L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour une dizaine de news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Lun. 01 sept. 2014 - Tableaux de l’économie française - Édition 2014 - INSEE

Partagez
Noter cette article :

L'Institut national de la statistique et des études économiques a publié l'édition 2014 des Tableaux de l’économie française.

Condensé de données actualisées, l’édition 2014 propose une présentation synthétique des secteurs clés de l’économie, des conditions de vie et de la démographie française.

Cette publication, issue de la collection nationale Insee Références, s'adresse à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Lun. 01 sept. 2014 - Eurostat - Le taux d’inflation annuel de la zone euro en baisse à 0,3%

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce les chiffres du taux d'inflation pour le mois d'août 2014.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro est estimé à 0,3% en août 2014, en baisse par rapport au mois de juillet, où il était de 0,4%.

S'agissant des principales composantes de l'inflation de la zone euro, les services devraient connaître le taux annuel le plus élevé en août (1,2%, contre 1,3% en juillet), suivis des biens industriels hors énergie (0,3%, contre 0,0% en juillet), de l’alimentation, boissons alcoolisées & tabac (-0,3%, stable par rapport au juillet) et de l'énergie (-2,0% contre -1,0% en juillet).

Taux d'inflation annuel (en %) dans la zone euro, août 2014

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mots-clés : Eurostat

Lun. 01 sept. 2014 - Project Syndicate - La deuxième prise de Washington

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Simon Johnson, ancien économiste en chef du FMI, professeur au MIT Sloan, senior fellow au Peterson Institute for International Economics, et co-fondateur d'un blog d'économie de premier plan, sur le thème de la deuxième prise de Washington.

Il y a deux cents ans Washington, DC a été conquise par les Britanniques, qui ont mis le feu aux bâtiments officiels, dont la Maison Blanche, le Ministère des Finances et le Congrès. Aujourd'hui, un groupe d'intérêt national (de très grandes banques) vient de conquérir Washington. Les coûts risquent d'être beaucoup plus élevés qu'en 1814.

Plus grandes société de portefeuille d'Amérique reçoivent une subvention implicite de l'État, parce qu'on estime qu'elles sont « trop grosses pour faire faillite (too big to fail) ». Les pouvoirs publics ne permettront pas aux grandes banques de se retrouver en défaut de paiement, suite à une faillite ou à un autre type d'avarie, en raison de la nécessité d'empêcher le système financier de s'effondrer. Cette doctrine s'est clairement illustrée à la fin de l'année 2008 et au début de 2009. Elle reste en vigueur aujourd'hui...

Consulter l'article

Lien de secours

Ven. 29 août 2014 - OCDE - Redresser la compétitivité en France

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié un numéro de sa série “Politiques meilleures” consacré au redressement de la compétitivité française.

Alors que la reprise mondiale, et en particulier en Europe et en France, est encore fragile et incertaine, et que les perspectives de croissance à moyen terme sont plus contraintes que par le passé, redresser la compétitivité française est une nécessité devenue priorité politique en France. Une meilleure compétitivité permettra à la France d’enrayer ses pertes de parts de marché pour retrouver un taux de croissance solide qui permette de faire baisser le chômage et de renouer avec la confiance des citoyens et des entreprises.

Les réformes structurelles sont indispensables pour que la France retrouve une production de biens et services plus compétitive. Elles doivent viser à renforcer les mécanismes de concurrence notamment dans les secteurs des industries de réseaux, du commerce de détail, et de services aux entreprises ; à favoriser la recherche et l’innovation, en particulier dans les PME et en encourageant des liens plus ténus entre la recherche privée et publique ; à réformer la fiscalité et le fonctionnement du marché du travail, qui ont des effets négatifs sur l’emploi, et créent une dualité dans le marché de l’emploi ; à améliorer la productivité du secteur public, dont la place est considérable dans l’économie et la société française ; et enfin, à réformer de façon conséquente le système éducatif et la formation professionnelle dont les résultats, en particulier pour les populations relativement plus défavorisées, ne sont pas aujourd’hui au niveau qu’ambitionne la France.

De nombreuses réformes sont engagées ou ont été récemment annoncées dont le but est de soutenir la croissance en améliorant les conditions de l’offre. Elles sont pour la plupart cohérentes avec les recommandations de l’OCDE. Les mesures de réductions du coût du travail et de la fiscalité introduites dans le cadre du Pacte de responsabilité et de solidarité, en sus du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE), sont bienvenues. La réforme de l’administration territoriale entamée récemment va dans une direction positive de rationalisation de l’organisation territoriale en France dont le morcellement fait figure d’exception au sein des pays de l’OCDE. Peuvent être attendues de cette rationalisation, à terme, une diminution des coûts et une plus grande efficacité de l’action publique. La formation professionnelle, l’apprentissage et la formation permanente, font aujourd’hui l’objet de réformes importantes qui doivent être continuées. Des réformes ont commencé à être conduites dans le secteur de l’éducation, qui demandent à être poursuivies et amplifiées. La dynamique des réformes entamées est donc positive et devrait aider à mieux placer la France dans les chaines de valeurs mondiales et à améliorer son efficacité économique tout en favorisant une croissance plus inclusive. Néanmoins, de nombreuses réformes restent à mener et doivent s’inscrire dans un processus continu afin que la France joue de nouveau un rôle moteur dans la croissance européenne.

Consulter l'article

Lien de secours

Ven. 29 août 2014 - Project Syndicate - Bonne et mauvaise inégalités

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Michael Spence, prix Nobel d'économie, professeur d'économie à la Stern School of Business de NYU et Senior Fellow à la Hoover Institution de l'Université de Stanford, sur le thème des bonnes et des mauvaises inégalités.

La hausse des inégalités de revenus et de richesse dans de nombreux pays à travers le monde est une tendance de long terme, en place depuis au moins trois décennies. Mais l'attention qui lui est consacrée a considérablement augmenté depuis la crise financière de 2008 : lorsque la croissance est faible, l’augmentation des inégalités frappe plus fort.

La « vielle » théorie à propos de l'inégalité suppose que la redistribution par le biais du système fiscal affaiblit les incitations et compromet la croissance économique. Cependant, la relation entre inégalité et croissance est beaucoup plus complexe et multidimensionnelle que ce simple compromis ne suggère. L’existence de nombreux canaux d'influence et mécanismes de rétroaction fait qu’il est difficile de tirer des conclusions définitives...

Consulter l'article

Lien de secours

Ven. 29 août 2014 - AFG - Parution de la directive UCITS V au JOUE

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la parution au JOUE de la directive UCITS V.

La directive 2014/91/UE du Parlement et du Conseil du 23 juillet 2014 modifie la directive 2009/65/CE portant coordination des dispositions législatives, réglementaires et administratives concernant certains organismes de placement collectif en valeurs mobilières, pour ce qui est des fonctions de dépositaire, des politiques de rémunération et des sanctions

La directive UCITS V est parue au Journal Officiel de l’Union européenne du 28 août 2014.

Elle entrera en vigueur 20 jours après la date de cette publication.

Les États membres doivent transposer la directive en droit national dans un délai de 18 mois.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 28 août 2014 - Novethic - L'optimisation fiscale, un épouvantail pour investisseurs responsables

Partagez
Noter cette article :

Novethic a publié un article sur le thème de l'optimisation fiscales et de ses conséquences pour les investisseurs responsables.

Les investisseurs responsables commencent à s’interroger sur l’optimisation fiscale effrénée des multinationales. Cette stratégie visant à limiter au maximum le paiement d’impôts dans certains pays a longtemps été considérée comme un facteur d’attraction pour les actionnaires. Mais elle devient progressivement un risque : c’est ce que montrent les sanctions des consommateurs et l’analyse des signataires des Principes pour l’investissement responsable (PRI).

Plus de 800 signataires des Principes pour l’investissement responsable, qui s’engagent à intégrer des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans la gestion financière, s’inquiètent des risques que posent les stratégies d’optimisation fiscale effrénée des multinationales. Selon les chiffres de l’OCDE, certaines d’entre elles ne paient que 5 % de taxes contre 30 % en moyenne pour les petites et moyennes entreprises. C’est particulièrement vrai pour les entreprises numériques.

Or ces pratiques deviennent choquantes pour les citoyens consommateurs ; ils se détournent des marques qui les adoptent. En Angleterre par exemple, Amazon n’a versé en 2012 que 0,01 % de taxes pour les 5,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires qu’elle a réalisé. Du coup, Ethical Consumer a appelé les clients britanniques à se détourner du site en ligne dans le cadre de sa campagne sur les taxes équitables. Conséquence: les libraires indépendants ont noté une hausse de leur chiffre d’affaires.


Carte mondiale localisant les paradis fiscaux répertoriés par l'OCDE Vanessa Gouge ia / AFP

Lien de secours

Jeu. 28 août 2014 - SEC - Condamnation d'une firme de courtage pour surfacturation de ses clients

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission, l'Autorité de marché des États-Unis a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la condamnation de Linkbrokers Derivatives LLC., une firme de courtage new-yorkaise, pour avoir surfacturé ses clients.

Selon la plainte déposée par la SEC, certains des mandataires du bureau des actions au comptant de Linkbrokers ont fraudé plusieurs clients en prétendant percevoir des commissions très faibles, alors qu'en réalité ils recevaient plus de 10 fois le montant de ces commissions. Ces courtiers cachaient le montant réel des frais qu'ils percevaient en dénaturant le prix auquel ils avaient acheté ou vendu des titres au nom de leurs clients. Il a été difficile pour les clients de détecter cette fraude dans la mesure où les courtiers chargés des marges et des démarques pendant les périodes de volatilité des marchés étaient de mèche avec les fraudeurs.

Linkbrokers a accepté de payer une amende dont le montant s'élève à 14 millions de dollars.

La SEC avait déjà condamné quatre anciens courtiers du bureau cash equities de Linkbrokers, et trois d'entre eux avaient également accepté de régler des amendes pour un montant total de plus de 4 millions de dollars (restitution + intérêts).

Résumé :

The Securities and Exchange Commission today charged New York-based brokerage firm Linkbrokers Derivatives LLC for unlawfully taking secret profits of more than $18 million from customers by adding hidden markups and markdowns to their trades.

According to the SEC’s order instituting administrative proceedings, certain representatives on Linkbrokers’ cash equity desk defrauded customers by purporting to charge them very low commission fees, but in reality extracting fees that in some cases were more than 1,000 percent greater than represented.  These brokers hid the true size of the fees they were collecting by misrepresenting the price at which they had bought or sold securities on behalf of their customers.  The scheme was difficult for customers to detect because the brokers charged the markups and markdowns during times of market volatility in order to conceal the false prices they were reporting to customers.

Linkbrokers has agreed to pay $14 million to settle the SEC’s charges. The SEC previously charged four former brokers on the cash equities desk at Linkbrokers, and three of them later agreed to settle those charges by consenting to judgments ordering more than $4 million in disgorgement plus interest.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Jeu. 28 août 2014 - Project Syndicate - L’intégration financière tourmentée de l’Europe

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article d'Howard Davies, professeur à Sciences Po Paris, été ancien premier président de la Financial Services Authority (1997-2003) du Royaume-Uni, sur le thème de l’intégration financière tourmentée de l’Europe.

Les difficultés très médiatisées qu’a connues cet été Banco Espírito Santo au Portugal nous ont rappelé que les problèmes financiers de la zone euro ne sont en aucun cas résolus. Il y a, sans aucun doute, certains facteurs spécifiques qui sous-tendent les problèmes de la banque, découlant de son exposition à d'autres parties de l'empire de la famille Espírito Santo. Cependant, lorsque la banque a annoncé une perte de 3,6 milliards € (4,7 milliards) au premier semestre, l'effondrement soudain de la confiance a été alarmant et les investisseurs nerveux se demandent à présent s’il n’y a pas d’autres bombes à retardement du même genre cachées à d’autres endroits.

Tous les yeux sont maintenant braqués vers l'examen de la qualité des actifs (AQR) de la Banque centrale européenne, qui devrait être achevé au cours des deux prochains mois. L'AQR est l'élément crucial d'une « évaluation globale » des banques européennes avant que la BCE ne prenne officiellement la responsabilité de surveillance de plus de 80% du système bancaire de la zone euro en novembre.

Consulter l'article

Lien de secours

Mer. 27 août 2014 - ESMA - Orientations relatives au traitement des réclamations dans le secteur des valeurs mobilières (ESMA) et le secteur bancaire (ABE)

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité européenne des Marchés Financiers a publié un document dans lequel elle détaille ses orientations relatives au traitement des réclamations dans le secteur des valeurs mobilières (ESMA) et dans le secteur bancaire (ABE).

Afin d'assurer une protection adéquate des consommateurs, les présentes orientations visent à :

  • clarifier les attentes concernant l'organisation des entreprises en matière de traitement des réclamations ;
  • fournir des orientations concernant la communication d'informations aux réclamants ;
  • fournir des orientations concernant les procédures à mettre en œuvre pour répondre aux réclamations ;
  • harmoniser les mécanismes mis en place par les entreprises pour traiter toutes les réclamations reçues ;
  • veiller à ce que les mécanismes de traitement des réclamations mis en place par les entreprises fassent l'objet d'un degré minimal de convergence en matière de surveillance dans l’ensemble de l'UE.

Les présentes orientations s'appliquent aux autorités compétentes pour la surveillance du traitement des réclamations par les entreprises relevant de leur champ de compétence. Sont incluses les situations dans lesquelles l'autorité compétente surveille le traitement des réclamations, en vertu de la législation européenne et nationale, par les entreprises exerçant leurs activités dans son champ de compétence au titre de la libre prestation de services ou de la liberté d'établissement

Résumé :

The European Securities and Markets Authority (ESMA) and the European Banking Authority (EBA) published today their Joint Committee final Report on guidelines for handling consumer complaints in the securities and banking sectors. The document aims to increase market confidence and for the benefit of consumers and firms alike it will ensure a harmonised approach to handling complaints for all 28 EU Member States and across all financial services sectors.

The final report published today is part of the efforts of the European Supervisory Authorities to bring further supervisory convergence across the securities and banking sectors. It was developed on the basis of the existing complaints-handling guidelines established by EIOPA (the European Insurance and Occupational Pensions Authority) for the insurance sector. The report was launched for a public consultation last year and this final version takes into consideration the feedback received.

ESMA and the EBA consider that these guidelines will ensure a consistent approach to complaints-handling across the EU. Consumers can purchase financial services and products in the investment, banking and insurance sectors across the entire EU Single Market and these guidelines will allow them to refer to a single set of complaints-handling arrangements. EU consumers will therefore be able to rely on the same approach irrespective of what type of product they have purchased and where they have purchased it.

In addition to strengthening consumer protection -a key statutory objective for ESMA and for the EBA-, the guidelines will also allow firms, some of which sell products from more than one sector across the EU, to streamline and standardise their own complaints-handling arrangements. National regulators too will be able to supervise the same harmonised requirements across all sectors of financial services in their own jurisdictions.

The guidelines will be translated into the official languages of the European Union (EU) and they will become applicable two months after the date of publication of their translations.

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :