L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour une dizaine de news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Mer. 22 avr. 2015 - Eurostat - Excédent de 20,3 mrds d’euros du commerce international de biens de la zone euro

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs aux chiffres du commerce international de biens de la zone euro pouyr le mois de février 2015.

D’après les premières estimations pour le mois de février 2015, les exportations de biens de la zone euro (ZE19) vers le reste du monde se sont établies à 160,7 milliards d’euros, en hausse de 4% par rapport à février 2014 (154,4 mrds d’euros).

Les importations depuis le reste du monde ont quant à elles été de 140,5 mrds d’euros, quasiment stables par rapport à février 2014 (140,0 mrds d’euros).

En conséquence, la zone euro a enregistré en février 2015 un excédent de 20,3 milliards d’euros de son commerce international de biens avec le reste du monde, contre +14,4 mrds en février 2014. Le commerce intra-zone euro a progressé à 135,9 mrds d’euros en février 2015, soit +1% par rapport à février 2014.

Commerce international de biens de la zone euro, en mrds d’euros

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mots-clés : Eurostat, Zone Euro

Mer. 22 avr. 2015 - FMI - Évolution récente et perspectives des finances publiques

Partagez
Noter cette article :

Le Fonds Monétaire Internationnal a publié un document dans lequel elle détaille les évolution récente et les perspectives des finances publiques.

Une reprise modérée et inégale est à l’œuvre dans les pays avancés, accompagnée par le repli des cours du pétrole, le maintien d’une politique monétaire accommodante et le ralentissement des ajustements budgétaires. Cependant, le niveau élevé de l’endettement public et privé continue de peser sur la croissance et sur la viabilité de la dette dans certains pays avancés. En outre, l’inflation est largement inférieure aux cibles fixées dans de nombreux pays, ce qui complique d’autant le travail de désendettement public. La croissance dans les pays émergents se modère et la volatilité des conditions financières et des taux de change alourdit, dans certains d’entre eux, les coûts de financement public. Par ailleurs, le repli des recettes tirées du pétrole et des autres matières premières met à mal les finances des pays exportateurs.

Dans ce contexte difficile, la politique budgétaire continue à jouer un rôle essentiel — au même titre que la politique monétaire accommodante et les réformes structurelles — pour asseoir la confiance et, le cas échéant, accompagner la demande globale. Étant donné l’étroitesse des marges de manœuvre, trois grands axes se dégagent pour une saine gestion des finances publiques :

  • Faire jouer avec souplesse les leviers budgétaires pour accompagner la croissance, tout en atténuant les risques et en assurant la viabilité de la dette à moyen terme ;
  • Tirer parti de la chute des cours du pétrole ;
  • Renforcer les dispositifs institutionnels de gestion des finances publiques.

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 22 avr. 2015 - AMF - L'AMF sanctionne Exane et Petercam

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la décision de la Commission des sanctions du 16 avril 2015 à l'égard de MM. Gilles Renaut, Alexander Roose, Amaury Steyaert et des sociétes Exane SA et Petercam SA.

Cette décision fait suite à une enquête sur des manipulations de cours sur Naturex et SPIH.

Les faits remontent à décembre 2011, lorsque Petercam a passé des ordres chez Exane. L'exécution a alors provoqué une hausse artificielle des cours. Exane SA s'est aussi vu reprocher des carences dans ses procédures de détection.

Exane écope d'une amende de 150.000 euros et Petercam d'une amende de 300.000 euros. Trois collaborateurs ont également été visés pour des sommes allant de 25.000 à 40.000 euros.

Le montant total de l'amende est un peu inférieure aux 650.000 euros requis début mars par le collège de l'AMF.

Télécharger le document

Lien de secours

Lien de secours

Mer. 22 avr. 2015 - Project Syndicate - Le dilemme de la dette

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Susan Lund, partenaire au sein du McKinsey Global Institute, et d'Adair Turner, ancien président de la Financial Services Authority du Royaume-Uni et ancien membre du Comité de politique financière du Royaume-Uni, sur le thème du dilemme de la dette.

Les négociations controversées que mène la Grèce auprès de l’UE replacent la dette au centre des débats entourant la croissance économique et la stabilité.

La Grèce n’est toutefois pas le seul pays à rencontrer des difficultés dans le remboursement de sa dette existante, et encore moins dans l’atténuation du recours à l’emprunt.

Ainsi serait-il judicieux que les négociations difficiles qu’elle conduit avec ses créanciers encouragent les autres États à prendre des mesures pour solutionner leur propre surendettement...

Consulter l'article

Lien de secours

Mar. 21 avr. 2015 - FMI - Cours du pétrole et finances publiques : une arme à double tranchant

Partagez
Noter cette article :

Le Fonds Monétaire Internationnal a publié l'article de Benedict Clements et de Marta Ruiz-Arranz, sur le thème des cours du pétrole et des finances publiques.

L’effondrement des cours du pétrole a eu des retombées exceptionnelles sur les finances publiques ces six derniers mois. Le recul d’environ 45 % de ces cours depuis septembre (voir l’édition d’avril 2015 des Perspectives de l’économie mondiale) a considérablement réduit les recettes des pays exportateurs tout en conférant aux les pays importateurs un avantage inattendu. Quels ont été les effets de cette baisse sur les finances publiques et comment les pays importateurs et exportateurs doivent-ils s’ajuster à cette nouvelle situation ?

Dans l’édition d’avril 2015 du Moniteur des finances publiques, nous soutenons que la diminution des cours du pétrole est une occasion rêvée pour amorcer dans le domaine des subventions et de la fiscalité énergétiques de véritables réformes qui permettraient de réaliser des économies, de renforcer les finances publiques et de stimuler la croissance à long terme.

Points clés de l'article :

  • Une arme à double tranchant ;
  • Pays exportateurs : comment atténuer les répercussions.

Consulter l'article

Lien de secours

Mar. 21 avr. 2015 - OCDE - Le taux d’emploi de l’OCDE en hausse à 65.9% au quatrième trimestre 2014, 0.6 point de pourcentage plus élevé qu’un an auparavant

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié les résultats des chiffres de l'emploi dans la zone OCDE pour le quatrième trimestre 2014.

Le taux d’emploi de la zone OCDE – défini comme la part des personnes en âge de travailler ayant un emploi – était de 65.9% au quatrième trimestre 2014, 0.2 point de pourcentage plus élevé qu’au trimestre précédent. Au cours de l’année 2014, la hausse du taux d’emploi de la zone OCDE (hausse de 0.6 point de pourcentage entre le quatrième trimestre 2013 et le quatrième trimestre 2014) était deux fois plus rapide qu’au cours de l’année précédente (entre le quatrième trimestre 2012 et le quatrième trimestre 2013).

 Au quatrième trimestre 2014, comparé au trimestre précédent, le taux d’emploi était en hausse de 0.3 point de pourcentage aux États-Unis (à 68.5%) et au Canada(à 72.5%), de 0.2 point de pourcentage au Royaume-Uni (à 72.2%) et au Japon (à 73.0%) et de 0.1 point de pourcentage dans la zone euro (à 64.1%),

Au cours de l’année 2014, des hausses ont été observées dans 27 pays de l’OCDE, les plus fortes en Hongrie (de 3.2 points de pourcentage, à 62.3%), en Estonie(de 2.2 points de pourcentage, à 70.4%), en Pologne (de 1.9 points de pourcentage, à 62.4%), en République slovaque (de 1.7 points de pourcentage, à 61.6%) et en Espagne (de 1.7 points de pourcentage, à 56.7%). Parmi les six pays dont le taux d’emploi a baissé entre le quatrième trimestre 2013 et le quatrième trimestre 2014, le taux d’emploi été stable ou en hausse au quatrième trimestre 2014 pour cinq d’entre eux.

Comparé au quatrième trimestre 2013, le taux d’emploi de l’OCDE pour les jeunes a également augmenté de 0.6 point de pourcentage (à 39.9%), mais avec des disparités entre les pays de l’OCDE. Le taux d’emploi des jeunes était en hausse de 1.5 points de pourcentage aux États-Unis (à 48.3%), tandis qu’il était stable dans la zone euro (à 30.8%). Sur la même période, la hausse annuelle du taux d’emploi des femmes (hausse de 0.5 point de pourcentage à 58.1%) était globalement la même que celle du taux d’emploi des hommes (hausse de 0.6 point de pourcentage à 73.8%), mais était plus répandue à travers les pays de l’OCDE (30 pays présentaient une hausse du taux d’emploi des femmes, tandis que seulement 24 pays présentaient une hausse du taux d’emploi des hommes).

 

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mar. 21 avr. 2015 - Eurostat - Taux d'investissement des entreprises stable à 21,9% dans la zone euro

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs au taux d'investissement des entreprises de la zone euro pour le quatrième trimestre 2014.

Au quatrième trimestre 2014, le taux d'investissement des entreprises, corrigé des variations saisonnières, s’est établi à 21,9% dans la zone euro (ZE18), stable par rapport au trimestre précédent.

La part des profits des entreprises, corrigée des variations saisonnières, a quant à elle été de 38,7% au quatrième trimestre 2014 dans la zone euro, contre 39,1% au troisième trimestre 2014.

Ces informations proviennent de la première diffusion de données sur les comptes européens trimestriels des secteurs publiées par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne, et la Banque centrale européenne.

Taux d’investissement et part des profits des sociétés non-financières
(corrigés des variations saisonnières)

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mar. 21 avr. 2015 - Argus de la Finance - Raymond Leban, nouveau président de CGPC

Partagez
Noter cette article :

Le site internet Argus de la Finance a publié un communiqué de presse dans lequel il annonce la nomination de Raymond Leban en tant que Président de l’Association française des Conseils en gestion de patrimoine certifiés. Il succède à Hervé de la Tour d’Artaise, arrivé au terme de son mandat.

Raymond Leban est le président du jury de l’examen de certification de CGPC depuis sa création en 1998.

Raymond Leban est diplômé de l’Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE), docteur en mathématiques, docteur ès sciences de gestion et agrégé des facultés, chevalier de la Légion d’Honneur et officier des Palmes académiques, Il est aujourd’hui directeur de la direction Economie tarifs et prix d’EDF.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mar. 21 avr. 2015 - Project Syndicate - Le calice empoisonné de la croissance en Europe

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Barry Eichengreen, professeur d'économie et de sciences politiques à l'Université de Californie, Berkeley, et ancien conseiller principal en politiques auprès du Fonds monétaire internationa, sur le thème du calice empoisonné de la croissance en Europe.

Après une récession à double creux et une longue période de stagnation, la zone euro voit enfin des signes de reprise. La confiance des consommateurs est en hausse.

Les ventes au détail et les nouvelles immatriculations de voitures sont en hausse.

La Commission européenne prévoit une croissance de 1,3% cette année, ce qui n’est pas mauvais par rapport aux normes européennes.

Mais cela pourrait être très mauvais pour les réformes européennes...

Consulter l'article

Lien de secours

Mar. 21 avr. 2015 - AMF - Le médiateur de l’Autorité des marchés financiers publie son rapport annuel 2014

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié le rapport annuel 2014 de son médiateur. Ce service public gratuit, destiné à favoriser la résolution amiable des litiges financiers relevant de la compétence du régulateur, a connu une nouvelle année de forte activité.

Les faits et chiffres marquants de l’année 2014

Une nouvelle progression des demandes de médiation, y compris en dehors de son champ de compétences

A l’instar des 4 années précédentes, la Médiation de l’AMF a connu une augmentation sensible du nombre de dossiers. Pour la première fois, les demandes reçues dépassent le seuil de 1000 : 1001 demandes ont été formulées, soit 10% de plus que l’année précédente. Le nombre de dossiers traités et clôturés augmente également de 10% : 969.

Sur ces 969 dossiers traités, 45 % l’ont été hors du champ de compétence du médiateur contre 35% en 2013. Cette évolution regrettable témoigne de la complexité pour les épargnants des frontières de compétence du régulateur boursier, l’AMF, et du régulateur bancaire et assurantiel, l’ACPR.

Le médiateur a rendu 276 avis. Dans 44% de ces dossiers, son avis a été favorable au demandeur et a été suivi par les deux parties dans 94% des cas. Dans 56% son avis a été défavorable à l’épargnant, mais cet avis n’a été contesté que dans 6% des cas.

Cette proportion, stable par rapport à 2013, traduit l’adhésion forte au processus de médiation. Le refus d’entrer en médiation de la part des professionnels est par ailleurs très faible puisque les 44 dossiers de refus de médiation de l’année relèvent d’un litige de masse portant sur un seul et même groupe bancaire.

L’avis favorable du médiateur, une fois suivi par les deux parties, peut revêtir deux formes : soit l’exécution d’une instruction (dans un quart des avis), soit, plus majoritairement, l’indemnisation du préjudice.
A ce titre, sur l’ensemble des dossiers clôturés en 2014, les gestes financiers s’échelonnent de 18 € à 53 000 €, avec une moyenne de 5 690 € versés à l’épargnant.

Epargne salariale et trading spéculatif sur internet : les deux sujets phares de l’année

Au-delà des motifs de réclamations récurrents pour lesquels est saisi le médiateur – mauvaise exécution ou inexécution d’un ordre de bourse, transfert des PEA par exemple – deux thématiques sont à souligner en 2014.

Le nombre de dossiers d’épargne salariale avait doublé entre 2012 et 2013. Cette tendance s’amplifie en 2014 avec 117 demandes sur le sujet, contre 42 l’année précédente, et s’explique principalement par l’information désormais obligatoire de l’existence du médiateur dans les courriers des teneurs de compte. Les principaux griefs notifiés concernent l’information sur les frais de tenue de compte, les délais de comptabilisation des avoirs lors d’un déblocage anticipé et les procédures de validation sur internet qui peuvent générer des erreurs de saisie.

Particulièrement active pour œuvrer à une meilleure information des épargnants, Marielle Cohen-Branche a vu en novembre 2014 ses recommandations générales reprises par le COPIESAS, instance installée à Matignon, chargée de formuler des propositions de réforme législative sur l’épargne salariale

Cette année encore, les médiations liées aux propositions de trading spéculatif sur internet (sur le Forex ou sur options binaires) faites aux particuliers sont en forte croissance. Elles représentent 141 dossiers, soit une hausse de 60% par rapport à 2013. Le médiateur peut être confronté à des sites internet non agréés, auquel cas les dossiers ne peuvent qu'être transmis au procureur de la République. Lorsque la société dispose d’un agrément du régulateur d’un Etat membre de l’Union européenne, une médiation peut en revanche être tentée. Il s’agit de démarches difficiles, mais les résultats obtenus, au cas par cas, sont plutôt satisfaisants : sur 28 avis rendus en 2014, 24 ont donné lieu à une recommandation favorable suivie par les deux parties. Néanmoins, la situation demeure gravement préoccupante et tant la Médiation que l’AMF sont mobilisées pour lutter contre les dangers pour les particuliers de ces pratiques.

Une innovation forte en 2014 : le Journal de Bord et les perspectives de l’année 2015

Engagée avec l’appui de son équipe pour promouvoir la démarche et les bénéfices de la médiation, Marielle Cohen-Branche a poursuivi en 2014 ses actions, notamment à travers la création de son Journal de Bord, qui rencontre un véritable succès. Cette rubrique, accessible depuis le site internet de l’AMF, décrypte chaque mois un cas réel de médiation et en donne la leçon à tirer. L’initiative se poursuit bien entendu en 2015. L’année devrait aussi voir la transposition en France de la nouvelle directive sur la médiation. Celle-ci est appelée à changer fortement l’organisation de la médiation en France, en particulier au-delà de la sphère financière.

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :