L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour une dizaine de news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Jeu. 15 janv. 2015 - OCDE - La consommation privée, principal moteur de croissance du PIB de l’OCDE au troisième trimestre de 2014

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié les chiffres relatifs aux comptes nationaux trimestriels et à la contributions à la croissance du PIB pour le troisième trimestre 2014.

Le PIB réel de la zone OCDE a augmenté de 0,6% au troisième trimestre de 2014, après une croissance de 0,4% au second trimestre. La consommation privée a été le principal facteur de croissance du PIB ajoutant 0,4 point de pourcentage. Les contributions de la consommation des administrations publiques, de l’investissement et des exportations nettes ont ajouté0,1 point de pourcentage chacune. Le déstockage (moins 0,2 point de pourcentage) a partiellement contrebalancé ces contributions.

Contributions à la croissance du PIB réel de l'OCDE
Points de pourcentage

Accéder au communiqué

Lien de secours

Jeu. 15 janv. 2015 - Deutsche Börse - Le chiffre d'affaires des marchés au comptant de la Deutsche Börse s'établit à 1,28 trillions de dollars en 2014

Partagez
Noter cette article :

La Deutsche Börse a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce que le chiffre d'affaires de ses marchés au comptant s'établit à 1,28 trillions de dollars pour l'année 2014, soit une légère hausse par rapport à celui de l'année précédente (1,16). Au mois de décembre 2013, le chiffre d'affaires est de 108,9 milliards d'euros, contre 85,4 pour décembre 2013.

Le chiffre d'affaires du carnet d'ordres de Xetra s'établit à 108,9 milliards d'euros pour le mois de décembre 2014 contre 85,4 milliards un an plus tôt. En ce qui concerne le Tradegate Exchange, le chiffre d'affaires de ses carnets d'ordres a atteint approximativement 4,3 milliards d'euros pour la même période contre 4 milliards en décembre 2013.

Dans le marché action, le chiffre d'affaires a atteint 91,4 milliards d'euros sur les marchés cash de la Deutsche Börse  Xetra : 85,6 milliards d'euros, Xetra Frankfurt : 1,9 milliard d'euros & Tradegate Exchange : 3,9 milliards d'euros). Le chiffre d'affaires des obligations est de 700 millions d'euros, et celui des produits structurés de 1,3 milliard d'euros.

Enfin, le chiffre d'affaires du carnet d'ordres dans les ETFs/ETCs/ETNs s'élève à 15,4 milliards d'euros pour la période analysée, contre 10,3 un an plus tôt.

Résumé :

In 2014, turnover at the cash markets of Deutsche Börse stood at €1.28 trillion (2013: €1.16 trillion).

Order book turnover on Xetra, Börse Frankfurt and Tradegate stood at €108.9 billion in December (December 2013: €85.4 billion). Of the €108.9 billion, €100.7 billion were attributable to Xetra (December 2013: €77.2 billion). €4.0 billion were attributable to Börse Frankfurt (December 2013: €4.2 billion). Order book turnover on Tradegate Exchange* totalled approximately €4.3 billion in December (December 2013: €4.0 billion).

In equities, turnover reached about €91.4 billion on Deutsche Börse’s cash markets (Xetra: €85.6 billion, Börse Frankfurt: €1.9 billion, Tradegate Exchange: €3.9 billion). Turnover in bonds was €0.7 billion, and in structured products €1.3 billion. Order book turnover in ETFs/ETCs/ETNs amounted to €15.4 billion.

A total of 15.6 million transactions were executed on Xetra in December (December 2013: 13.1 million). The average daily turnover on Xetra stood at €4.8 billion in December (December 2013: €4.3 billion).

The DAX security with the highest turnover in November was Bayer AG with €5.5 billion. Deutsche Annington Immobilien SE led the MDAX equities with €864.5 million, while C.A.T Oil AG topped the SDAX equity index with €138.0 million, and Wirecard AG headed TecDAX with €335.6 million. The ETF with the highest turnover on Xetra was Deka DAX UCITS ETF with €1.7 billion.

The electronic trading platform Eurex Bonds traded €7.3 billion (single counting) in December (December 2013: €5.4 billion).

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mer. 14 janv. 2015 - OCDE - France - Rapport de suivi écrit de phase 3 et recommandations

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié son rapport de suivi écrit de phase 3 et ses recommandations concernant la mise en oeuvre de la Convention de l'OCDE sur la lutte contre la corruption en France.

Ce rapport, soumis par la France, fournit des informations sur les progrès réalisés par la France quant à la mise en œuvre des recommandations formulées dans son rapport de Phase 3. La synthèse et les conclusions du Groupe de Travail sur la Corruption de l’OCDE ont été approuvées le 19 décembre 2014.

Le rapport de Phase 3 a évalué la mise en œuvre et l’application par la France de la Convention sur la lutte contre la corruption d’agents publics étrangers dans les transactions commerciales internationales et les recommandations de 2009 visant à renforcer la lutte contre la Corruption.

Consulter le rapport

Lien de secours

Mer. 14 janv. 2015 - Project Syndicate - Quand l'Europe perd la raison

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Joseph E. Stiglitz, prix Nobel d'économie et professeur d'université à l'Université de Columbia, ancien président du Conseil du président Bill Clinton et vice-président et économiste en chef de la Banque mondiale, sur le thème de l'Europe.

L'économie américaine montre enfin des signes de redémarrage après la crise qui a éclaté à la fin du mandat du président W. Bush, lorsque la quasi implosion du système financier américain a envoyé des ondes de choc à travers le monde.

Mais ce redémarrage n'est pas franc ; au mieux le fossé entre l'état actuel de l'économie et ce qu'il aurait été sans la crise ne se creuse plus. S'il diminue, c'est très lentement et les dommages engendrés sont là pour longtemps...

 

Consulter l'article

Lien de secours

Mer. 14 janv. 2015 - BCE - Statistiques relatives aux émissions de titres de la zone euro - Novembre 2014

Partagez
Noter cette article :

La Banque centrale européenne a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs aux émissions de titres de la zone euro pour le mois de novembre 2014.

Le taux de variation annuel de l’encours des titres de créance émis par les résidents de la zone euro a fléchi, de - 0,7 % en octobre 2014 à - 1,1 % en novembre. S’agissant des actions cotées émises par les résidents de la zone, ce taux est ressorti à 1,6 % en novembre 2014, sans changement par rapport à octobre.

En novembre 2014, les émissions de titres de créance des résidents de la zone euro ont représenté au total 472 milliards d’euros. Les remboursements ont porté sur 433 milliards d’euros et les émissions nettes sont ressorties à 25 milliards. Le rythme annuel de croissance de l’encours des titres de créance émis par les résidents de la zone euro a fléchi, de - 0,7 % en octobre 2014 à - 1,1 % en novembre.

La variation annuelle de l’encours des titres de créance à court terme s’est établie à - 3,6 % en novembre 2014, après - 4,3 % en octobre. Pour les titres de créance à long terme, le taux de variation annuel s’est établi à - 0,9 % en novembre 2014 après - 0,4 % en octobre. La progression annuelle de l’encours des titres de créance à long terme assortis d’un taux fixe est ressortie à 1,7 % en novembre 2014, après 1,8 % en octobre. La variation annuelle de l’encours des titres de créance à long terme assortis d’un taux variable est revenue de - 5,1 % en octobre 2014 à - 6,1 % en novembre.

En ce qui concerne la ventilation sectorielle, le taux de croissance annuel de l’encours des titres de créance émis par les sociétés non financières est ressorti à 5,1 % en novembre 2014, sans changement par rapport à octobre. Pour le secteur des institutions financières monétaires (IFM), ce taux s’est inscrit en baisse, à - 8,5 % en novembre, après - 8,2 % en octobre. S’agissant des sociétés financières autres que les IFM, la variation annuelle s’est établie à 0,0 % en novembre 2014, contre 0,4 % en octobre. En ce qui concerne les administrations publiques, le taux de croissance a fléchi, de 3,1 % en octobre 2014 à 2,7 % en novembre.

Le taux de variation annuel de l’encours des titres de créance à court terme émis par les IFM est passé de - 5,6 % en octobre 2014 à - 4,9 % en novembre. S’agissant des titres de créance à long terme émis par les IFM, la variation annuelle est ressortie à - 9,0 % en novembre 2014, contre - 8,5 % en octobre.

S’agissant de la ventilation par devises, le taux de variation annuel de l’encours des titres de créance libellés en euros s’est établi à - 1,9 % en novembre 2014, contre - 1,5 % en octobre. Pour les titres de créance émis dans d’autres devises, ce taux est revenu de 5,4 % en octobre 2014 à 5,0 % en novembre.

En novembre 2014, les émissions d’actions cotées par les résidents de la zone euro ont représenté au total 10,4 milliards d’euros. Les remboursements ont porté sur 1,7 milliard d’euros et les émissions nettes sont ressorties à 8,6 milliards. Le taux de croissance annuel de l’encours des actions cotées émises par les résidents de la zone euro (hors effets de valorisation) s’est inscrit à 1,6 % en novembre 2014, sans changement par rapport à octobre. Le taux de progression annuel des actions cotées émises par les sociétés non financières s’est établi à 0,8 % en novembre 2014 après 0,9 % en octobre. En ce qui concerne les IFM, le taux correspondant est ressorti à 7,1 % en novembre 2014, après 6,9 % en octobre. S’agissant des sociétés financières autres que les IFM, il s’est inscrit à 1,7 % en novembre 2014 après 1,6 % en octobre.

La valeur de marché de l’encours des actions cotées émises par les résidents de la zone euro s’élevait au total à 6 037 milliards d’euros à fin novembre 2014. Par rapport aux 5 567 milliards d’euros recensés à fin novembre 2013, la valeur du stock d’actions cotées a enregistré une augmentation annuelle de 8,4 % en novembre 2014 contre 5,2 % en octobre.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mer. 14 janv. 2015 - CVMO - Michael Lee Hughes et Rivertree Financial Services Corporation accusés d'infractions criminelles pour avoir commis une fraude et avoir fait usage d'un faux document à la suite d'une enquête

Partagez
Noter cette article :

La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la condamnation de Michael Lee Hughes et de Rivertree Financial Services Corporation d'infractions criminelles pour avoir commis une fraude et avoir fait usage d'un faux document à la suite d'une enquête menée par l'Équipe mixte de lutte contre les infractions graves de la CVMO.

La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario a annoncé aujourd'hui que Michael Lee Hughes de Calgary, en Alberta, et sa compagnie Rivertree Financial Services Corporation font l'objet d'accusations pour des infractions présumées au Code criminel du Canada à la suite d'une enquête de l'Équipe mixte de lutte contre les infractions graves (EMLIG) de la CVMO.

M. Hughes et Rivertree font l'objet d'accusations de fraude dépassant 5 000 $ en contravention à l'article 380 du Code criminel et d'usage d'un faux document en contravention à l'article 368 du Code criminel.

M. Hughes, ancien résidant de Toronto, aurait fourni de faux relevés de compte à un résidant de l'Ontario pour qui il gérait un portefeuille de titres de placement par l'entremise de Rivertree. Cette activité frauduleuse a eu lieu entre 2008 et 2013.

Les allégations stipulent en outre que les faux relevés de compte ont minimisé les importantes pertes sur placement qu'a subies M. Hughes dans le cadre de la gestion du portefeuille de son client, alors que M. Hughes et Rivertree continuaient d'imposer des frais à leur client pour leurs services de gestion de placements.

Ni M. Hughes ni Rivertree ne sont inscrits auprès de la CVMO pour exécuter des opérations sur valeurs mobilières ou donner des conseils en la matière.

La prochaine comparution de M. Hughes dans cette affaire est fixée au 11 février 2015, à 9 h, dans la salle d'audience 111 de l'ancien hôtel de ville – Cour de justice de l'Ontario, au 60, rue Queen Ouest, à Toronto (Ontario).

L'EMLIG a été créée par la CVMO pour renforcer le partenariat entre la CVMO, le Programme de criminalité financière de la Gendarmerie royale du Canada et la Direction de la lutte contre l’escroquerie de la Police provinciale de l'Ontario. Elle a pour principal objectif de protéger les investisseurs et d'augmenter la confiance envers les marchés financiers canadiens en faisant appliquer la loi avec efficacité. Elle atteint son objectif grâce à des enquêtes conjointes sur les violations graves de la loi et à l'application des dispositions de la Loi sur les valeurs mobilières ou du Code criminel du Canada. 

La CVMO a pour mandat de protéger les investisseurs contre les pratiques déloyales, irrégulières ou frauduleuses et de favoriser des marchés financiers justes et efficaces en plus de promouvoir la confiance en ceux-ci. Nous invitons les investisseurs à vérifier l'inscription de toute personne ou société offrant des occasions de placement et à consulter le matériel d'information de la CVMO à l'intention des investisseurs accessible à l'adresse http://www.osc.gov.on.ca.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mar. 13 janv. 2015 - INSEE - Croissance modérée au T1 2015

Partagez
Noter cette article :

L'Institut national de la statistique et des études économiques a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille ses prévisions "Eurozone economic outlook" pour le 1er trimestre 2015.

Au 4e trimestre 2014, l’activité devrait continuer à croître au même rythme modéré qu’au 3e trimestre 2014 (+0,2 %).

Aux 1er et 2e trimestres 2015, le PIB progresserait modestement de 0,3 %, principalement grâce à la croissance de la demande interne. La reprise sur le marché du travail devrait être très progressive ; la consommation privée serait soutenue par une faible dynamique de salaires et une inflation très faible – grâce notamment à la récente chute du prix du pétrole –, et donc une hausse modérée du pouvoir d'achat des ménages. L’investissement devrait recommencer à croître en 2015, stimulé par l’accélération de la demande, interne comme externe, et par des conditions de financement plus favorables.

Sous l’hypothèse d’une stabilisation du prix du pétrole à 56$ par baril et d’un cours euro/dollar oscillant autour de 1,21€/$, l’inflation totale devrait atteindre un plancher au 1er trimestre 2015, avant d’augmenter faiblement au 2e trimestre. Les aléas haussiers autour de ce scénario incluent une plus forte dépréciation de l’euro et une baisse du prix du pétrole plus marquée, ce qui stimulerait la demande interne et externe.

Les aléas baissiers sont principalement liés au résultat des élections en Grèce et ses possibles conséquences pour la stabilité de la zone euro.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mar. 13 janv. 2015 - VoxEU - Comment concevoir l'union bancaire européenne ?

Partagez
Noter cette article :

Le site VoxEU a publié l'article de Marius Zoican, candidat au doctorat en économie financière au sein de la Tinbergen Institute et Université libre d'Amsterdam, sur le thème de la conception de l'union bancaire européenne.

La crise financière mondiale a déclenché le débat sur une union bancaire européenne.

Alors que la plupart des recherches se concentrent sur le mécanisme de supervision unique pour les banques européennes, l'auteur de cet article analyse les avantages et les inconvénients d'avoir un mécanisme de résolution unique.

Son constat est que si les banques détiennent des actifs opaques, les autorités de résolution locales peuvent encore jouer un rôle important dans le nouveau cadre réglementaire.

Résumé :

The Global Financial Crisis has ignited the debate about a European banking union.

Whereas most research focuses on the single supervision mechanism for European banks, this column analyses the advantages and disadvantages of having a single resolution mechanism.

If banks hold opaque assets, local resolution authorities can still play an important role in the new regulatory framework.

Consulter l'article

Lien de secours

Mots-clés : VoxEu, Union bancaire

Mar. 13 janv. 2015 - Project Syndicate - La stratégie du retour de l'Europe

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Carl Bildt, ancien ministre des Affaires étrangères de la Suède de 2006 à octobre 2014, et Premier ministre de 1991 à 1994, quand il a négocié l'adhésion de la Suède à l'Union Européenne, et de Javier Solana, ancien Haut Représentant de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité, Secrétaire général de l'OTAN, et ministre des Affaires étrangères de l'Espagne, sur le thème de la stratégie du retour de l'Europe.

Lorsque le pape François Ier s'est adressé au Parlement Européen en novembre dernier, il a comparé l'Union européenne à une grand-mère : agréable et pleine d'expérience, mais dénuée de la vitalité et de l'énergie qu'elle a pu montrer jadis. Le pape a soutenu qu'il était grand temps que les dirigeants européens se défassent de leur manque de dynamisme, qu'ils reconnaissent les défis stratégiques auxquels l'Europe est confrontée et qu'ils conçoivent des mesures claires pour y faire face...

Consulter l'article

Lien de secours

Ven. 16 janv. 2015 - FINMA - Publication de faillite : Tacitus Media AG in Liquidation

Partagez
Noter cette article :

La FINMA, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers suisse, a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce avoir prononcé l'ouverture de la faillite de la société "Tacitus Media AG in Liquidation".

La FINRA rappelle que les créanciers et les personnes qui ont des revendications à faire valoir sur des biens détenus par la débitrice sont priés de produire leurs créances ou revendications en mains du liquidateur de la faillite, dans le délai imparti, en y joignant les moyens de preuve y relatifs.

Les débiteurs de la faillie ainsi que les personnes qui détiennent des biens de la banque à titre de gage ou à quelque titre que ce soit ont l'obligation de les annoncer au liquidateur de la faillite dans le délai de production précité et de les mettre à disposition. Tout droit de préférence s'éteint si l'annonce ou la mise à disposition est omise de façon injustifiée.

La faillite sera effective au 13 février 2015.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :