L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Lun. 19 sept. 2016 - Eurostat - Le taux d’inflation annuel de la zone euro stable à 0,2%

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié les chiffres relatifs au taux d’inflation annuel de la zone euro pour le mois d'août 2016.

Le taux d’inflation annuel de la zone euro s’est établi à 0,2% en août 2016, stable par rapport à juillet. Un an auparavant, il était de 0,1%. Le taux d’inflation annuel de l’Union européenne s’est établi à 0,3% en août 2016, contre 0,2% en juillet. Un an auparavant, il était de 0,0%. Ces chiffres sont publiés par Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne.

En août 2016, des taux annuels négatifs ont été observés dans douze États membres. Les taux annuels les plus faibles ont été observés en Croatie (-1,5%), en Bulgarie (-1,1%) et en Slovaquie (-0,8%). Les taux annuels les plus élevés ont été enregistrés en Belgique (2,0%), en Suède (1,2%) ainsi qu'en Estonie (1,1%). Par rapport à juillet 2016, l’inflation annuelle a baissé dans sept États membres, est restée stable dans six et a augmenté dans quinze autres.

Les plus forts impacts à la hausse sur le taux d’inflation annuel de la zone euro proviennent des restaurants & cafés (+0,10 point de pourcentage) ainsi que des fruits et des légumes (+0,07 pp chacun), tandis que les carburants pour le transport (-0,35 pp), les combustibles liquides ainsi que le gaz (-0,12 pp chacun) ont eu les plus forts impacts à la baisse.

Taux d’inflation annuel (%) en aout 2016, par ordre croissant

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 19 sept. 2016 - BdF - Les entreprises accroissent leurs financements de presque 5% en rythme annuel pour le troisième mois consécutif

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié les chiffres relatifs au financement des SNF pour le mois de juillet 2016.

En juillet 2016, l’endettement des sociétés non financières augmente de 4,9 % en taux annuel. Ce rythme, aussi soutenu que les deux mois précédents, est lié au dynamisme du crédit bancaire (+ 5,4 % sur un an en juillet, après + 5,2 % en juin), tandis que le financement de marché maintient également un rythme de progression élevé (+ 4,1 %).

Le coût moyen du financement recule pour atteindre un nouveau plus bas historique.

Financement des sociétés non financières
(Encours et flux non cvs en milliards d'euros, taux de croissance et taux d'intérêt en %)

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 16 sept. 2016 - Project Syndicate - Le Brexit et l’avenir de l’Europe

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié un article de Jean Pisani-Ferry, professeur à l'Hertie School of Governance à Berlin, et commissaire-général de France Stratégie, une institution consultative politique à Paris, sur le thème du Brexit et de l’avenir de l’Europe.

Personne ne sait encore quand le Royaume-Uni présentera un agenda de négociation pour sa sortie de l’Union européenne. Mais il est d’ores et déjà certain que le Brexit redessinera la carte de l’Europe.

Vu l’étonnant degré d’impréparation de la Grande-Bretagne – sa stratégie, ses priorités et même son calendrier demeurent vagues – l’UE doit tenter dès à présent d’imaginer le parti qu’elle peut tirer du Brexit...

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 16 sept. 2016 - FINMA - Modification de l’annexe 2 de l'ordonnance du 2 octobre 2000 instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe «Al-Qaïda» ou aux Taliban

Partagez
Noter cette article :

La FINMA, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers suisse, a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la modification de l’annexe 2 de l'ordonnance du 2 octobre 2000 instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe «Al-Qaïda» ou aux Taliban.

L'ordonnance du 02.10.2000 instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe « Al-Qaïda » ou aux Taliban met en œuvre les mesures de sanctions décidées par le Conseil de Sécurité des Nations Unies (ONU) dans les résolutions 1267 (1999), 1333 (2000), 1390 (2002), 1455 (2003), 1526 (2004), 1617 (2005) et 1735 (2006):

  • Embargo sur le matériel de guerre
  • Interdiction d'entrée en Suisse et de transit par la Suisse
  • Sanctions financières : Gel des avoirs et des ressources économiques. Sont considérés comme ressources économiques les valeurs de quelque nature que ce soit, corporelles ou incorporelles, mobilières ou immobilières, en particulier les immeubles et les biens de luxe, à l’exception des avoirs.
  • Sont touchées par ces mesures les personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe « Al-Qaïda » ou aux Taliban qui sont mentionnées à l’annexe 2 de l’ordonnance. La liste nominative de l'annexe 2 se base sur les décisions du Comité des sanctions du Conseil de sécurité compétent pour les sanctions contre Al-Qaïda/Taliban. Elle est constamment mise à jour et directement disponible par le lien ci-dessous.

Les personnes et les institutions qui détiennent ou gèrent des avoirs ou qui ont connaissance de ressources économiques dont il faut admettre qu'ils tombent sous le coup de ce gel doit les déclarer sans délai au Secrétariat d'Etat à l'économie SECO.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 16 sept. 2016 - Deutsche Börse - 4,1 millions de contrats ont été échangés quotidiennement par Eurex Group au cours du mois d'août 2016

Partagez
Noter cette article :

La Deutsche Börse a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille le chiffre d'affaires de ses marchés au comptant pour le mois d'août 2016.

On y apprend entre autres qu'au cours du mois d'août 2016 dernier,  les marchés de produits dérivés internationaux d'Eurex Group ont enregistré un volume moyen quotidien de 4,1 millions de contrats, contre 5,8 millions au mois d'août 2015.

Au total, 93,6 millions de contrats ont été négociés sur l'Eurex Exchange au cours du mois d'août 2016.

Eurex Repo a enregistré sur l'ensemble des marchés en août 2016 un encours moyen de 117,4 milliards d'euros.

Volumes d'activité Eurex Group
(en contrats négociés)

Résumé :

In August 2016, the international derivatives market Eurex, part of Deutsche Börse Group, recorded an average daily volume of 4.1 million contracts (August 2015: 5.8 million). In total, 93.6 million contracts were traded at Eurex in August.

The volume traded on the spot and derivatives power markets of the European Energy Exchange (EEX) amounted to 199.7 terawatt hours (TWh).

Eurex Repo recorded in all markets in August 2016 an average outstanding volume of 117.4 billion euros.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 16 sept. 2016 - Eurostat - Excédent de 25,3 mrds d’euros du commerce international de biens de la zone euro

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié les chiffres relatifs au commerce international de biens de la zone euro pour le mois de juillet 2016.

D’après les premières estimations pour le mois de juillet 2016, les exportations de biens de la zone euro (ZE19) vers le reste du monde se sont établies à 167,2 milliards d’euros, en baisse de 10% par rapport à juillet 2015 (185,4 mrds).

Les importations depuis le reste du monde ont quant à elles été de 142,0 mrds d’euros, en recul de 8% par rapport à juillet 2015 (154,4 mrds). En conséquence, la zone euro a enregistré en juillet 2016 un excédent de 25,3 mrds d’euros de son commerce international de biens avec le reste du monde, contre +31,1 mrds en juillet 2015. Le commerce intra-zone euro a diminué à 137,3 mrds d’euros en juillet 2016, soit -7% par rapport à juillet 2015.

Ces données sont publiées par Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne.

Commerce international de biens de la zone euro, en mrds d’euros

 

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 16 sept. 2016 - BdF - À fin juin 2016, le nombre de défaillances enregistrées sur les douze derniers mois diminue de 3,6 %

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié les chiffres relatifs aux défaillances d'entreprises pour le mois de juillet 2016.

À fin juin, le cumul sur 12 mois du nombre de défaillances s’élève à 61 146, soit une baisse de 3,6 % par rapport à juin 2015. Les défaillances cumulées sur 12 mois diminuent en particulier dans l’industrie, la construction, le commerce et la réparation automobile et le soutien aux entreprises. Le cumul des défaillances augmente en revanche légèrement dans le transport.

Les défaillances cumulées reculent pour l’ensemble des PME (-3,6 %), ainsi que pour le segment des ETI-grandes entreprises (-10,0 %).

Les encours de crédits associés aux défaillances représentent 0,4 % du total des encours de crédit déclarés au Service central des Risques de la Banque de France.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 15 sept. 2016 - FINMA - Rapport sur la transparence de la prévoyance professionnelle privée:la demande en assurance complète dépasse les capacités des assureurs-vie

Partagez
Noter cette article :

La FINMA, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers suisse, a publié son rapport sur la transparence de la prévoyance professionnelle privée:la demande en assurance complète dépasse les capacités  des assureurs-vie.

Le volume des primes que les assureurs-vie privés suisses ont engrangées dans le domaine de la prévoyance professionnelle se montait à 24,8 milliards de francs en 2015. La croissance, qui n’atteint que 0,7 %, s’est réduite de plus de la moitié par rapport à l’exercice précédent. Cette tendance reflète une capacité et une volonté réduites de la part des assureurs-vie de souscrire des assurances complètes. Les assureurs-vie ont réalisé des produits de l’ordre de 8,5 milliards de francs, dont 92,5 % ont été affectés aux assurés. Vu les taux d’intérêt extrêmement bas, les assureurs-vie sont confrontés à des défis majeurs.

Les huit assureurs-vie soumis à la surveillance de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers FINMA et exerçant dans le domaine de la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité ont un rôle important à jouer. Ils gèrent environ un cinquième de l’ensemble des avoirs de prévoyance (192 milliards de francs sur un total de 967 milliards, chiffres fin 2014). Ils assurent presque la moitié des quatre millions d’assurés actifs et versent des prestations à environ un cinquième des bénéficiaires de rentes (état à fin 2014). Certains assureurs couvrent l’ensemble des risques et des avoirs de la prévoyance professionnelle (assureurs complets), alors que d’autres n’assument qu’une couverture partielle (réassurance des risques). En 2015, le volume des primes d’assurance n’a connu qu’une très faible croissance (0,7 %), ce qui indique que les assureurs-vie limitent de plus en plus les nouvelles affaires souscrites en assurance complète. Aucun assureur-vie n’a élargi son offreet, depuis l’entrée en vigueur de la LPP, aucun nouveau prestataire ne s’est présenté sur le marché. La réticence des prestataires est probablement due aux capitaux importants nécessaires pour ces activités, aux possibilités réglementairement restreintes de dégager des bénéfices et aux minimums obligatoires du taux de conversion et du taux technique, qui peuvent paraître élevés dans le contexte des marchés actuels. Par conséquent, un grand nombre d’institutions de prévoyance ne trouvent plus de solution d’assurance complète. Dans ce domaine, la demande dépasse l’offre. 

92,5 % des produits ont été redistribués aux assurés

En 2015, les processus d’épargne, de risque et de frais des assureurs-vie privés actifs dans le domaine de la prévoyance professionnelle ont généré des produits à hauteur de 8,5 milliards de francs. Sur cette somme, 92,5 % ont été redistribués aux assurés sous forme de prestations d’assurance, d’augmentations des provisions techniques et de participations aux excédents. La quote-part minimum légale est de 90 % (cf. fiche d’information sur la quote-part minimum).

Dans le domaine de la prévoyance professionnelle, les assureurs-vie ont également enregistré un résultat d’exploitation positif en 2015. Il s’élevait à 638 millions de francs pour l’ensemble des huit compagnies actives dans ce domaine. Le résultat annuel découlant de la prévoyance professionnelle est intégré au résultat global de la compagnie, qui est libre de déterminer l’affectation de ces fonds.

Processus d’épargne et processus de risque: renforcement des provisions pour couvrir les rentes

Dans le cadre du processus d’épargne, les assureurs-vie privés ont généré en 2015 des résultats sur placements équivalents à ceux des années précédentes. Entre 2005 et 2015, le rendement net moyen des placements en capitaux s’élevait à 3,0 % par année. En tenant compte de la fluctuation des valeurs des capitaux placés, la performance atteignait encore 1,9 % en 2015, après un bon résultat de 8,6 % en 2014 et une valeur légèrement inférieure à zéro en 2013. Ces fluctuations montrent à quel point les assureurs sont exposés aux risques liés au marché des capitaux.

La sinistralité, qui avait encore augmenté de 21 % en 2013, a baissé de 13 % en 2014 et de 5 % en 2015. Cette réduction, malgré une légère baisse des primes encaissées, a permis d’obtenir un taux de sinistralité de 55 % dans le cadre du processus de risque. Comme les résultats ont été positifs dans l’ensemble, les provisions techniques pour les engagements découlant des rentes de vieillesse et de survivants ont pu être augmentées de 1 740 millions de francs au total. Le niveau extrêmement bas des taux d’intérêt a érodé les rendements sur placements. Par conséquent, les assureurs-vie ont réduit le taux d’intérêt technique servant à calculer les capitaux de couverture pour les rentes à 1,6 % en moyenne.

Processus de frais : nouvelle baisse des coûts par assuré

Les frais d’exploitation par assuré ont baissé en moyenne de 5 % par rapport à l’exercice précédent, marquant ainsi la huitième année consécutive de réduction des coûts. Les frais par assuré, qui se montaient encore à 462 francs en 2007, se sont réduits à 337 francs en 2015.

La FINMA assure la transparence

La FINMA présente pour la onzième fois un rapport complet sur la comptabilité pour la prévoyance professionnelle des assureurs-vie privés suisses. Avec cette publication, la FINMA assure la transparence des chiffres-clés importants tels que les coûts, la distribution et les placements de capitaux. Ces données montrent les forces et les faiblesses des intervenants sur le marché et permettent aux sociétés à la recherche d’une couverture de prévoyance auprès des assureurs-vie privés de comparer les offres.

Missions de la FINMA

La surveillance de la FINMA vise à garantir la sécurité des avoirs confiés aux assureurs dans le domaine de la prévoyance professionnelle et à veiller à ce que ces fonds soient utilisés en conformité avec la loi. D’une part, les prestations que l’assurance s’engage à garantir doivent être couvertes complètement par la fortune liée séparée. Les règles régissant le placement de ces capitaux sont très rigoureuses en termes de qualité, de répartition des risques, de catégories de placements acceptables et de gestion des risques. D’autre part, chaque assurance-vie est obligée de constituer des provisions techniques suffisantes, calculées avec prudence, pour pouvoir s’acquitter à tout instant des engagements découlant des assurances souscrites. Ces mesures ont pour objectif de garantir la protection des assurés à long terme. Enfin, l’assurance-vie est obligée de détenir des fonds propres aptes à garantir un niveau de sécurité très élevé face aux droits des assurés. Ce niveau est déterminé grâce au Test suisse de solvabilité SST.

Jeu. 15 sept. 2016 - AMF - Financement de la recherche par les sociétés de gestion : l’AMF lance une consultation publique sur les nouvelles dispositions issues de MIF 2

Partagez
Noter cette article :

L'autorité des marchés financiers a publié sa consultation publique relative aux nouvelles modalités de financement de la recherche par les entreprises d’investissement dans le cadre de la directive MiFID II.

La directive MIF 2 encadre le financement de la recherche par les entreprises d’investissement et, notamment, par les sociétés de gestion offrant le service de gestion sous mandat. L’Autorité des marchés financiers (AMF) propose une grille de lecture des nouvelles dispositions sur le financement de la recherche utilisée par les professionnels fournissant du conseil indépendant ou de la gestion sous mandat, en particulier, au regard de la pratique des commissions de courtage à facturation partagée. Dans ce contexte, l’AMF consulte sur ce sujet jusqu’au 28 octobre 2016.

De nouvelles dispositions sur les rétrocessions ayant des impacts sur le financement de la recherche

La perception, en les conservant, d’avantages ou de rémunérations n’est désormais plus autorisée pour les entreprises d’investissement lors de la fourniture d’un service de conseil indépendant ou de gestion de portefeuille à moins qu’ils :

  • n’améliorent la qualité du service fourni au client ;
  • ne nuisent pas à la capacité d’agir au mieux des intérêts des clients ; et
  • et soient portés à la connaissance des clients.

Toutefois, la fourniture du service de recherche n’est pas considérée comme un « inducement » dès lors que l’entreprise d’investissement prend directement le paiement de ce service à sa charge ou lorsque, sous certaines conditions détaillées, ces paiements sont issus d’un compte de frais de recherche.

Objet de la consultation publique de l’AMF

Périmètre de la consultation

La consultation de l’AMF a pour objectif de proposer des réponses pratiques aux principales questions posées par la mise en place du nouveau dispositif dans le cadre de l’exécution de transactions sur actions ou assimilés actions. Elle ne concerne donc pas les transactions portant sur d’autres instruments. La consultation n’a d’ailleurs pas vocation à répertorier l’ensemble des questions. Il s’agit surtout de préciser les premières orientations de l’AMF sur les principales dispositions, afin d’accompagner les acteurs dans l’application de ce nouveau régime. 
Enfin, il n’est pas exclu que l’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) apporte certaines clarifications dans le cadre des travaux européens en cours.

Premières orientations pour accompagner les acteurs

La consultation porte sur le cas spécifique de la fourniture du service de recherche. Des propositions sont formulées afin de :

  • préciser l’étendue du service de recherche concerné par ces nouvelles dispositions ;
  • indiquer la manière dont le budget de recherche doit être construit et doit fonctionner ; et
  • revoir le fonctionnement des différents types de compte de frais de recherche envisageables, en particulier, en cas de financement de ce compte avec des commissions de courtage à facturation partagée.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 15 sept. 2016 - INSEE - Reprise des créations d'entreprises en août 2016

Partagez
Noter cette article :

L'Institut national de la statistique et des études économiques a publié un communiqué de presse dans lequel elle analyse les chiffres relatifs aux créations d'entreprises pour le mois d'août 2016.

En août 2016, le nombre total de créations d'entreprises tous types d'entreprises confondus se redresse (+1,6 %) après deux mois de baisse, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables. Cette reprise est surtout due aux immatriculations de micro-entrepreneurs (+2,3 %) qui rebondissent après deux mois de baisse. En outre, les créations d'entreprises classiques continuent d'augmenter (+1,1 % après +0,6 % en juillet)

Créations d'entreprises

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :