L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Mar. 16 août 2016 - BdF - Rapport annuel de la balance des paiements et la position extérieure de la France

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié le rapport annuel 2015 de la balance des paiements et la position extérieure de la France.

En 2015, le solde des transactions courantes reste déficitaire de 4,4 milliards d’euros, soit 0,2 % du PIB. Le déficit se réduit toutefois sensiblement par rapport à 2014 (-22,8 milliards).

Le déficit des biens présente son niveau le plus faible depuis 2006, à -24,0 milliards d’euros contre -40,5 milliards en 2014. Son amélioration est due principalement à la diminution de la facture énergétique et dans une moindre mesure à l’accroissement du solde du négoce international.

Le solde des services enregistre une nette baisse, mais reste positif, à 8,8 milliards après 16,9 milliards en 2014. La diminution affecte un grand nombre de postes.

L’excédent des revenus s’établit à 10,9 milliards en 2015 après 0,8 milliard en 2014, notamment sous l’effet de la progression des dividendes reçus de l’étranger.

Les investissements directs étrangers en France ont atteint 36 milliards, un niveau non observé depuis 2008. Les investissements directs français à l’étranger sont de 34 milliards d’euros, confirmant ainsi la reprise constatée l’an passé.

Les opérations d’investissement de portefeuille se soldent en 2015 par des placements nets à l’étranger de 54 milliards d’euros, portant principalement sur des titres obligataires, tandis que les flux de prêts-emprunts aboutissent à des entrées nettes de fonds de 77 milliards.

La position extérieure nette, qui représente le patrimoine net de la France vis-à-vis du reste du monde, s’établit fin 2015 à -16,4 % du PIB. C’est nettement en-deçà du seuil européen d’alerte égal à 35 % du PIB.

Mar. 16 août 2016 - ACC - Baromètre de l'activité chimique du mois de juillet 2016 : hausse de 0,4%

Partagez
Noter cette article :

L'American Chemistry Council a publié un communiqué de presse dans lequel elle analyse les chiffres de l'activité chimique au cours du mois de juillet 2016.

Le Baromètre de l'activité chimique, un indicateur économique avancé créé par l'American Chemistry Council, est en hausse de 1,0 % au cours du mois de juillet . Cette hausse fait suite à celle du mois précédent (+0,8%) et du mois de mai (+0,6%). Le CAB reste en hausse de 2,6% sur un an.

Le Chemical Activity Barometer comprend quatre principaux volets, chacun consistant en une série d'indicateurs : la production, les cours des actions, les prix des produits, et les stocks et d'autres indicateurs.

Résumé :

 The Chemical Activity Barometer (CAB), a leading economic indicator created by the American Chemistry Council (ACC), expanded 0.4 percent in July following a revised 0.7 percent increase in June, 0.8 percent increase in May and 0.6 percent increase in April. All data is measured on a three-month moving average (3MMA). Accounting for adjustments, the CAB remains up 2.6 percent over this time last year, an improvement over prior months. On an unadjusted basis the CAB jumped 0.6 percent in July, following a 0.2 percent gain in June.

"The CAB is signaling higher U.S. business activity into 2017 and that recent unpleasantness in the goods economy may be approaching its end," stated ACC's Chief Economist Kevin Swift.

In July, all four categories for the CAB improved for the fourth month in a row. Production-related indicators were positive, with trends in construction-related resins, pigments and related performance chemistry being mixed, and plastic resins used in packaging and other consumer and institutional applications largely showed improvement. Equity prices surged in July, joined by product prices gaining. Inventories and other downstream indicators were positive.

The Chemical Activity Barometer has four primary components, each consisting of a variety of indicators: 1) production; 2) equity prices; 3) product prices; and 4) inventories and other indicators.

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 16 août 2016 - Bank of England - Brexit: la Banque d'Angleterre abaisse son taux directeur à 0,25%

Partagez
Noter cette article :

La Banque d'Angleterre a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce qu'elle abaissait son taux directeur à son plus bas niveau historique, à 0,25%, afin de soutenir l'économie britannique en proie à l'angoisse d'une récession depuis la décision du pays de quitter l'Union européenne.

Il s'agit du premier abaissement du taux de la BoE depuis mars 2009, lorsque l'institut d'émission cherchait à sortir le Royaume-Uni d'une récession dans laquelle il avait plongé en pleine crise financière internationale.

En assouplissant sa politique monétaire, l'institut d'émission souhaite doper une économie qui suscite l'inquiétude depuis le vote britannique favorable au Brexit au référendum du 23 juin.

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 16 août 2016 - Eurostat - Le PIB en hausse de 0,3% dans la zone euro et de 0,4% dans l’UE28

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié une estimation rapide préliminaire pour le deuxième trimestre 2016 des chiffres relatifs au PIB dans la zone euro et dans l’UE28.

Au cours du deuxième trimestre 2016, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,3% dans la zone euro (ZE19) et de 0,4% dans l’UE28 par rapport au trimestre précédent, selon l'estimation rapide publiée par Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. Au cours du premier trimestre 2016, le PIB avait crû respectivement de 0,6% et 0,5%.

En comparaison avec le même trimestre de l'année précédente, le PIB corrigé des variations saisonnières a enregistré une hausse de 1,6% dans la zone euro et de 1,8% dans l’UE28 au deuxième trimestre 2016, après respectivement +1,7% et +1,8% au premier trimestre 2016.

Au cours du deuxième trimestre 2016, le PIB des États-Unis a augmenté de 0,3% par rapport au trimestre précédent (après +0,2% au premier trimestre 2016). Par rapport au même trimestre de l'année précédente, le PIB a progressé de 1,2% (après +1,6% au premier trimestre 2016).

Taux de croissance du PIB de l'UE28 et de la zone euro
Pourcentage de variation par rapport au trimestre précédent

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 12 août 2016 - BCE - La BCE publie un guide concernant l’évaluation de l’éligibilité des systèmes de protection institutionnels

Partagez
Noter cette article :

La Banque centrale européenne a publié un guide concernant l’approche retenue pour la reconnaissance des systèmes de protection institutionnels (IPS) à des fins prudentielles. Ce document a pour objet de garantir la cohérence, l’efficacité et la transparence de la politique de surveillance prudentielle qui sera appliquée pour l’évaluation des IPS. La publication du guide marque la fin de la procédure de consultation publique.

Le règlement sur les exigences de fonds propres (CRR) définit un IPS comme un arrangement de responsabilité contractuel ou prévu par la loi conclu par un groupe de banques qui protège les établissements membres et, en particulier, garantit leur liquidité et leur solvabilité. La reconnaissance d’un IPS entraîne, pour les établissements en faisant partie, un assouplissement de certaines exigences prudentielles appliquées aux banques, selon une approche comparable au traitement des entités d’un groupe bancaire consolidé. Un tel traitement ne se justifie que si les exigences définies dans la législation sont remplies, comme la capacité de l’IPS à soutenir ses membres en difficulté.

Le guide décrit l’approche que la BCE doit suivre dans le cadre de son évaluation du respect de ces exigences. La décision finale d’accorder le statut d’IPS sera prise au cas par cas sur la base des spécifications contenues dans le guide de la BCE.
La version finale du guide de la BCE prend en compte les commentaires formulés par les acteurs concernés lors de la consultation. Ces réponses, présentées dans un compte rendu, sont également publiées sur le site Internet de la BCE consacré à la supervision bancaire.

Ven. 12 août 2016 - CVMO - La CVMO approuve le règlement à l'amiable sans contestation conclu avec Scotia Capitaux Inc., Placements Scotia Inc. et HollisWealth Advisory Services Inc.

Partagez
Noter cette article :

La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario a approuvé un règlement à l'amiable sans contestation avec Scotia Capitaux Inc., Placements Scotia Inc. et HollisWealth Advisory Services Inc. (les courtiers Scotia) relativement à une question que les courtiers Scotia ont découverte et déclarée volontairement à la CVMO et qui a fait en sorte que certains clients paient des frais excédentaires.

Ce règlement fait suite aux allégations formulées par le personnel de la CVMO selon lesquelles il y a eu des carences dans les systèmes de contrôle et de supervision des courtiers Scotia qui ont fait en sorte que certains clients paient des frais excédentaires, situation qui n'a pas été décelée ni corrigée en temps opportun. Le personnel de la CVMO ne prétend pas que les courtiers Scotia ont adopté une conduite malhonnête et n'en a trouvé aucune preuve.

Même si les courtiers Scotia n'ont admis ni infirmé l'exactitude des faits et des conclusions du personnel de la CVMO, ils ont accepté l'entente et prévoient dédommager les clients en leur versant un montant total de 19 997 821 $, y compris les coûts de renonciation sur les frais.

De plus, les courtiers Scotia ont effectué un paiement de 800 000 $ pour aider la CVMO à accomplir son mandat de protéger les investisseurs et ont versé un montant supplémentaire de 50 000 $, qui servira à couvrir les coûts de l'enquête.

Après avoir déclaré cette affaire, les courtiers Scotia ont rapidement coopéré, de façon détaillée et en toute franchise, avec le personnel de la CVMO. Les courtiers Scotia ont en outre mis en œuvre des mesures de contrôle et de supervision supplémentaires afin d'empêcher qu'une telle chose se reproduise.

À ce jour, la CVMO a approuvé cinq règlements à l’amiable sans contestation, ce qui a entraîné le versement de compensations d’environ 200 millions de dollars aux investisseurs.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 12 août 2016 - FINRA - Deutsche Bank Securities Inc. condamné à 12,5 millions de dollars d'amende pour surveillance inadéquate des communications internes

Partagez
Noter cette article :

La Financial Industry Regulatory Authority a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la condamnation de Deutsche Bank Securities Inc. pour des fautes "importantes" de supervision en rapport avec des informations transmises aux employés.

Deutsche Bank a avoir illégalement disséminé des informations confidentielles.

L'amende concerne des fautes importantes de supervision en rapport avec des informations que l'entreprise a transmises à ses employés.

Malgré plusieurs avertissements relatifs au système de communication interne, le "squawk boxes", Deutsche Bank n'est pas parvenue à établir une supervision adéquate des accès.

La banque n'a pas nié ou admis les faits, mais a indiqué qu'elle allait améliorer son système de supervision. Elle devra également s'acquitter d'une amende de 12,5 millions de dollars.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 12 août 2016 - AMF - Procédure d’agrément des entreprises d’investissement dépositaires d’OPCVM - Procédure d’examen du cahier des charges des autres dépositaires d’OPCVM et de FIA

Partagez
Noter cette article :

L'autorité des marchés financiers a publié sa doctrine relative aux procédures d’agrément des entreprises d’investissement dépositaires d’OPCVM et d’examen du cahier des charges des autres dépositaires d’OPCVM et de FIA.

L’instruction DOC-2016-01 précise les modalités et la procédure d’agrément des dépositaires d’OPCVM ayant le statut d’entreprise d’investissement et le contenu de leur programme d’activité ; elle décrit en outre le contenu du cahier des charges des établissements de crédit et succursales d’établissement de crédit dépositaires d’OPCVM, ainsi que les modalités de transmission à l’AMF et le processus d’approbation par l’AMF de ce cahier des charges.

Ce document précise aussi le contenu et les modalités de transmission du cahier des charges des dépositaires de FIA.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 11 août 2016 - FINMA - Modification de l’annexe 2 de l'ordonnance du 2 octobre 2000 instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe «Al-Qaïda» ou aux Taliban

Partagez
Noter cette article :

La FINMA, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers suisse, a publié la modification de l’annexe 2 de l'ordonnance du 2 octobre 2000 instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe «Al-Qaïda» ou aux Taliban (RS 946.203).

L'ordonnance du 02.10.2000 instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe « Al-Qaïda » ou aux Taliban met en œuvre les mesures de sanctions décidées par le Conseil de Sécurité des Nations Unies (ONU) dans les résolutions 1267 (1999), 1333 (2000), 1390 (2002), 1455 (2003), 1526 (2004), 1617 (2005) et 1735 (2006):

  • Embargo sur le matériel de guerre ;
  • Interdiction d'entrée en Suisse et de transit par la Suisse ;
  • Sanctions financières : Gel des avoirs et des ressources économiques. Sont considérés comme ressources économiques les valeurs de quelque nature que ce soit, corporelles ou incorporelles, mobilières ou immobilières, en particulier les immeubles et les biens de luxe, à l’exception des avoirs.

Sont touchées par ces mesures les personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe « Al-Qaïda » ou aux Taliban qui sont mentionnées à l’annexe 2 de l’ordonnance. La liste nominative de l'annexe 2 se base sur les décisions du Comité des sanctions du Conseil de sécurité compétent pour les sanctions contre Al-Qaïda/Taliban.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 11 août 2016 - OCDE - Rendre les finances publiques plus favorables à la croissance et à l'équité dans la zone euro

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié un article dans lequel elle fait le point sur les finances publiques et l'équité dans la zone euro.

Dans la zone euro, la capacité des finances publiques à soutenir la croissance équitable s’est globalement détériorée.

Face aux inquiétudes suscitées par le niveau élevé et croissant de l’endettement public, et parfois sous la pression exercée par les marchés, les autorités des pays ont procédé à un effort d’assainissement budgétaire massif en 2011-13 dans un contexte de conjoncture économique défavorable, ce qui est généralement considéré comme ayant contribué à intensifier et à prolonger la récession. Le processus d’assainissement s’est ensuite ralenti, mais les pays disposant d’une marge de manœuvre budgétaire ont peu utilisé la souplesse autorisée par les règles budgétaires de l’UE pour stimuler la demande globale dans la zone euro. De manière générale, la composition des dépenses est devenue moins favorable à la croissance du fait de coupes drastiques dans les investissements publics. Sur le plan des recettes, la fiscalité du travail, déjà élevée, s’est encore alourdie. Les réformes structurelles qui peuvent avoir des retombées positives directes sur la composition ou l’efficience des finances publiques ont marqué le pas.

Si la plupart des leviers d’action permettant d’améliorer les finances publiques restent situés au niveau des pays, les politiques européennes et nationales peuvent se renforcer mutuellement dans les domaines de la gouvernance budgétaire et de l’investissement public. Pour faire en sorte que l’orientation budgétaire de l’ensemble de la zone euro contribue à alimenter la reprise, les pays qui disposent d’une marge de manœuvre budgétaire au sens des règles du Pacte de stabilité et de croissance devraient recourir à l’appui budgétaire pour stimuler la croissance, et il faudra mettre à profit les dispositifs d’incitation existants et la souplesse prévue par les règles en vigueur pour poursuivre la réforme des politiques fiscales et de dépenses. Au niveau national, il est essentiel de poursuivre l’amélioration des cadres budgétaires, y compris en adoptant des règles de dépenses et en procédant à des examens réguliers des dépenses. Pour promouvoir la formation de capital et rendre celui-ci plus efficace, les ressources budgétaires de l’UE disponibles pour l’investissement devraient être déployées de façon à créer un effet d’attraction sur les fonds publics et les financements privés nationaux et à rendre l’investissement plus productif. À l’échelon national, des investissements mieux coordonnés entre les différents niveaux d’administration et des capacités administratives renforcées conféreraient aux investissements une efficience accrue.

Télécharger le document

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :