L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Mar. 17 mai 2016 - AMF - L’AMF, la CNAPE, la FNAT et l’Unapei s’associent en faveur des majeurs protégés

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers développe, dans le cadre de sa mission de protection de l’épargne, diverses initiatives afin de mieux accompagner les populations vulnérables en matière financière, et notamment les personnes protégées. A cet égard, elle signe ce jour des conventions de partenariat avec trois acteurs majeurs du monde associatif : la CNAPE (Fédération des associations de protection de l’enfant), la FNAT (Fédération nationale des associations tutélaires) et l’Unapei (première fédération d’associations française de représentation et de défense des intérêts des personnes handicapées mentales et de leurs familles).

Benoît de Juvigny, secrétaire général de l’AMF (Autorité des marchés financiers) a signé une convention de partenariat avec Daniel Cadoux, président de la CNAPE, Patrice Gauthier, président de la FNAT et Christel Prado, présidente de l’Unapei.

Unies depuis longtemps sur la question de la protection juridique des majeurs, les associations CNAPE, FNAT, UNAF et l’Unapei œuvrent pour davantage d’information et de formation financière des personnes protégées, mais aussi des personnels en charge de leur accompagnement (tuteurs, curateurs ou mandataires judiciaires par exemple), besoin déjà identifié par un rapport de la Cour des comptes en date du 31 janvier 2012. Elles avaient notamment milité ensemble sur ce besoin d’approfondissement de ressources concrètes pour les professionnels de la protection juridique des majeurs lors d’un livre blanc co-écrit en 2012 ainsi que l’organisation d’assises nationales la même année.

Partageant ce point de vue, l’AMF a conclu en 2014 une convention de partenariat avec l’UNAF (Union nationale des associations familiales). Comme celle-ci, les trois nouveaux accords visent à aider les organisations associatives dans la diffusion et la consolidation des compétences des mandataires judiciaires en matière d’épargne, et ce, pour assurer une défense et une protection optimale des personnes concernées et de leurs familles.

Etablies pour une durée de trois ans, ces conventions prévoient notamment le développement des formations pour des personnels en charge de la gestion de comptes pour tiers (mandataires judiciaires à la protection des majeurs…). Dans cette optique, 3 à 6 sessions de formation gratuites seront organisées chaque année.

Ces nouvelles conventions de partenariat permettent aux signataires de proposer une formation sur l’épargne aux 4000 mandataires judiciaires associatifs, qui gèrent plus de 300 000 des 800 000 mesures de protection judiciaires actuellement en place en France.

Au-delà de ces formations, ces conventions démontrent la qualité du dialogue entre la CNAPE, la FNAT, l’Unapei et l’AMF qui se matérialise notamment par des travaux actuellement en cours pour mieux connaitre l’état des relations entre les mandataires et leurs prestataires financiers et résoudre les difficultés qui pourraient exister.

Convention de partenariat entre l'Autorité des marchés financiers et la CNAPE

Convention de partenariat entre l'Autorité des marchés financiers et la FNAT

Convention de partenariat entre l'Autorité des marchés financiers et l'UNAPEI

Mar. 17 mai 2016 - BdF - Le taux d’endettement du secteur privé non financier de la zone euro est stable et inférieur à celui du Royaume-Uni et des États-Unis

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs au taux d’endettement des agents non financiers pour le quatrième trimestre 2015.

Le taux d’endettement du secteur privé non financier de la zone euro est stable et inférieur à celui du Royaume-Uni et des États-Unis.

Fin 2015, le taux d’endettement du secteur privé non financier (SPNF) de la zone euro est quasi stable par rapport à son niveau de fin 2014 (122,7% du PIB contre 122,8%)

Taux d’endettement (en % du PIB)

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 17 mai 2016 - Eurostat - Le PIB en hausse de 0,5% dans la zone euro ainsi que dans l’UE28

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs au PIB de la zone euro pour le premier trimestre 2016.

Au cours du premier trimestre 2016, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,5% dans la zone euro (ZE19) ainsi que dans l’UE28 par rapport au trimestre précédent, selon l'estimation rapide publiée parEurostat, l’office statistique de l'Union européenne. Au cours du quatrième trimestre 2015, le PIB avait crûrespectivement de 0,3% et 0,4%.

En comparaison avec le même trimestre de l'année précédente, le PIB corrigé des variations saisonnières a enregistré une hausse de 1,5% dans la zone euro et de 1,7% dans l’UE28 au premier trimestre 2016, après respectivement +1,6% et +1,8% au quatrième trimestre 2015.

Au cours du premier trimestre 2016, le PIB des États-Unis a augmenté de 0,1% par rapport au trimestre précédent(après +0,3% au quatrième trimestre 2015). Par rapport au même trimestre de l'année précédente, le PIB aprogressé de 1,9% (après +2,0% au quatrième trimestre 2015)

Taux de croissance du PIB de l'UE28, de la zone euro et des États-Unis
Pourcentage de variation par rapport au trimestre précédent

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 17 mai 2016 - INSEE - Rebond des créations d'entreprises en avril 2016

Partagez
Noter cette article :

L'Institut national de la statistique et des études économiques a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs aux créations d'entreprises pour le mois d'avril 2016.

En avril 2016, le nombre total de créations d'entreprises rebondit (+1,8 % après -1,1 % tous types d'entreprises confondus, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables).

Les immatriculations de micro-entrepreneurs se redressent (+4,1 %) et les créations d'entreprises classiques se stabilisent quasiment (+0,3 %).

Créations d'entreprises

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 13 mai 2016 - WGC - La demande mondiale d'or bat tous les records au T1 2016

Partagez
Noter cette article :

Le conseil mondial de l’or a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à la demande d'or pour le 1er trimestre 2016.

Selon un rapport du Conseil mondial de l'or, la demande d'or est en très forte hausse au premier trimestre 2016, les consommateurs profitant de la faiblesse des cours du métal jaune pour investir.

La demande mondiale d'or s'établit à 1 290 tonnes entre les mois de janvier et mars 2016, ce qui représente une hausse de 21% par rapport au premier trimestre 2015.

Depuis qu'il établit ses statistiques, le Conseil mondial de l'or n'avait enregistré une telle demande. Un premier trimestre historique, mais également le deuxième meilleur trimestre tous trimestres confondus.

Les investisseurs se jettent également sur les fonds indiciels cotés adossés au métal précieux

Cette ruée vers l'or est principalement due aux investisseurs qui ont massivement investi dans le marché via les fonds indiciels cotés adossés au métal.

Ainsi, la demande pour les exchange traded product a atteint 364 tonnes sur les trois premiers mois de l'année, un volume sans précédent depuis début 2009. Selon le CMO, ce phénomène peut s'expliquer entre autres par les nombreuses incertitudes liées aux politiques de taux d'intérêt négatives des banques centrales européenne et japonaise, à la dévaluation du yuan et à la hausses à venir des taux aux États-Unis. « L'incertitude tourbillonnante créée par ces différents facteurs a sapé la confiance dans les actifs traditionnels », a déclaré un porte-parole du CMO.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 13 mai 2016 - Eurostat - La production industrielle en baisse de 0,8% dans la zone euro

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à la production industrielle de la zone euro pour le mois de mars 2016.

En mars 2016 par rapport à février 2016, la production industrielle corrigée des variations saisonnières a diminué de 0,8% dans la zone euro (ZE19) et de 0,5% dans l'UE28, selon les estimations d’Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne.

En février 2016, la production industrielle avait reculé de 1,2% dans la zone euro et de 1,0% dans l'UE28. En mars 2016 par rapport à mars 2015, la production industrielle a progressé de 0,2% dans la zone euro et de 0,3% dans l'UE28.

Production industrielle

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 13 mai 2016 - BdF - À fin février 2016, le nombre de défaillances enregistrées sur les douze derniers mois diminue de 1,0 %

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs aux défaillances d'entreprises pour le mois de mars 2016.

À fin février, le cumul sur 12 mois du nombre de défaillances s’élève à 62 016, soit une baisse de 1,0 % par rapport à février 2015. Les défaillances cumulées diminuent dans la construction, l’industrie, le soutien aux entreprises, ainsi que l’information et la communication. En revanche, elles augmentent dans l’enseignement, santé, action sociale et services aux ménages et dans l’hébergement et la restauration.

Les défaillances cumulées sont quasi-stables pour la catégorie des microentreprises (+0,1 %) alors qu’elles reculent pour les autres PME (-11,0 %) ainsi que pour les ETI et grandes entreprises (-21,1 %).

Les encours de crédits associés aux défaillances représentent environ 0,4 % du total des encours de crédit déclarés au Service central des Risques de la Banque de France.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 13 mai 2016 - AMF - L’AMF lance une consultation publique sur sa doctrine relative aux interventions des émetteurs cotés sur leurs propres titres et sur l’abandon de certaines pratiques de marché admises

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a lancé une consultation publique sur sa doctrine relative aux interventions des émetteurs cotés sur leurs propres titres et sur l’abandon de certaines pratiques de marché admises.

Le règlement européen sur les abus de marché entrera en application le 3 juillet 2016. Dans ce contexte, l’Autorité des marchés financiers (AMF) consulte le public sur des modifications de sa doctrine concernant les interventions des émetteurs cotés sur leurs propres titres. Cette consultation porte également sur l’abandon de certaines pratiques de marché admises. La consultation prendra fin le 7 juin 2016.

Le règlement n° 596/2014 sur les abus de marché (dit « règlement MAR ») est entré en vigueur le 3 juillet 2014 et son entrée en application interviendra le 3 juillet 2016. En complément de la consultation lancée le 20 avril 2016 sur les modifications de son règlement général et sur la doctrine en matière d’information permanente et de gestion de l’information privilégiée, l’Autorité des marchés financiers (AMF) consulte sur les modifications devant être apportées à sa doctrine concernant les interventions des émetteurs cotés sur leurs propres titres.

L’AMF propose de publier un guide qui regrouperait sa doctrine sur les interventions des émetteurs cotés sur leurs propres titres et un document pédagogique sur la mise en œuvre des opérations de stabilisation. Ce guide vise à rappeler les textes, à actualiser la doctrine applicable à la lumière du règlement MAR et à rassembler, dans un seul document, les positions et recommandations déjà publiées sur le sujet par l’AMF. La consultation porte sur les positions et recommandations de l’AMF et sur les modifications de l’instruction de l’AMF DOC-2005-06 relative aux modalités de déclaration au régulateur des transactions des émetteurs et des opérations de stabilisation.

Par ailleurs, en application du règlement MAR, l’AMF notifiera à l’ESMA les pratiques de marché admises qu’elle a instaurées afin que le régulateur européen se prononce sur leur compatibilité avec la nouvelle réglementation. Dans ce contexte, l’AMF s’interroge sur la reconduction de deux pratiques de marché admises qui ne remplissent pas tous les critères exigés par le règlement MAR :

  • les contrats de liquidité obligataires ;
  • l’acquisition d’actions propres aux fins de conservation et de remise ultérieure dans le cadre d'opérations de croissance externe.

Leur abandon n’aura pas pour effet d’en proscrire l’utilisation, mais les émetteurs qui y recourraient ne bénéficieraient plus de la présomption simple de légitimité d’absence de manipulation de marché.

La pratique de marché admise relative aux contrats de liquidité sur actions semble satisfaire la plupart des critères posés par le règlement MAR et l’AMF propose sa reconduction. Cette pratique de marché admise ne sera pas modifiée avant que l’ESMA ne se prononce sur sa compatibilité avec le règlement MAR. Lorsque l’ESMA aura émis son avis, l’AMF consultera sur les modifications à envisager.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 12 mai 2016 - SEMI - Les ventes de semi-conducteurs représentent 36,5 milliards de dollars en 2015

Partagez
Noter cette article :

Le site internet Semiconductor Manufacturing and Design a publié un communiqué de presse dans lequel il annonce les chiffres des ventes d'équipements semi-conducteurs pour 2015.

Les ventes de semi-conducteurs représentent 36,53 milliards de dollars en 2015.

Le marché mondial des matériaux semi-conducteurs a connu une baisse de sa croissance annuelle de l'ordre de 3%. Les commandes d'équipement effectuées en 2015 étaient 5% inférieures à celles de 2014.

Les taux de dépenses de Taiwan, de la Corée, du Japon et de la Chine ont connu une augmentation, tandis que les nouveaux marchés d'équipement en Amérique du Nord, dans le reste du monde, et en Europe se sont contractés. Taiwan est resté le plus grand marché pour les nouveaux équipements de semi-conducteurs pour la quatrième année consécutive avec 9,64 milliards de dollars en ventes d'équipements. Les marchés en expansion (Corée du Sud et Japon) ont dépassé le marché nord-américain, et deviennent ainsi les seconds et troisièmes plus grands marchés au monde, alors que l'Amérique du Nord est tombée à la quatrième place avec 5,12 milliards dollars de commandes d'équipements.

Ventes de semi-conducteurs

Résumé :

SEMI, the global industry association for companies that supply manufacturing technology and materials to the world’s chip makers, today reported that worldwide sales of semiconductor manufacturing equipment totaled $36.53 billion in 2015, representing a year-over-year decrease of 3 percent. 2015 total equipment bookings were 5 percent lower than in 2014. The data are available in the Worldwide Semiconductor Equipment Market Statistics (WWSEMS) Report, now available from SEMI.

Compiled from data submitted by members of SEMI and the Semiconductor Equipment Association of Japan (SEAJ), the Worldwide SEMS Report is a summary of the monthly billings and bookings figures for the global semiconductor equipment industry. The report, which includes data for seven major semiconductor producing regions and 24 product categories, shows worldwide billings totaled $36.53 billion in 2015, compared to $37.50 billion in sales posted in 2015. Categories cover wafer processing, assembly and packaging, test, and other front-end equipment. Other front-end includes mask/reticle manufacturing, wafer manufacturing, and fab facilities equipment.

Spending rates increased for Taiwan, Korea, Japan, and China, while the new equipment markets in North America, Rest of World, and Europe contracted. Taiwan remained the largest market for new semiconductor equipment for the fourth year in a row with $9.64 billion in equipment sales. The expanding markets in South Korea and Japan surpassed the North American market, to claim the second and third largest markets, respectively, while North America fell to fourth place at $5.12 billion. The China market remained larger than the Rest of World and European markets.

The global other front end segment increased 16 percent; the wafer processing equipment market segment decreased 2 percent; total test equipment sales decreased 6 percent; and the assembly and packaging segment decreased 18 percent.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 12 mai 2016 - BdF - La mondialisation a-t-elle vraiment augmenté la synchronisation des cycles économiques ?

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un article d'Eric Monnet et de Damien Puy, sur le thème de la mondialisation et de ses conséquences sur la synchronisation des cycles économiques.

Cet article évalue l’ampleur de la synchronisation des cycles économiques entre 21 pays sur la période 1950 et 2014, en utilisant une nouvelle base de données trimestrielle issue des archives du FMI.

Contrairement aux idées reçues, les auteurs de l'article montrent que la période de mondialisation des flux commerciaux et financiers n’est pas associée, au niveau mondial, à une synchronisation plus importante des cycles de la production. Le cycle économique mondial était tout aussi fort pendant Bretton Woods (1950-1971) que pendant la période de mondialisation (1984-2006) avant la crise financière mondiale de 2007-2008.

Bien que la mondialisation n’ait pas affecté le niveau moyen de synchronisation au niveau mondial, l’intégration financière et commerciale affecte pourtant fortement le degré de synchronisation d’un pays donné avec le cycle mondial.

Ils trouvent que l’intégration financière diminue la synchronisation du cycle national avec le cycle mondial, mais que l’ampleur de cet effet dépend fortement du type de choc affectant l’économie mondiale (l’effet est ainsi inversé pendant la crise de 2007-2008).

Cet effet de l’intégration financière a compensé les effets d’autres facteurs, comme l’intégration commerciale, qui favorisent quant à eux la synchronisation d’un pays avec le cycle mondial.

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :