006), 1747 (2007), 1803 (2008) et 1929 (2010) du Conseil de sécurité de l’ONU. Le 19 janvier 2011, le Conseil fédéral a décidé d’élever le niveau des sanctions à l’encontre de l’Iran pour l’adapter à celui appliqué par ses principaux partenaires commerciaux. L’ordonnance du 14 février 2007 a par conséquent fait l’objet d’une révision totale. Le 4 avril et le 4 juillet 2012, le Conseil fédéral a décidé de durcir les sanctions prises à l’encontre de l’Iran, à l’instar des principaux partenaires commerciaux de la Suisse, ce qui a entraîné l’adaptation de l’ordonnance. Le 29 janvier 2014, le Conseil fédéral a approuvé une suspension ponctuelle des sanctions à l’encontre de la République islamique d’Iran. La suspension des mesures a été prorogée le 13 août et le 5 décembre 2014 et restera en vigueur jusqu'au 12 aout 2015.

Entre autres, l'ordonnance instituant des mesures à l'encontre de la République islamique d'Iran prévoit actuellement les mesures suivantes :

  Restrictions au commerce

  • Interdiction de livrer certains biens à double usage (art. 2, al. 1, et annexe 1)
  • Interdiction d'acheter certains biens à double usage (art. 3 et annexe 1)
  • Régime de l'autorisation pour la livraison de certains biens à double usage (art. 4, al. 1, let. a, et annexe 2)
  • Interdiction de livrer des biens d'équipement (art. 5, al. 1)
  • Interdiction de livrer des biens pouvant servir à des fins de répression (art. 5, al. 2, et annexe 3)
  • Interdiction de livrer, de financer et de fournir des services pour les équipements et technologies destinés à être utilisés pour la surveillance (art. 5a, al. 1 à 3, et annexe 3a)
  • Interdiction de livrer certains biens utilisés dans l'industrie du pétrole et du gaz et l'industrie pétrochimique (art. 6, al. 1, et annexe 4)
  • Déclaration obligatoire concernant le pétrole et les produits pétroliers (art. 6a, et annexe 4a)
  • Interdiction concernant les diamants (art. 6b, et annexe 4c)
  • Déclaration obligatoire concernant les pièces et les billets (art. 6c)

Sanctions concernant les services

  • Interdiction de fournir des services, d'octroyer des aides financières, d'investir ou de créer des coentreprises en relation avec certains biens à double usage (art. 2, al. 2 et 3)
  • Régime de l'autorisation pour la fourniture de services, l'octroi d'aides financières, les investissements ou la création de coentreprises en relation avec certains biens à double usage (art. 4, al. 1, let. b)
  • Interdiction de fournir des services, d'octroyer des aides financières, d'investir ou de créer des coentreprises en relation avec des biens d'équipement et des biens pouvant servir à des fins de répression (art. 5, al. 3)
  • Interdiction de fournir des services, d'octroyer des aides financières, d'investir ou de créer des coentreprises en relation avec des biens issus de l'industrie pétrolière ou gazière (art. 6, al. 2)

Restrictions au financement et à la prise de participation

  • Restriction des engagements de l'Assurance suisse contre les risques à l'exportation (ASRE) (art. 7)
  • Interdiction d'octroyer des prêts et des crédits dans le domaine du pétrole, du gaz et de la pétrochimie (art. 8, al. 1)
  • Interdiction d'acquérir une participation et de créer une coentreprise dans le domaine du pétrole, du gaz et de la pétrochimie (art. 8, al. 2)
  • Interdiction de procéder à certains investissements dans le domaine du pétrole, du gaz et de la pétrochimie (art. 8, al. 3)
  • Interdiction, pour les personnes ou les entités iraniennes, d'acquérir une participation dans certaines entreprises, de créer une coentreprise avec elles et de leur octroyer des prêts ou des crédits (art. 9)

Gel des valeurs patrimoniales

  • Gel des avoirs et des ressources économiques appartenant à certaines personnes physiques, entreprises et entités (art. 10, al. 1, et annexes 5, 6 et 7)
  • Interdiction de fournir des avoirs, des ressources économiques et des services spécialisés de paiement aux personnes et entités visées par le gel des avoirs (art. 10, al. 2)
  • Obligation de déclarer les valeurs patrimoniales gelées (art. 11)

Restrictions aux transferts de fonds et aux services financiers

  • Obligation de déclarer les transferts de fonds supérieurs à 100 000 francs (art. 12, al. 1)
  • Régime de l'autorisation pour les transferts de fonds supérieurs à 500 000 francs (art. 12, al. 2)
  • Interdiction de nouer des relations bancaires avec l'Iran (art. 13)
  • Obligations de diligence dans les relations avec les banques et les bureaux de change iraniens (art. 14)
  • Interdictions relatives à l'achat et à la vente d'obligations de l'Etat ou garanties par l'Etat (art. 15)
  • Interdiction relatives aux produits d'assurance et de réassurance (art. 16)
  • Interdiction d'honorer certaines créances (art. 19)

Autres mesures

  • Interdiction de fournir des services d'entretien pour les avions de fret iraniens en cas de soupçon de cargaison illégale (art. 17)
  • Interdiction de séjour et de transit pour certaines personnes physiques (art. 18 et annexes 5, 6 et 7)

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 15 mai 2015 - Novethic - Bank of America annonce une réduction de ses investissements dans le charbon

Partagez
Noter cette article :

Novethic a publié un article dans lequel il annonce que Bank of America avait réduit ses investissements dans le charbon.

Changement de cap pour la Bank of America : lors de l'Assemblée générale qui s'est tenue le 6 mai dernier, cette banque, qui compte parmi les plus importantes des États-Unis, a annoncé vouloir réduire ses prêts aux compagnies d’extraction du charbon. En 2014, ceux-ci s'élevaient encore à 1,3 milliard de dollars. Un revirement chargé de sens, pour l'ONG Rainforest Action.

"Le changement climatique pose un risque significatif pour notre business, nos clients, et les communautés où nous opérons. […] Nous avons une responsabilité dans la lutte contre ce changement climatique et dans la transition vers une société à faible émission de carbone." C’est en Caroline du Nord, dans la région des Appalaches, là où les entreprises pratiquent le MTR (Mountain Top Removal mining, une technique d’extraction à ciel ouvert extrêmement nocive pour l’environnement) que la Bank of America a rendu publique sa politique sur le charbon. Tout un symbole.

Consulter l'article

Lien de secours

Ven. 15 mai 2015 - AMF - L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution et l’Autorité des marchés financiers mettent en garde le public contre les activités de plusieurs sites Internet et entités qui proposent des investissements sur le forex sans y être autorisés

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière et l’Autorité des marchés financiers ont publié un communiqué de presse dans lequel elles mettent en garde le public contre les activités de plusieurs sites Internet et entités qui proposent des investissements sur le forex sans y être autorisés.

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et l’Autorité des marchés financiers (AMF) publient une mise à jour de la liste des sites Internet et entités proposant en France, sans y être autorisés, des investissements sur le marché des changes non régulé (forex). Ce communiqué est la treizième alerte émise par l’AMF et l’ACPR depuis le 7 juillet 2011 (*).

Voici la nouvelle liste qui annule et remplace celle publiée le 24 mars 2015 :
Attention, ces sites peuvent évoluer très rapidement et cette liste n’a pas vocation à être exhaustive.

  • - www.4xp.com/fr / Forex Place Limited
  • - www.astonforex.com / Marketrade Ltd
  • - www.bancdeoptionsteam.com / Bancde Options
  • - www.bancmarkets.com / Marketing Accounting Ltd
  • - www.bankinvestcapital.com / Ltd Global Gateway
  • - www.bclaysmarkets.com / Bclays Markets
  • - www.bforex.com / Bforex Limited
  • - www.brokerandco.com / Sisma Capital Limited
  • - www.cfxmarkets.com / CFB International Ltd
  • - www.colbertcap.com / Colbert Capital
  • - www.elyseescapital.com / Elysees Capital
  • - www.expertdania-investissement.com / Expert Dania Investissement Ltd
  • - www.eurobondfx.com / Eurobond Ltd
  • - www.euromaxfinance.com / Euromax Finance Limited
  • - www.feeltrade.com / JBC-PRO Limited Broker International
  • - www.finanzasforex.com / Evolution Market Group Inc
  • - www.finchmarkets.com / Finch Markets
  • - www.forextrada.com / Forextrada
  • - www.forextradition.com / Forex Tradition
  • - www.ftradition.com / G.M.E Ltd
  • - www.fxbtrade.com / AXA Assets LTD
  • - www.fxcast.com / Surplus Finance SA
  • - www.fxglcapital.com / Consomatrade Ltd
  • - www.fxntrade.com / Genus Group Ltd
  • - www.gainsy.com/fr / Gainsy Forex broker Company
  • - www.gcitrading.com / GCI Financial Limited
  • - www.gfssecurities.com / GFS Securities Ltd
  • - www.gmtinvest.com / Agles Limited
  • - www.haussman-invest.com / Haussman Invest
  • - www.hcifund.com / Axa Assets Limited
  • - www.ibcfx.com / IBC Capital Ltd
  • - www.icmtrading.com / iTrade Capital Markets Ltd
  • - www.ihforex.com / Investment House International
  • - www.ikkotrader.com / IP International service
  • - www.instaforex.com / InstaForex Companies Group
  • - www.integralbroker.com / IB International Ltd
  • - www.investcapitalmarkets.com / ICM Worldwide Ltd
  • - www.istockcapital.com / Certatus Limited
  • - www.itcfx.com / Investment Formula Corporation
  • - www.itnfx.com / International Traders Network FX
  • - www.ixitrade.com / Ixitrade
  • - www.jbc-pro.com / JBC Pro Limited
  • - www.justrader.com / MT Capital Partners
  • - www.kd-markets.com / Globstate Assets Holdings Ltd
  • - www.lambergkapital.com / Original Markets Ltd
  • - www.metatrada.com / Meta Trada
  • - www.mhoptions.com / Morgan & Hilt
  • - www.motionforex.com / Motion Forex Ltd
  • - www.mutual-broker.com / Mutual Broker
  • - www.nakitrade.com / Nakitrade
  • - www.netcfd.com / Centaure Capital Partners Ltd
  • - www.netotrade.com / Neto Trade Global Investment
  • - www.newtradefx.com / Financial Strategy Holdings
  • - www.obroker.com / Landkey Enterprises Inc
  • - www.oxfordmarkets.com / Oxford Markets
  • - www.primefms.com / B.D.E.S Group LTD
  • - www.privilegetrading.com / Bio Stars Advisors Inc
  • - www.solutionscapitals.com / Solution Capital Limited
  • - www.strategiesolution.com / Strategie Solution Ltd
  • - www.sunbirdfx.com / Sunbird Trading limited
  • - www.tmarkets.com / T Markets
  • - www.tradaxa.com / Sisma Capital Limited
  • - www.tradect.com / Investment House Limited
  • - www.traderplace.com / Trader Place
  • - www.tradmaker.com / Trading Technologies Limited
  • - www.trader369.com / IP International Service – AJ
  • - www.triomphecapital.com / Triomphe Capital
  • - www.ubtforex.com / UBT Forex Ltd
  • - www.versaillesfinances.com / Globstate Assets Holdings Limited
  • - www.youtradefx.com / Youtrade Capital Market PTY

(*) Communiqués de presse du 7 juillet 2011, 20 septembre 2011, 22 mai 2012, 06 juillet 2012, 08 avril 2013, 6 novembre 2013, 28 janvier 2014, 28 avril 2014, 2 juillet 2014, 23 septembre 2014, 5 janvier 2015 et 24 mars 2015.

Pour vous assurer que l'intermédiaire qui vous propose des produits ou services financiers est autorisé à opérer en France, vous pouvez consulter la liste des prestataires de services d'investissement habilités (https://www.regafi.fr) ou la liste des intermédiaires autorisés dans la catégorie conseiller en investissement financier (CIF) ou conseiller en investissements participatifs (CIP) (https://www.orias.fr/search).

Si la personne ne figure sur aucune de ces listes, nous vous invitons fortement à ne pas répondre à ses sollicitations car celle-ci est en infraction avec la législation applicable et n’est pas tenue de respecter les règles élémentaires de protection des investisseurs, de bonne information ou de traitement des réclamations.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 15 mai 2015 - Project Syndicate - Le systéme financier chinois et l'écologie

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Ma Jun, économiste en chef du Bureau de recherche de la Banque populaire de Chine, et de Simon Zadek, co-directeur de la Commission d'enquête du PNUE sur la conception d'un système financier durable, sur le thème du systéme financier chinois et de l'écologie.

L'impératif d'une croissance durable respectueuse de l'environnement impose-t-elle la création d'une nouvelle génération de banques de développement à l'initiative des pays émergents ?

La création de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (BAII) par la Chine a intensifié le débat sur cette question. Pourtant il en est une autre au moins aussi cruciale : de plus en plus important sur la scène internationale, les marchés financiers des pays en développement peuvent-ils encourager ce type de croissance ?

Consulter l'article

Lien de secours

Mer. 13 mai 2015 - FINMA - Modification de l'annexe 2 de l'ordonnance du 2 octobre 2000 instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe "Al-Qaïda" ou aux Taliban

Partagez
Noter cette article :

La FINMA, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers suisse, a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la modification de l'annexe 2 de l'ordonnance du 2 octobre 2000 instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe "Al-Qaïda" ou aux Taliban.

Le 8 mai 2015, le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR a modifié l'annexe 2 de l'ordonnance instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe "Al-Qaïda" ou aux Taliban. Six personnes physiques ont été radiées de la liste des personnes sanctionnées. L'une des radiations a en outre appelé la mise à jour d'une inscription existante. La modification entre en vigueur le 8 mai 2015 à 18h00.

Conformément aux dispositions de l'ordonnance, les intermédiaires financiers sont tenus de déclarer de telles relations d'affaires au SECO et de procéder sans délai au gel des valeurs patrimoniales concernées. La déclaration faite au SECO ne dispense pas les intermédiaires financiers d'informer immédiatement le Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent (obligation de communiquer selon l'art. 9 de la loi sur le blanchiment d'argent).

L'ordonnance du 02.10.2000 instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe « Al-Qaïda » ou aux Taliban met en œuvre les mesures de sanctions décidées par le Conseil de Sécurité des Nations Unies (ONU) dans les résolutions 1267 (1999), 1333 (2000), 1390 (2002), 1455 (2003), 1526 (2004), 1617 (2005) et 1735 (2006) :

  • Embargo sur le matériel de guerre
  • Interdiction d'entrée en Suisse et de transit par la Suisse
  • Sanctions financières : Gel des avoirs et des ressources économiques. Sont considérés comme ressources économiques les valeurs de quelque nature que ce soit, corporelles ou incorporelles, mobilières ou immobilières, en particulier les immeubles et les biens de luxe, à l’exception des avoirs.

Sont touchées par ces mesures les personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe « Al-Qaïda » ou aux Taliban qui sont mentionnées à l’annexe 2 de l’ordonnance. La liste nominative de l'annexe 2 se base sur les décisions du Comité des sanctions du Conseil de sécurité compétent pour les sanctions contre Al-Qaïda/Taliban. Elle est constamment mise à jour et directement disponible par le lien ci-dessous.

Les personnes et les institutions qui détiennent ou gèrent des avoirs ou qui ont connaissance de ressources économiques dont il faut admettre qu'ils tombent sous le coup de ce gel doit les déclarer sans délai au Secrétariat d'Etat à l'économie SECO.

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 13 mai 2015 - ACPR - Liste des prestataires habilités à labelliser des contrats et règlements éligibles à une participation des collectivités locales

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution a publié la liste des prestataires habilités à labelliser des contrats et règlements éligibles à une participation des collectivités locales.

Les collectivités territoriales et leurs établissements publics peuvent contribuer au financement des garanties de protection sociale complémentaire de leurs agents lorsque les contrats et règlements concernés garantissent la mise en œuvre de dispositifs de solidarité entre les bénéficiaires, les actifs et les retraités.

Les collectivités territoriales et leurs établissements publics peuvent ainsi participer au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents lorsque le dispositif de solidarité a été :

Les prestataires chargés de labelliser ces contrats ou règlements sont habilités par l’Autorité de contrôle.

Définie par le décret n° 2011–1474 du 8 novembre 2011, la composition du dossier nécessaire à l’instruction des demandes d’habilitation est précisé par l’arrêté du 8 novembre 2011 :

  • présentation du prestataire (fiche 1 ) et éventuellement du prestataire secondaire (fiche 2 )
  • engagement du prestataire (fiche 3 )

Consulter la liste

Lien de secours

Mer. 13 mai 2015 - Eurostat - Le volume des ventes du commerce de détail en baisse de 0,8% dans la zone euro

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs au volume des ventes du commerce de détail dans la zone euro pour le mois de février 2015.

En mars 2015 par rapport à février 2015, le volume des ventes du commerce de détail1 corrigé des variations saisonnières a baissé de 0,8% dans la zone euro (ZE19) et de 0,6% dans l’UE28, selon les estimations d'Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. En février, le commerce de détail avait progressé de 0,1% dans les deux zones.

En mars 2015 par rapport à mars 2014, l’indice des ventes de détail s’est accru de 1,6% dans la zone euro et de 2,5% dans l'UE28.

Chiffre d'affaires déflaté pour le total du commerce de détail 

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mer. 13 mai 2015 - BdF - Les effets des investissements directs étrangers sur l’emploi. Nouveaux résultats pour les pays d’Europe centrale et orientale

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié l'article de Cristina Jude et de Monica Ioana Pop Solaghi, sur le tthème des effets des investissements directs étrangers sur l’emploi.

Ce papier examine le rôle des investissements directs étrangers (IDE) comme déterminant de l'emploi à travers un modèle dynamique de demande de travail appliqué à un échantillon de 20 pays d'Europe centrale et orientale (PECO) au cours de la période 1995-2012.

Les résultats montrent que les IDE conduisent à un phénomène de destruction créatrice sur le marché du travail.

L'introduction de nouvelles technologies plus productives conduit initialement à un effet négatif sur l'emploi, alors que l'intégration verticale progressive des filiales étrangères dans l'économie locale permet un effet de long terme positif. Cependant, ce phénomène n’est observé que dans les pays membres de l'UE.

L'analyse donne ainsi un soutien partiel à l’hypothèse que IDE peuvent dans certaines conditions nuire à l’emploi. Pourtant, l'importance relative des IDE comme déterminant de l'emploi dans les PECO est modeste par rapport au progrès dans la transition économique et à la dynamique de l’activité.

Enfin, les résultats montrent une préférence des filiales étrangères pour l’emploi des plus qualifiés, car le capital humain semble accélérer la contribution positive des IDE à l'emploi.

Consulter l'article

Lien de secours

Mer. 13 mai 2015 - AFG - Dirigeants de sociétés de gestion et certification AMF

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille la position-recommandation AMF 2012-19, relative aux programmes d’activité des SGP, ainsi que son chapitre 2.3 sur les conditions que doivent remplir les dirigeants, notamment en matière d’honorabilité et d’expérience. Elle indique aussi qu’une société de gestion doit préciser dans son programme d’activité l’identité des personnes qui dirigent la société et joindre à son dossier d’agrément leurs curriculum vitae.

Mais ces éléments visent à évaluer la capacité des personnes concernées à assumer leur rôle de dirigeant. Ils ne s’apprécient pas au regard d’autres activités comme gérant, RCCI ou analyste pour lesquelles s’applique le dispositif de « certification AMF ».
Depuis le 4 février 2015, les dirigeants de SGP qui assurent, en sus de leur fonction de dirigeant, une des fonctions clés visées par le dispositif de certification AMF doivent faire l’objet d’une vérification de connaissances.

Les dirigeants en poste avant cette date bénéficient d’une "clause de grand-père", même s’il ne leur est pas interdit de passer quand même la certification.

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 12 mai 2015 - OCDE - L’inflation annuelle dans la zone OCDE stable à 0.6% en mars 2015

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à l'inflation annuelle dans la zone OCDE pour le mois de mars 2015.

Entre mars 2014 et mars 2015, l’inflation annuelle a été stable à 0.6% dans la zone OCDE, comparé à février 2015. Les prix de l'énergie ont baissé en glissement annuel en mars de 10.8%, comparé à une baisse de 11.6% en février. Les prix de l’alimentation ont ralenti en glissement annuel en mars à 1.9%, comparé à 2.3% en février. Hors alimentation et énergie, l’inflation annuelle dans la zone OCDE a été quasi stable à 1.7% en mars.

En mars 2015, la situation était contrastée au sein des grandes économies de la zone OCDE. L’inflation annuelle a légèrement diminué aux États-Unis (-0.1%), est resté stable en Italie (à -0.1%) et au Royaume-Uni (à 0.0%) tandis qu’elle augmentait au Canada (à 1.2%), en France (à -0.1%), en Allemagne (à 0.3%) et au Japon (à 2.3%).

Dans la zone euro, les prix à la consommation (mesurée par l’IPCH) ont continué à baisser en mars 2015 mais à un rythme plus lent. Hors alimentation et énergie, l’inflation annuelle a légèrement ralenti à 0.6%, comparé à 0.7% en février. L’estimation rapide, publiée par Eurostat pour avril 2015, montre une hausse modérée de l’inflation annuelle à 0.0%.

L’inflation annuelle dans la zone G202 était à 2.7% en mars 2015. L’IPC du G20 reflète cependant l’existence d’évolutions divergentes de l’IPC au sein des plus grandes économies du monde. L’inflation annuelle a été stable en Inde (6.3%), en Chine (à 1.4%) et en Afrique du Sud (à 4.0%). Elle a baissé légèrement en Arabie Saoudite (à 2.1%) et augmenté modérément en Indonésie (à 6.4%). En revanche, elle a augmenté fortement dans la Fédération de Russie (à 16.7%) pour le huitième mois consécutif et au Brésil (à 8.1%) pour le troisième mois consécutif.

Prix à la consommation
sélection Mars 2015, glissement annuel, en pourcentage

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :