L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Jeu. 09 mars 2017 - OCDE - Une croissance mondiale modeste s’amorce, mais des risques et vulnérabilités pourraient compromettre la reprise

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié les dernières Perspectives économiques intermédiaires selon lesquelles la croissance économique mondiale devrait selon les prévisions s’établir à 3.3 % en 2017 et repartir modestement à la hausse l’année prochaine pour ressortir aux alentours de 3.6 %, mais les perspectives sont assombries par plusieurs facteurs comme les risques d’une hausse du protectionnisme, l’existence de vulnérabilités financières ou encore la volatilité potentielle des marchés de capitaux due à la divergence des trajectoires des taux d’intérêt et à la déconnection entre les évaluations des marchés et l’activité réelle.

L’amélioration prévue tient en grande partie à la poursuite de la mise en œuvre, ou à l’adoption attendue, d’un ensemble d’initiatives budgétaires dans les principales économies, notamment la Chine, le Canada et les États-Unis, conjuguées à une orientation de l’action publique dans la zone euro qui s’annonce légèrement plus expansionniste et qui pourrait être plus ambitieuse encore. De telles politiques sont nécessaires pour catalyser la demande privée afin de stimuler l’activité mondiale et de réduire les inégalités.

Le portrait de l’économie mondiale dressé dans les Perspectives économiques intermédiaires reste assombri par une hausse insuffisante du PIB et des inégalités marquées, appelant de la part des pouvoirs publics des réponses propres à promouvoir la croissance inclusive dans le contexte d’une intégration économique plus poussée.

Commentant ces Perspectives, le Secrétaire général de l’OCDE M. Angel Gurría a déclaré : « La croissance reste trop modeste et ses avantages trop étroitement partagés pour que les populations durement touchées par la crise et aujourd’hui laissées pour compte puissent voir leur situation s’améliorer réellement. Les gouvernements doivent, plus que jamais, prendre des mesures pour rétablir la confiance des citoyens tout en résistant à la tentation du repli ou du démantèlement des avancées déjà obtenues grâce à une meilleure coopération internationale. »

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 09 mars 2017 - Eurostat - Le PIB en hausse de 0,4% dans la zone euro et de 0,5% dans l’UE28

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié les chiffres relatifs au PIB de la zone euro et de l'UE28 pour le quatrième trimestre 2016.

Au cours du quatrième trimestre 2016, le PIB corrigé des variations saisonnières a progressé de 0,4% dans la zone euro (ZE19) et de 0,5% dans l’UE28 par rapport au trimestre précédent, selon l'estimation publiée par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne. Au cours du troisième trimestre 2016, le PIB avait augmenté de 0,4% dans les deux zones.

En comparaison avec le même trimestre de l'année précédente, le PIB corrigé des variations saisonnières s’est accru de 1,7% dans la zone euro et de 1,9% dans l'UE28 au quatrième trimestre 2016, après +1,8% et +1,9% au troisième trimestre 2016.

Au cours du quatrième trimestre 2016, le PIB des États-Unis a progressé de 0,5% par rapport au trimestre précédent (après +0,9% au troisième trimestre 2016). Par rapport au même trimestre de l'année précédente, le PIB a progressé de 1,9% (après +1,7% au troisième trimestre 2016).

Sur l'ensemble de l'année 2016, le PIB a augmenté de 1,7% dans la zone euro et de 1,9% dans l’UE28, contre 2,0% et 2,2% en 2015.

Taux de croissance du PIB de l’UE28, de la zone euro et des États-Unis
Pourcentage de variation par rapport au trimestre précédent

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 22 mars 2017 - AFG - LCBFT - Arrêté paru au Journal Officiel - Gel des avoirs

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié un arrêté mettant en œuvre de nouvelles mesures de gel des avoirs est paru au Journal Officiel du 7 mars 2017.

Consultez l'arrêté du 24 février 2017

Consultez la partie du site AFG relative à la lutte anti-blanchiment

 

Jeu. 09 mars 2017 - BdF - L'accélération des crédits aux particuliers se poursuit

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié les chiffres relatifs aux crédits aux particuliers pour le mois de janvier 2017.

L'accélération des crédits aux particuliers se poursuit en janvier 2017 (+ 5,1 %, après + 4,5 % en décembre 2016), portée par les crédits à l'habitat (+ 4,8 %, après + 4,3 %) et les crédits à la consommation (+ 6,0 %, après + 5,1 %).

La production mensuelle de crédits à l'habitat (CVS) atteint un nouveau plus haut à 37,4 milliards d'euros en janvier 2017, après 33,4 milliards d'euros en décembre, soutenue notamment par la montée des renégociations (62 %, après 55 % en décembre).

Après 12 mois consécutifs de baisse, le taux d'intérêt des crédits à l'habitat à long terme à taux fixe se stabilise à 1,50 %.

 

Encours et taux de croissance annuel
(Encours en milliards d'euros, taux de croissance en %)

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 08 mars 2017 - Project Syndicate - Le déni des économistes

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Robert Skidelsky, professeur émérite d'économie politique à l'Université de Warwick et membre de l'Académie britannique d'histoire et d'économie, sur le thème du déni des économistes.

Au début du mois dernier, Andy Haldane, économiste en chef à la Banque d'Angleterre, a expliqué que l’échec des modèles de prévision récents de la BoE est dû au « comportement irrationnel » des agents économiques. Le fait de ne pas avoir repéré cette irrationalité avait amené les décideurs à prévoir que l'économie britannique ralentirait dans le sillage du référendum sur le Brexit en juin dernier. Au lieu de cela, les consommateurs britanniques se sont lancés dans une frénésie de dépenses inconsidérées depuis la décision de quitter l'Union européenne; et, de manière tout aussi illogique, les secteurs de la construction, des produits manufacturés et des services ont rebondi.

Haldane ne donne aucune explication pour cette explosion de comportement irrationnel. Il ne le peut pas, d’ailleurs: pour lui, l'irrationalité signifie simplement un comportement qui est incompatible avec les prévisions dérivées du modèle de la BoE...

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 08 mars 2017 - BCE - Statistiques relatives aux taux d’intérêt des banques de la zone euro : janvier 2017

Partagez
Noter cette article :

La Banque Centrale Européenne a publié les statistiques relatives aux taux d’intérêt des banques de la zone euro pour le mois de janvier 2017.

L’indicateur composite du coût d’emprunt pour les nouveaux prêts accordés aux sociétés1 est resté presque inchangé, à 1,80 % en janvier 2017.

L’indicateur composite du coût d’emprunt pour les nouveaux prêts au logement consentis aux ménages est demeuré globalement stable, à 1 1,81 % en janvier 2017.

Au cours du même mois, le taux d’intérêt composite appliqué aux nouveaux dépôts des sociétés et des ménages de la zone euro est resté pratiquement inchangé.

Taux d’intérêt des banques sur les contrats nouveaux de prêt et de dépôt avec les sociétés et les ménages de la zone euro (en pourcentage annuel)

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 13 mars 2017 - AFG - LCBFT - Gel des avoirs : Liste unique des gels – mise à jour au 6 mars 2017

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié la "liste unique des gels",  (fichier zippé) contenant tous les gels des avoirs applicables en France, a été mise à jour le 6 mars 2017.

Mise en place par la direction générale du Trésor,  ce tableau ne se substitue pas au Journal officiel qui fait seul foi. Il est de la compréhension de l'administration néanmoins que les personnes qui ont utilisé cette liste, de bonne foi, ne pourraient pas voir leur responsabilité engagée, sauf s'ils avaient connaissance d'une erreur.

Assistance auprès de la Direction du Trésor : sanctions-gel-avoirs@dgtresor.gouv.fr

Mer. 08 mars 2017 - BdF - Indicateur de conjoncture n°361 : du 3 mars 2017

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié ses indicateurs de conjoncture du 3 mars 2017.

France :

La croissance du PIB français s’établirait à 0,4 % au quatrième trimestre 2016 selon la seconde estimation publiée par l’Insee, après 0,2 % au troisième trimestre. Selon l’estimation provisoire de l’Insee, le ga de l’IPCH du mois de février (flash) serait en baisse à 1,4 % après 1,6 % en janvier. Les dépenses de consommation des ménages en biens progressent de 0,6 % en janvier, après une baisse de – 1,0 % en décembre. L’indice PMI manufacturier (final) s’établit à 52,2 en février, après 53,6 en janvier.

Zone euro :

L’inflation (IPCH flash en ga) s’établirait à 2,0 % en février, après 1,8 % en janvier. L’inflation hors énergie et alimentation s’établirait à 0,9 % en février, comme le mois précédent. L’indice PMI manufacturier (final) s’établit à 55,4 en février, après 55,2 en janvier.

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 07 mars 2017 - BdF - La rémunération des dépôts bancaires est stable en janvier

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié les chiffres relatifs au taux de rémunération des dépôts bancaires pour le mois de janvier 2017.

Le taux moyen de rémunération des dépôts bancaires s'établit à 0,77 % en janvier, égalant ainsi le point bas de décembre. Cette stabilité des taux s'observe aussi bien sur les dépôts des SNF (0,45 % en janvier, après 0,46 % en décembre) que sur ceux des ménages (inchangés à 0,99 %).

Le mouvement le plus notable, bien que mesuré, s'observe sur les comptes à terme d'une durée supérieure à 2 ans dont la rémunération baisse de 4 points de base pour les ménages comme pour les SNF.

Taux moyens de rémunération des encours de dépôts bancaires, en % et CVS

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 07 mars 2017 - BCE - La supervision bancaire de la BCE conduit une analyse de sensibilité axée sur les effets des variations de taux d’intérêt

Partagez
Noter cette article :

Dans le cadre de son processus de surveillance et d’évaluation prudentielle (Supervisory Review and Evaluation Process, SREP), la Banque centrale européenne a lancé une analyse de la sensibilité des portefeuilles bancaires des établissements soumis à sa surveillance prudentielle directe, qui met l’accent sur les variations de taux d’intérêt. Ce test de résistance vise à fournir à la BCE des informations suffisantes pour comprendre la sensibilité des actifs et passifs inscrits dans le portefeuille bancaire des établissements de crédit ainsi que de leur marge nette d’intérêts à des hypothèses de modification des taux d’intérêt. La demande globale de fonds propres adressée aux banques (exigences et recommandations) ne devrait pas changer, toutes choses égales par ailleurs.

La supervision bancaire de la BCE appliquera six hypothèses de choc de taux d’intérêt, définies par le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire dans son document intitulé « Norme – Risque de taux d’intérêt dans le portefeuille bancaire », publié en avril 2016. Ces scénarios prennent en compte différentes variations du niveau et de la forme de la courbe de taux d’intérêt, fournissant aux contrôleurs bancaires des informations sur l’évolution de la valeur économique des fonds propres et des projections de la marge nette d’intérêts en fonction du choc. Les chocs envisagés ne constituent pas des projections réalistes de l’évolution des taux d’intérêt au sein de la zone euro.

Les résultats de l’exercice feront l’objet d’un examen dans le contexte du SREP. Dans la décision SREP 2017, les demandes prudentielles de fonds propres, principalement les recommandations au titre du pilier 2, ne dépendront pas des résultats quantitatifs de l’exercice, mais s’inspireront des informations concernant la vulnérabilité relative des banques aux différents chocs de taux d’intérêt appliqués au cours de l’exercice.

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :