L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour une dizaine de news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Mer. 03 avr. 2013 - CBOE - Record de volume sur le VIX Futures

Partagez
Noter cette article :

Le Chicago Board Options Exchange a publié un communiqué de presse dans lequel il annonce un nouveau record de volume mensuel sur les options du CBOE Volatility Index.

Le mois de mars 2013 est le troisième mois consécutif au cours duquel le volume total des contrats à terme sur le CBOE Volatility Index ® a atteint un plus haut historique.

Ainsi, 3 220 977 de contrats à terme VIX ont été négociés au cours de mars 2013, dépassant le précédent record (3 062 344 de contrats négociés au cours du mois de février 2013) de 5%.

Les mois de février et de mars 2013 sont les deux premiers mois de l'histoire de CFE qui ont enregistré plus de trois millions de contrats à terme VIX négociés.

Par rapport aux 1 963 893 de contrats négociés il ya un an, le volume d'échange du mois de mars 2013 a augmenté de 64%.

CFE Monthly Volume Summary

     

Year-To-Date

   
 

March 2013

March 2012


Chg

February 2013

% Chg

March 
2013

March 2012


Chg

Trading Days

20

22

 

19

 

60

62

 

VIX Index Futures

               

     Total

3,220,977

1,963,893

64%

3,062,344

5%

9,181,060

4,111,148

123%

     ADV

161,049

89,268

80%

161,176

0%

153,018

66,309

131%

CFE Total Exchange

               

     Total

3,228,874

1,971,563

64%

3,087,775

5%

9,244,262

4,123,587

124%

     ADV

161,444

89,617

80%

162,514

-1%

154,071

66,509

132%

Résumé :

The CBOE Futures Exchange, LLC (CFE®) announced today that March 2013 was the third consecutive month in which total volume in futures on the CBOE Volatility Index® (VIX®) and total exchange-wide trading reached new all-time highs.

A record 3,220,977 VIX futures contracts traded during March, exceeding the 3,062,344 contracts traded in February, the previous record, by five percent.  February and March are the first two months in CFE history to register more than three million VIX futures contracts traded.  When compared to the 1,963,893 contracts traded a year ago, March's volume rose by 64 percent.

Monthly average daily volume (ADV) in VIX futures during March was 161,049 contracts, topping the 89,268 contracts per day in March 2012 by 80 percent and was essentially unchanged from February's record ADV of 161,176 contracts.

Télécharger le document

Mer. 03 avr. 2013 - MAS - Signature d'un accord avec la Banque de Chine pour le développement du Renminbi

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité monétaire de Singapour a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce qu'elle a signé un protocole d'entente avec la Banque populaire de Chine visant à accroître le développement du Renminbi, la monnaie chinoise officielle.

Dans le cadre du protocole d'entente, les deux banques centrales coopéreront étroitement au bon déroulement de la conduite des entreprises et des arrangements de compensation du Renminbi à Singapour.

Elles conviennent également de mettre en place un dialogue régulier pour examiner les conditions de liquidité de la monnaie chinoise et pour discuter des questions relatives à la stabilité de son marché.

La Banque populaire de Chine a également signé un accord de compensation du Renminbi avec la succursale de Singapour de la Banque industrielle et commerciale de Chine.

Ces développements ont pour but de faciliter l'utilisation du Renminbi dans le commerce transfrontalier ainsi que dans d'autres transactions économiques et d'améliorer son accès dans la région.

Résumé :

The Monetary Authority of Singapore (MAS) and the People’s Bank of China (PBC) have signed a Memorandum of Understanding (MOU) on Renminbi (RMB) Business Cooperation. Under the MOU, MAS and PBC will cooperate closely in reviewing the conduct of RMB businesses and clearing arrangements in Singapore. The two central banks also agree to establish a regular dialogue to review RMB liquidity conditions and discuss issues concerning the stability of the RMB market.

PBC has also signed an RMB Clearing Agreement with the Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) Singapore branch. Following PBC’s appointment of ICBC Singapore branch as the RMB clearing bank in Singapore on 8 February 2013, ICBC Singapore branch is now allowed to provide RMB clearing services to participating banks and their customers for the next five years.

These developments will facilitate the use of RMB for cross-border trade and other economic transactions and enhance access to RMB in the region. They reflect the strong financial services cooperation between Singapore and China.

Consulter le communiqué

Mer. 03 avr. 2013 - CME - 12,5 millions de contrats échangés par jour en mars 2013

Partagez
Noter cette article :

Le CME Group, la plus importante société de bourse de contrats à termes du monde, a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce le volume moyen du nombre de contrats échangés par jour au cours du mois de mars 2013.

En mars 2013, le volume moyen quotidien de contrats traités par jour s'élève à 12,5 millions (stable par rapport à mars 2012).

Le volume total traité au cours du mois de mars 2013 s'élève à 249 millions de contrats, dont 88% ont été échangés par voie électronique.

Au cours du premier trimestre 2013, le volume moyen de contrats échangés par jour s'élève à 12,5 millions, soit une hausse de 1% par rapport au premier trimestre 2012.

Sur la même période, CME Group observe une hausse du volume des actions de 13% (3,1 millions de contrats par jour, en moyenne) par rapport au mois de mars 2012.

Résumé :

CME Group, the world's leading and most diverse derivatives marketplace, today announced that March 2013 volume averaged 12.5 million contracts per day, flat compared with March 2012.  Total volume for March 2013 was more than 249 million contracts, of which 88 percent was traded electronically.  First-quarter 2013 volume averaged 12.5 million contracts per day, up 1 percent from first-quarter 2012.  Highlights included record quarterly futures and options volume in the British Pound, Japanese Yen, Ultra Treasury Bond, longer-dated Eurodollar and live cattle contracts.  In addition, during the month of February, CME had record FX options volume, record Treasury futures volume and strong Treasury options volume.

In March 2013, CME Group foreign exchange (FX) volume averaged 1.1 million contracts per day, up 14 percent from March 2012.  In addition, the global suite of FX products had record open interest and large open interest holders on March 7, 2013.  CME Group equity index volume in March 2013 averaged 3.1 million contracts per day, up 13 percent from the same period last year.

CME Group interest rate volume averaged 5.2 million contracts per day, down 7 percent from March 2012.  Treasury futures volume averaged 2.5 million contracts per day, up 9 percent compared with the same period a year ago.  Treasury options volume averaged 454,000 contracts per day, up 3 percent from March 2012.  Eurodollar futures volume averaged 1.9 million contracts per day, down 11 percent from the same period a year ago, while Eurodollar options volume averaged 395,000 contracts per day, down 49 percent from March last year.  Strength in longer-dated Eurodollar contract activity partially offset low volatility at the front end of the curve, which included solid volume in Purple Mid-Curve options, which launched on March 11, 2013.

CME Group energy volume averaged 1.8 million contracts per day in March 2013, up 3 percent compared with the prior March, achieving record open interest in WTI futures.  In addition, Henry Hub Natural Gas Futures set nine consecutive open interest records.  Furthermore, open interest for NYMEX Brent Crude Oil Futures surpassed 50,000.  CME Group metals volume averaged 368,000 contracts per day, down 7 percent from the same period last year.

CME Group agricultural commodities volume in March 2013 averaged 969,000 contracts per day, down 13 percent compared with the prior-year period.  Kansas City Board of Trade hard red winter wheat futures and options volume averaged 24,579 contracts per day in March 2013, up 24 percent compared with the same period in 2012.

Télécharger le document

Mots-clés : CME Group

Mer. 03 avr. 2013 - Eurex - Volumes quotidiens du mois de mars 2013 à près de 10 millions de contrats

Partagez
Noter cette article :

L'European Exchange a publié un communiqué de presse dans lequel il annonce les chiffres de ses volumes d'échange pour le mois de mars 2013.

En mars 2013, un volume moyen quotidien de 9,7 millions de contrats a été traité dans les échanges internationaux de produits dérivés Eurex Group contre 10,1 millions en mars 2012.

Sur ces 9,7 millions de contrats, 7,3 millions sont des contrats Eurex Exchange (contre 7,4 millions un an plus tôt) et 2,4 millions sont des contrats International Securities Exchange (contre 2,7 en mars 2012).

Dans son segment le plus important, les instruments dérivés sur indice boursier, 65,9 millions de contrats ont été négociés (contre 79,7 millions en mars 2012).

Le nombre de contrats à terme échangés sur l'indice EURO STOXX 50 a été de 30,6 millions (futures) et de 20,5 millions (options sur indices) au mois de mars 2013.

Résumé :

In March 2013, the international derivatives exchanges of Eurex Group recorded an average daily volume of 9.7 million contracts (March 2012: 10.1 million). Of those, 7.3 million were Eurex Exchange contracts (March 2012: 7.4 million), and 2.4 million contracts (March 2012: 2.7 million) were traded at the U.S.-based International Securities Exchange (ISE).

In its largest segment – equity index derivatives – Eurex Exchange achieved 65.9 million contracts (March 2012: 79.7 million). Futures on the EURO STOXX 50® Index stood at 30.6 million contracts and 20.5 million on the index options. Futures on the DAX index totaled 3.2 million contracts while the DAX options reached another 3.9 million contracts. The Eurex KOPSI Product recorded approximately 1.4 million contracts.

The equity derivatives (equity options and single stock futures) segment at Eurex Exchange recorded 31.1 million contracts (March 2012: 30.8 million). Thereof, equity options totaled 19.0 million contracts and single stock futures equaled another 12.1 million contracts.

Consulter le communiqué

Mer. 03 avr. 2013 - SEC - Les média sociaux pourront être utilisés pour les annonces financières

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission, l'Autorité de marché des États-Unis, a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce sa décision d'autoriser les médias sociaux pour diffuser des annonces financières.

D'après le rapport publié hier par la SEC, les sociétés pourront dorénavant utiliser les réseaux sociaux tels que Twitter ou Facebook pour "annoncer des informations clés en conformité avec avec les règles de FD ('fair disclosure'), tant que les investisseurs sont prévenus du média social qui sera utilisé pour propager une telle information"... "La plupart des médias sociaux représentent des méthodes parfaitement adaptées de communication auprès des investisseurs, mais pas si l'accès est restreint ou si les investisseurs ne savent pas qu'ils sont l'endroit où aller pour obtenir les dernières informations".

La SEC avait déjà publié en 2008 des lignes directrices précisant que les sites internet pouvaient constituer un moyen efficace pour diffuser l'information aux investisseurs s'ils avaient été informés du fait que l'information se trouverait sur internet.

Résumé :

The Securities and Exchange Commission today issued a report that makes clear that companies can use social media outlets like Facebook and Twitter to announce key information in compliance with Regulation Fair Disclosure (Regulation FD) so long as investors have been alerted about which social media will be used to disseminate such information.

The SEC’s report of investigation confirms that Regulation FD applies to social media and other emerging means of communication used by public companies the same way it applies to company websites. The SEC issued guidance in 2008 clarifying that websites can serve as an effective means for disseminating information to investors if they’ve been made aware that’s where to look for it. Today’s report clarifies that company communications made through social media channels could constitute selective disclosures and, therefore, require careful Regulation FD analysis.

Consulter le communiqué

Mar. 02 avr. 2013 - FSA - FCA - Prévision de risque 2013

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité des marchés de la Grande-Bretagne a publié un document de prévision sur le risque 2013.

C'est le premier Risk Outlook à être publié par la FCA, il définit donc les attentes de l'Autorité des marchés de la Grande-Bretagne concernant le type de risques sur lesquels la future FCA mettra l'accent.

"Ce document fournit une occasion pour nous de faire le point sur les enjeux auxquels nous sommes confrontés en tant que nouveau régulateur" a déclaré Martin Wheatley, directeur général de la FCA.

Selon le document, plusieurs risquent préocupent la FCA :

  • Les entreprises n'investissent pas dans de nouveaux produits innovants pour répondre aux besoins changeants de la société ;
  • On assiste depuis plusieurs années à un retrait des forces de vente ;
  • Il y a trop peu de nouveaux venus dans l'industrie pour permettre à la concurrence de se développer.

L’actuelle Financial Services Authority va être scindée au cours de cette année en deux structures :

  1. La Prudential Regulation Authority (PRA), filiale de la Banque d’Angleterre, s’occupera de contrôler que les institutions financières ont un bilan suffisamment solide pour résister aux chocs de la conjoncture ;
  2. La Financial Conduct Authority (FCA) se consacrera à la défense du consommateur de produits financiers, veillant à ce qu’il n’y ait pas de distorsion de concurrence et que les produits dangereux soient écartés du marché.

Le document est intitulé "FCA Risk Outlook 2013".

Résumé :

This is the first Risk Outlook to be published by the FCA and so sets expectations for the type of risks the FCA will focus on.

A ‘Risk Outlook’ inevitably will focus on what could go wrong – firms or products failing; misalignment of the risk appetite of individuals with the products they are sold and consumer detriment when lives are affected through failings or misconduct in the financial sector.

But there is another side to the risks we are concerned with: firms not investing in innovating new products to meet the changing needs of society; withdrawal of sales forces; and too few new entrants in the industry to allow competition to flourish. So there are two sides to the risk equation – consumer detriment arising from the wrong products ending up in the wrong hands, and the detriment to society of people not being able to get access to the right products.

The FCA must recognise that these are both risks and will need to navigate a careful path between them.

Mar. 02 avr. 2013 - OCDE - Le déficit de compétitivité français provient d'un problème d'approvisionnement

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié un rapport sur le thème du déficit de compétitivité français qui proviendrait d'un problème d'approvisionnement.

Ce court document analyse la dégradation de la balance commerciale de la France depuis plus de quinze ans.

Alors que la perte de parts de marché à l’exportation est comparable à celle des grands pays de l’OCDE à l’exception de l’Allemagne, elle est une des plus fortes des pays de la zone euro.

Les déterminants de cette évolution semblent être généraux (plutôt que concentrés dans le secteur industriel) et refléter des faiblesses générales du côté de l’offre productive.

Introduction :

For the last 15 years France’s balance of trade in goods and services has been steadily deteriorating, from a surplus of around 2.5 % of GDP to a deficit of about the same magnitude (Figure 1, Panel A). This deterioration cannot be attributed to any improvement in the country's attractiveness, which might have allowed it to finance the excess of demand over domestic supply: France is in fact one of the OECD countries with the biggest net outflows of foreign direct investment (FDI) (Panel B). More recently, while the deficit countries of the euro area have shown a tendency to correct their imbalances on the trade account, thanks largely to shrinking domestic demand, the French imbalance has persisted. In 2012 (2011) it accounted for around three-quarters (half) of the cumulated deficit of euro area countries recording a deficit (Finland, France and Greece in 2012, whereas Italy, Portugal and Spain had also a deficit in 2011).

The shrinkage in export market shares over the last 15 years has been similar to that experienced by other major OECD countries, with the exception of Germany (Figure 2, Panel A). However, France has suffered the sharpest retreat among euro area countries, other than Finland. Nor does this poor performance seem to be explained by cost-competitiveness trends of the manufacturing sector (Figure 3, Panel A). Even if there is in fact a negative relationship among countries of the euro area (but only when Luxembourg is excluded) between the trend in unit labour costs and the trend in the trade balance, it does not explain the French situation (nor Finland’s) (Panel B). 

Consulter l'article

Lien de secours

Mar. 02 avr. 2013 - INSEE - La dette publique française continue à augmenter

Partagez
Noter cette article :

L'Institut national de la statistique et des études économiques a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce les chiffres de la la dette publique au 4e trimestre 2012.

À la fin du quatrième trimestre 2012, la dette publique de Maastricht, qui est une dette brute, s’établit à 1 833,8 Mds€, en hausse de 15,8 Mds€ par rapport au trimestre précédent. Exprimée en pourcentage du PIB, elle se situe à 90,2 %, en augmentation de 0,3 point par rapport au trimestre précédent. La dette publique nette progresse de 32,2 Mds€.

La contribution de l’État à la dette augmente fortement au quatrième trimestre (+18,7 Mds€). L’accroissement de l’endettement obligataire (+16,4 Mds€ dont 12,5 Mds€ de BTAN) est partiellement compensé par des remboursements importants de titres court terme (BTF) ce trimestre (-10,7 Mds€). Les emprunts à long terme souscrits en contrepartie des prêts accordés aux États en difficulté de la zone euro dans le cadre du FESF augmentent de 7,7 Mds€. Les dépôts au Trésor augmentent de 5,4 Mds€.

La contribution des administrations publiques locales augmente de +11,7 Mds€. En fin d’année, à l’approche de la clôture des comptes, les collectivités locales contractent des montants importants de crédits à long terme (+12,6 Mds€).

La contribution des administrations de sécurité sociale diminue de 14,6 Mds€. Cette baisse est principalement imputable à la Cades (-15,6 Mds€, dont -12,9 Mds€ de titres court terme). L’Unedic (-4,2 Mds€) et la MSA (-0,9 Md€) réduisent également leur dette. A contrario, la Cnaf et les hôpitaux empruntent respectivement 2,4 Mds€ et 2,1 Mds€ et l’Acoss s’endette de 1,9 Md€. La contribution des Odac à la dette se stabilise (+0,1 Md€).

Dette au sens de Maastricht des administrations publiques en point de PIB 

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 02 avr. 2013 - Project Syndicate - La Chine en mouvement

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Stephen S. Roach, ancien Président et économiste en chef de Morgan Stanley Asie, sur le thème des mouvements observés actuellement en Chine.

Le débat est clos. Après avoir évalué différentes options pendant six ans, la Chine est aujourd’hui déterminée à mettre en place une nouvelle stratégie de croissance. Telle est du moins la conclusion à laquelle Stephen S. Roach est parvenu à l’issue du Forum de Développement de la Chine, la plus importante plateforme de dialogue entre la Chine et le monde extérieur.

Il n’y a aucune surprise dans ce nouvel axe stratégique – un glissement structurel du modèle de croissance porté par les investissements et les exportations vers une économie poussée par la consommation intérieure et les services. Cette transformation est à la fois une question de nécessité et de conception.

Elle est nécessaire parce qu’il est peu probable que la faiblesse persistance de la croissance globale soit en mesure d’assurer une demande extérieure suffisamment solide pour les exportations chinoises, comme cela a été le cas à une époque. Mais elle est aussi essentielle parce que les nouveaux dirigeants de la Chine semblent déterminés à résorber un large éventail de déséquilibres internes qui menacent l’environnement, favorisent une inégalité des revenus déstabilisante, et exacerbent les disparités régionales.

L'article est intitulé "China on the Move".

Résumé :

The debate is over. After six years of weighing the options, China is now firmly committed to implementing a new growth strategy. At least, that’s the verdict I gleaned from the just-completed annual China Development Forum, long China’s most important dialogue with the outside world.

There were no surprises in the basic thrust of the strategy – a structural shift in China’s investment- and export-led growth model toward a more balanced consumer-based and services-led economy. The transformation reflects both necessity and design.

CommentsView/Create comment on this paragraphIt is necessary because persistently weak global growth is unlikely to provide the solid external demand for Chinese exports that it once did. But it is also essential, because China’s new leadership seems determined to come to grips with a vast array of internal imbalances that threaten the environment, promote destabilizing income inequality, and exacerbate regional disparities.

Consulter l'article

Mar. 02 avr. 2013 - OCDE - Le renforcement des banques européennes

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce que l'activité économique mondiale se redresse, mais la crise persistante au sein de la zone euro retarde l’avènement d’une véritable reprise.

Cette Évaluation, présentée à Paris par le Chef économiste Pier Carlo Padoan, indique que la croissance des économies du G-7 devrait atteindre un taux annualisé de 2,4 % au premier trimestre de 2013 et de 1,8 % au second. Ce document relève que les marchés financiers se redressent à un rythme plus rapide que l’économie réelle qui a été freinée par le manque de confiance des chefs d’entreprise et des consommateurs et souligne le risque de voir les prix des actifs augmenter à des niveaux supérieurs à ce que justifient les paramètres économiques fondamentaux.

« L’économie mondiale a connu un accès de faiblesse à la fin de 2012, mais l’activité s’améliore actuellement dans les économies de l’OCDE », a déclaré M. Padoan. « Des initiatives audacieuses des pouvoirs publics demeurent nécessaires pour assurer une reprise plus durable, particulièrement au sein de la zone euro où la croissance est inégale et reste plus lente que dans d’autres régions ».

L’OCDE prévoit que les trois principales économies de la zone euro, à savoir l’Allemagne, la France et l’Italie, enregistreront une croissance de 0,4 % au premier trimestre puis de 1,0 % au second, mais souligne l’apparition de nouvelles divergences entre la croissance en Allemagne et celle des économies de la zone euro.

L’économie allemande devrait croître de 2,3 % au premier trimestre et de 2,6 % au second. L’économie française devrait connaître une contraction de 0.6 % au premier trimestre, suivie d’un rebond de 0,5 % au second. En Italie, on s’attend à un recul de 1,6 % du PIB réel durant les trois premiers mois et encore de 1,0 % au second trimestre.

La faiblesse de la croissance et le manque de confiance compliqueront sans doute les efforts visant à réduire les taux de chômage actuellement élevés dans une bonne partie de l’Europe.« La situation de l’emploi continue de se détériorer dans de nombreux pays, ce qui rend d’autant plus urgente la mise en œuvre de réformes des marchés du travail et des produits de nature afin de stimuler la croissance et  créer des emplois », a déclaré M. Padoan.

Au quatrième trimestre de 2012, la croissance aux États-Unis a été freinée par des facteurs ponctuels, mais l’activité devrait connaître un rebond de 3,5 % au premier trimestre de 2013, avant de renouer avec une croissance modérée de 2,0 % au second. Le Canada affichera sans doute une croissance de 1,1 % au premier trimestre et de 1.9 % durant le second.

Au Japon, la croissance, jusqu’ici faible, devrait s’accélérer pour atteindre un rythme de 3,2 % au premier trimestre et 2,2 % au second, tandis que le Royaume-Uni devrait enregistrer une progression de 0,5 % au premier trimestre et de 1,4 % au second.

Les mesures de stimulation monétaire demeurent nécessaires, mais doivent varier selon les pays. « Aux États-Unis, l’engagement de la Réserve fédérale de maintenir les taux directeurs à un faible niveau jusqu’à ce que la situation s’améliore substantiellement sur le marché du travail est bien accueillie, mais la nécessité de mesures monétaires exceptionnelles supplémentaires s’estompe, alors qu’au Japon  des initiatives plus agressives s’imposent pour échapper à la déflation et atteindre la nouvelle cible d’inflation de 2 % fixée par la Banque du Japon » a affirmé M. Padoan. « Dans la zone euro, il y a encore une certaine marge pour assouplir davantage la politique monétaire, compte tenu de la faiblesse de la demande et d’une inflation bien en deçà de l’objectif de la BCE, tandis que de nouvelles mesures sont nécessaires pour réparer le mécanisme de transmission de la politique monétaire. »

Consulter le communiqué

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :