L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Ven. 07 août 2015 - Eurostat - Le taux d’inflation annuel de la zone euro stable à 0,2% en juillet 2015

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel il détaille les chiffres relatifs au taux d’inflation annuel de la zone euro pour le mois de juillet 2015.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro est estimé à 0,2% en juillet 2015, stable par rapport au mois de juin, selon une estimation rapide publiée par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne.

S'agissant des principales composantes de l'inflation de la zone euro, les services devraient connaître le taux annuel le plus élevé en juillet (1,2%, contre 1,1% en juin), suivis de l'alimentation, alcool et tabac (0,9%, contre 1,1% en juin), des biens industriels non énergétiques (0,5%, contre 0,3% en juin) et de l'énergie (-5,6%, contre -5,1% en juin).

Taux d'inflation annuel (en %) dans la zone euro, juillet 2015

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 07 août 2015 - BdF - Rémunération inchangée des dépôts et placements monétaires en juin 2015

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs au taux de rémunération des dépôts bancaires pour le mois de juin 2015.

Rémunération inchangée des dépôts et placements monétaires

Pour le troisième mois consécutif, la rémunération moyenne des dépôts et placements monétaires est quasi inchangée en juin 2015. En ce qui concerne les placements non monétaires, les rémunérations moyennes des plans d’épargne-logement et des autres dépôts à terme supérieur à deux ans ressortent en légère hausse (respectivement 2 et 1 points de base).

Taux moyens de rémunération des encours de dépôts et placements auprès des institutions financières monétaires

  a. Les taux d’intérêt présentés ici sont des taux apparents calculés en rapportant les flux d’intérêts courus des mois sous revue à la moyenne mensuelle des encours correspondants. Pour les différents types de dépôts, ils correspondent à la moyenne des conditions pratiquées par les établissements de crédit français sur les dépôts des sociétés et des ménages (y compris institutions sans but lucratif au service des ménages) résidents.
   b. Moyenne, pondérée par les encours correspondants, des taux de rémunération des différents dépôts et placements monétaires (taux nul pour les billets en circulation, équivalent à l’Euribor 3 mois pour les produits inclus dans M3 – M2 à l’exception des OPC monétaires).
   c. Les livrets à taux réglementés comprennent les livrets A, livrets bleu, livrets de développement durable, comptes épargne-logement, livrets jeunes et livrets d’épargne populaire.
   d. Rendement annuel apparent des titres d’OPC monétaires pour l’ensemble des détenteurs (source Fininfo –série calculée sur la base des rendements annuels des OPC de trésorerie régulière).
   e. Rendements des OPC monétaires après imputation des frais de gestion.
   f. Moyenne mensuelle.
   g. Taux de l’Échéance Constante 5 ans. Source : Comité de Normalisation Obligataire.
   h. Données révisées.
   i. Données provisoires

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 07 août 2015 - AMF - Décision du 7 juillet 2015 de modification des règles de fonctionnement de la chambre de compensation et du système de règlement-livraison d'instruments financiers LCH.CLEARNET SA supprimant les restrictions relatives aux agents de règlement pour les produits de taux

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié la décision du 7 juillet 2015 de modification des règles de fonctionnement de la chambre de compensation et du système de règlement-livraison d'instruments financiers LCH.CLEARNET SA supprimant les restrictions relatives aux agents de règlement pour les produits de taux.

Sont approuvées les modifications des règles de fonctionnement de LCH.CLEARNET SA, en sa qualité de chambre de compensation et de système de règlement-livraison d’instruments financiers, telles qu’annexées à la présente décision.

Elles entreront en vigueur à la date déterminée par LCH.Clearnet SA.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mots-clés : LCH Clearnet

Ven. 07 août 2015 - Project Syndicate - Un New Deal pour les surendettements ?

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Kenneth Rogoff, professeur d'économie et de politique publique à l'Université Harvard, lauréat du Prix 2011 de la Deutsche Bank en économie financière, et ancien l'économiste en chef du Fonds monétaire international de 2001 à 2003, sur le thème du New Deal pour les surendettements.

La reconnaissance par le Fonds Monétaire International du fait que la dette de la Grèce est non viable pourrait se révéler être un tournant pour le système financier mondial. De toute évidence, les politiques hétérodoxes pour faire face à un poids de la dette élevé doivent être prises davantage au sérieux, même dans certains pays avancés...

Depuis le début de la crise grecque, il y a eu principalement trois écoles de pensée. Premièrement, il y a l'opinion de la troïka (la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le FMI), selon laquelle la périphérie surendettée de la zone euro (Grèce, Irlande, Portugal et Espagne) a besoin d'une forte discipline politique pour éviter une crise de liquidités à court terme, qui risque de se transformer en un problème d'insolvabilité à long terme...

Consulter l'article

Lien de secours

Mots-clés : Project Syndicate

Ven. 07 août 2015 - BdF - Approches structurelles et non structurelles en micro-économétrie de l’évaluation des politiques publiques

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un article sur le thème des approches structurelles et non structurelles en micro-économétrie de l’évaluation des politiques publiques.

Cet article vise à présenter et mettre en perspective les approches structurelles et non structurelles en économétrie de l’évaluation des politiques publiques.

Si ces approches sont souvent opposées car correspondant à des démarches scientifiques différentes, elles se révèlent complémentaires de par les enseignements qu’elles peuvent apporter.

Deux illustrations sont présentées, illustrant cette complémentarité : l’évaluation de la mise en place des 35 heures à partir de 1998 et l’effet local des radars sur les accidents de la route.

Consulter l'article

Lien de secours

Jeu. 06 août 2015 - BdF - Rythme de croissance quasi inchangé en juin pour les crédits aux sociétés non financières

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs aux crédits aux sociétés non financières pour le mois de juin 2015.

Rythme de croissance quasi inchangé en juin

Le taux de croissance annuel des crédits aux sociétés non financières est quasi inchangé en juin (+ 3,3 %, après + 3,2 % en mai), l’accélération des crédits à l’investissement (+ 2,3 %, après + 2,1 %) venant compenser le ralentissement des crédits de trésorerie (+ 5,9 %, après + 6,5 %).

Le taux d’intérêt moyen des crédits nouveaux diminue légèrement pour les crédits de montant inférieur à 1 million d’euros (2,09 % en juin, après 2,11 % en mai) et ne change quasiment pas pour les crédits de montant supérieur (1,62 %, après 1,61 %).

La production de crédits nouveaux (cvs) augmente, que ce soit pour les montants inférieurs à 1 million d’euros (6,6  milliards d’euros, après 6 milliards) ou pour les montants supérieurs (13,1 milliards, après 12 milliards)

Encours et taux de croissance annuel
(Encours en milliards d’euros, taux de croissance en %)

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Jeu. 06 août 2015 - AFG - Le Rôle des sociétés de gestion dans le financement de l'économie de la zone euro"

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié un article paru dans la Revue trimestrielle de l'Association d'Economie Financière, juin 2015, de C. PARDO, Directeur des études économiques  et T.VALLI, Économiste-statisticien de l'AFG. sur le Rôle des sociétés de gestion dans le financement de l'économie de la zone euro".

Afin de cerner les apports des sociétés de gestion, acteurs somme toute relativement nouveaux dans le paysage institutionnel européen, la première section de cet article donne une description sommaire de leurs principales fonctions et de leur utilité économique.

Dans une approche comparative, mettant face à face des pays de la zone euro, la Suède, le Royaume-Uni et les États-Unis, la deuxième section analyse le niveau d’implication des investisseurs résidents (toutes catégories confondues) sur leurs marchés des capitaux, ainsi que certaines particularités de leur comportement liées au mode de financement de leurs besoins.

Enfin, la troisième section explicite l’apport des sociétés de gestion aux capitaux propres des entreprises et celui lié au financement via l’émission de titres de dette (obligations d’État et d’entreprise, titres du marché monétaire…).

Cet article vise à montrer in fine la contribution des sociétés de gestion au financement de l’économie de la zone euro. Pour cela, il a recours à au moins deux types de mesures : le taux d’emprise des sociétés de gestion par rapport aux stocks de titres émis par les résidents et une estimation des biais domestiques existant dans les portefeuilles de titres de cette industrie.

Consulter l'article

Lien de secours

Jeu. 06 août 2015 - BCE - Évolutions monétaires dans la zone euro : Juin 2015

Partagez
Noter cette article :

La Banque centrale européenne a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs aux évolutions monétaires dans la zone euro pour le mois de juin 2015.

Le taux de croissance annuel de l’agrégat large M3 est ressorti à 5,0 % en juin 2015, sans changement par rapport à la période précédente.

Le taux de croissance annuel de l’agrégat étroit M1, qui inclut les billets et pièces en circulation et les dépôts à vue, a augmenté, passant de 11,2 % en mai à 11,8 % en juin.

Le taux de croissance annuel des prêts aux ménages est passé à 1,7 % en juin, après 1,4 % en mai.

Le taux de croissance annuel des prêts aux sociétés non financières s’est établi à 0,1 % en juin, sans changement par rapport à la période précédente.

Agrégats monétaires et prêts au secteur privé
(taux de croissance annuels, prêts corrigés des cessions et de la titrisation)

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Jeu. 06 août 2015 - AMF - La communication de Faiveley Transport dans le viseur de l'AMF

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié la décision de sa Commission des sanctions du 23 juillet 2015 à l'égard de la société Faiveley Transport.

Selon le gendarme de la bourse française, le groupe de transport a, au cours du mois de novembre 2011, publié ses résultats semestriels dans lesquels il n'évoquait aucune incertitude sur le niveau du résultat opérationnel à venir de l'année. Il fait pourtant face alors à des problèmes de gestion, notamment concernant son activité de portes palières en Chine.

L'AMF reproche a la société Faiveley Transport de ne pas avoir communiqué au marché l'existence de ce risque, au regard de l'article 222-6 de son règlement général, selon lequel « le rapport semestriel d'activité comporte [...] une description des principaux risques et des principales incertitudes pour les six mois restants de l'exercice ».

Le collège a requis une sanction financière dont le montant s'élève à  800 000 euros à l'égard de Faiveley Transport. Par ailleurs, quatre cadres dirigeants (trois du comité exécutif et un du conseil de surveillance) ont vendu des titres, alors que, selon l'AMF, ils avaient des informations privilégiées sur la dégradation des résultats. Ils auraient donc dû s'abstenir, en tant qu'initiés primaires. Les sanctions requises à leur égard s'élèvent à 460 000 euros.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 06 août 2015 - Project Syndicate - Toujours trop gros pour faire faillite

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Simon Johnson, ancien économiste en chef du FMI, professeur au MIT Sloan, senior fellow à l'Institut Peterson d'économie internationale, et co-fondateur d'un blog de l'économie de premier plan, sur le thème "toujours trop gros pour faire faillite".

rès de sept ans après la crise financière et plus de cinq ans après l'adoption de la loi de réforme financière Dodd-Frank aux États-Unis, la cause de la crise (l'existence des banques « too big to fail » : trop grosses pour faire faillite) reste encore à éradiquer.

Tant que cette situation perdure, un nouveau désastre reste une simple question de temps...

Consulter l'article

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :